Découvert bancaire : près d'un Français sur 4 dans le rouge une fois par mois

 |   |  966  mots
La part des Français en dépassement de découvert autorisé tous les mois est passée de 28% à 24% entre 2014 et 2018.
La part des Français en dépassement de découvert autorisé tous les mois est passée de 28% à 24% entre 2014 et 2018. (Crédits : Panorabanques)
Si la tendance est à l'amélioration, nombreux sont les Français à se retrouver en difficulté financière en fin de mois. Ils sont 60% à dépasser leur limite autorisée de découvert au moins une fois par an, 24% une fois par mois. Une situation coûteuse, surtout pour les clients en situation de fragilité bancaire.

Bonne nouvelle pour les ménages français : ils sont de moins en moins nombreux à dépasser leur découvert autorisé, une tendance qui semble se confirmer sur plusieurs années. Pourtant, rares sont les personnes qui peuvent se targuer de n'avoir jamais connu cette situation coûteuse. Si les Français sont de plus en plus prudents dans la gestion de leur trésorerie, 60% d'entre eux ont dépassé leur découvert autorisé au moins une fois lors de l'année écoulée, d'après une étude de Panorabanques (*) publiée ce 9 juillet. Ils sont même 24% des sondés à connaître ce problème tous les mois.

Si cette proportion paraît très importante, elle s'inscrit tout de même en amélioration depuis cinq ans : les Français étaient 28% en 2014 dans le rouge une fois par mois. À l'inverse, si 40% des Français ne dépensent jamais plus que ce qu'ils ont sur leur compte en 2018, ils n'étaient que 35% en 2014.

--

Découvert bancaire tous les mois jamais

[La part des Français dépassant leur découvert autorisé tous les mois est passée de 28% à 24% entre 2014 et 2018, tandis que la part des Français à n'être jamais à découvert a progressé de 35% à 40%. Crédits : Panorabanques.com]

--

Tous les Français concernés

Les Français semblent donc mieux gérer leur budget. Ceci dit, le découvert concerne toutes les catégories de Français : même chez ceux versant plus de 3.000 euros par mois sur leur compte, 50% connaissent une situation de solde négatif au moins 1 fois par an. Toutefois, l'exposition à cette situation varie fortement suivant les revenus : 27% des Français qui gagnent moins de 1.500 euros par mois sont en dépassement de découvert autorisé tous les mois, soit deux fois plus que les plus aisés, aux revenus de plus de 3.000 euros (13%).

Par ailleurs, les femmes rencontrent plus souvent ce problème que les hommes : 28% d'entre elles sont en dépassement de découvert tous les mois, contre 21% des hommes. Des différences importantes donc, dont les explications peuvent être multiples, à commencer par une moyenne des salaires moins élevée pour les femmes que pour les hommes, la probabilité plus importante de se retrouver dans une situation de famille monoparentale, ou encore le fait qu'en moyenne les femmes effectuent davantage de dépenses de base pour le ménage que les hommes.

Un découvert qui coûte cher

Pouvoir joindre les deux bouts, une préoccupation majeure des Français : quel que soit leur revenu ou leur risque de découvert, 66% d'entre eux souhaitent disposer d'une autorisation de découvert.

Ce chiffre recouvre des réalités multiples puisqu'il monte à 90% pour les personnes qui dépassent une fois par mois leur limite autorisée, et reste élevé, à 39%, même pour ceux qui ne sont jamais en dépassement, « par précaution », pour « bénéficier d'une facilité de trésorerie » d'après Panorabanques.

« Le découvert bancaire est un service largement souhaité par la majorité des Français. Mais attention à ne pas le banaliser : le découvert bancaire doit être l'exception. Un découvert chronique coûte très cher », a déclaré Guillaume Clavel, le fondateur de Panorabanques.com.

La mise en place ou la gestion d'une autorisation de découvert coûte en moyenne 7 euros par an, tandis que les frais de dépassement de découvert peuvent s'avérer très élevés, via la facturation d'une lettre d'information pour le compte débiteur non autorisé et les commissions d'intervention dont le plafond légal est de 8 euros, auxquels on peut ajouter un taux applicable au découvert autorisé (de 7% chez Boursorama à 16% chez BNP Paribas par exemple) et un taux appliqué une fois la limite dépassée qui salent encore la facture (16% dans les banques en ligne, 20% dans certaines banques traditionnelles). Au total, les frais liés au dépassement de découvert atteignent 60,20 euros en 2018, chiffre en augmentation depuis 2014.

À l'heure où des associations de consommateurs ont porté dans le débat public cette question des frais bancaires excessifs en cas d'incident, malgré les annonces faites par le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau ou par le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire, l'étude souligne que la route est encore longue.

« D'une banque à l'autre, le coût du découvert varie parfois du simple au double. Comparer les offres ou se tourner vers une banque en ligne restent les méthodes les plus simples pour réduire la facture, » précise Guillaume Clavel.

Le recours à une banque en ligne ou mobile (Boursorama, Hello Bank!, Orange Bank, etc) s'avère, d'après Panorabanques, l'option la moins chère, car elles ne facturent ni les commissions d'intervention, ni les lettres d'information, sauf à quelques rares exceptions.

Plus d'accompagnement

Si les premiers plafonds instaurés en 2013 et les réflexions actuelles menées par Bercy et la Banque de France tendent à alléger la facture notamment pour les clients les plus en difficultés, ils ne règlent pas le problème de fond de gestion de leur trésorerie pour laquelle seul un accompagnement personnalisé semble efficace. Ainsi, 55% des clients qui dépassent le seuil autorisé au moins une fois par mois déclarent avoir besoin d'un "conseiller personnel dédié" (contre 44% pour l'ensemble des clients). 36% d'entre eux demandent par ailleurs des alertes SMS en cas de dépassement du montant autorisé.

« Consultation des comptes en ligne, outils de gestion de budget, chatbots, alertes SMS... De nombreux outils existent pour aider les clients des banques à mieux piloter leur budget », détaille Guillaume Clavel.

___

(*) réalisée à partir des données collectées sur le site panorabanques.com entre juin 2017 et juin 2018, portant sur un panel de 79.335 personnes âgées entre 18 et 50 ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/07/2018 à 17:56 :
Les salaires sont pas élevé la vie est très cher est les banques c est des pourrie avec macron le pouvoir d achat va augmente Avec la csg pris aux retraitees pour augmente le smic Avec macron c est la misère pour leS pauvre
a écrit le 10/07/2018 à 8:19 :
L'article parle de decouvert non autorisé .Par rapport au decouvert autorisé généralement 1500€ à 15 % ,le decouvert non autorisé frole les 19 % et engage des frais supplementaires .Meme si le taux impressionne il ne faut pas oublier que c'est un taux annuel ;Pour le decouvert autorisé sur la base de 15 %/an ,le taux journalier est de 15/365 = 0.04109 %/jour !Il faut multiplier par la valeur du decouvert et le nombre de jours !Pour 1000 € de decouvert sur 7 jours ça fait 0.4109€/jour soit 2.87 € par semaine !Il doit y avoir peu de particuliers qui se trouvent dans cette situation de découvert car un decouvert de 1000 € le 21 du mois ça doit etre rare sauf accident particulier .Les professionnels artisans professions libérales ext .....eux peuvent avoir des decouverts importants .Pour les decouverts non autorisés ,alors là il faut etre un sacré panier perçé pour aller au dela des 1500 € autorisés ou ne pas savoir compter .!Les TOC (troubles obsessionnels compulsifs ) ça doit exister mais c'est rare .Notons qu'on peut faire des économies tout en étant en léger découvert .Soit on fait des économies en fin de mois avec ce qui reste ,soit on les fait par prelevement automatique c'est souvent dans ce cas qu'on peut avoir un découvert mais qui ne peut etre que léger alors qu'on peut à tout moment de chez soi faire des virements bancaires pour éviter ce decouvert .......
a écrit le 10/07/2018 à 0:58 :
je gagne environ 3000 euros par moi et célibataire et je dépasse deux découverts dans deu banques chaque mois, j'ai pour 150ke de patrimoine net, un découvert n 'est pas nécessairement une situation financière fragile. NEXT.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :