Les fusions-acquisitions mondiales 2008 en recul de 29%

 |   |  342  mots
Le volume total des fusions-acquisitions mondial a représenté 3.280 milliards de dollars, selon l'étude de référence réalisée par Dealogic. C'est un recul de 29% par rapport au volume record atteint en 2007.

La crise économique a eu raison du record de volume mondial de fusions-acquisitions enregistré en 2007. Selon les chiffres préliminaires annoncés par le cabinet Dealogic dans son étude de référence, le total des fusions en 2008 a décliné de 29% pour s'établir à 3.280 milliards de dollars. Les fusions enregistrées ont principalement concerné le secteur de la finance en raison des faillites bancaires. Elles ont représenté 636,6 milliards de dollars, soit 19% du total.

En Europe, les fusions dans la finance ont représenté 322,1 milliards de dollars, avec notamment le rachat de HBOS par Lloyds TSB au Royaume-Uni, et l'acquisition de Dresdner Bank par Commerzbank en Allemagne. Aux Etats-Unis, les fusions avec des entreprises nationales ont représenté 1.110 milliards de dollars, soit une baisse de 29% par rapport à 2007. Quant aux Etats-Unis dans ce même secteur, les fusions ont affiché un bon volume avec 157,9 milliards de dollars avec le rachat de Merrill Lynch pour 44,4 milliards de dollars par Bank of America.

Selon le cabinet, 1309 accords de fusions auraient été abandonnés pour une valeur de 911 milliards de dollars contre 1.160 milliards de dollars de transactions avortées en 2007. Parmi les projets de fusions abandonnés en 2008, figure notamment le projet de la minière Rio Tinto par BHP Billiton, pour un montant record d'environ 147,8 milliards de dollars et le projet de rachat de Yahoo par Microsoft pour environ 47,5 milliards de dollars. Au quatrième trimestre le recul a été le plus important. Par rapport à 2007, cette période en 2008 s'est affichée en baisse de 43 % pour un volume de fusions de 577,6 milliards de dollars.

Quant aux rachats par les fonds d'investissement, ils se sont nettement écroulés en enregistrant un plus bas depuis 2003 à 188 milliards de dollars dans le monde et une baisse de 71% par rapport à 2007.

En Europe, le nombre d'offres de rachat a accusé une baisse de 32% à 1.280 milliards de dollars par rapport à 2007. Parmi les pays les plus en recul par rapport à l'an dernier figure le Royaume-Uni (- 20%) puis l'Allemagne et enfin l'Espagne.

Pour 2009, le recul devrait se poursuivre, selon des spécialistes des fusions-acquisitions.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :