L'affaire du Médiator aurait coûté 400 millions aux complémentaires santé

 |   |  274  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La fédération des petites et moyennes mutuelles de santé, l'ADPM, estime à 400 millions le coût global supporté par les organismes complémentaires d'assurance-santé, dont 100 millions pour les petites mutuelles.

Les mutuelles santé aussi veulent être indemnisées dans l'affaire du Médiator, ce médicament du laboratoire Servier considéré comme responsable de complications cardiaques et de décès de centaines de personnes. La Fédération des petites et moyennes mutuelles estime en effet que sur le coût global de 1,2 milliard d'euros supporté par l'assurance maladie, "un  tiers de cette somme est supporté par les seuls organismes complémentaires", soit  400 millions d'euros "au moins".  Sur ces 400 millions, un quart, soit 100 millions aurait été supporté par les petites et moyennes mutuelles.

Dans un communiqué l'ADPM, qui regroupe aujourd'hui une centaines de mutuelles santé représentant environ 2 millions d'adhérents "exige la transparence totale sur ce dossier, mutuelle par mutuelle, patient par patient, afin que les organismes complémentaires puissent récupérer ces prestations qui n'auraient jamais dû être supportées par leur communauté d'adhérents".

La responsabilité de la Haute Autorité de Santé pointée du doigt

Pour cette fédération, la responsabilité dans cette affaire est multiple et concerne non seulement le laboratoire Servier mais aussi  la Haute Autorité de Santé, les praticiens et les pouvoirs publics qui ont failli dans leur mission de contrôle de la mise sur le marché du médicament.

En ce qui concerne l'indemnisation des vicitmes, l'ADPM considère que le fonds d'indemnisation des victimes pour lequel l'ONIAM (Office national d'indemnisation des accidents médicaux) va recevoir 5 millions d'euros supplémentaires "ne doit pas être prise sur des fonds publics" mais (...) doit être financée par la taxation de tous les intervenants médicaux et non l'imposition des citoyens et des victimes".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/05/2011 à 19:16 :
et encore les petit qui vont payer deja quant nous somme malade nous somme coupable " il faut prendre une complémentaire"a ce jour ons va encore payer pour les bourdes des labo.... et demain oublient de reparler du sujet prendra encore sur les assurences des euro par millier en nous brimand detre malade ou en achetant nos medoc

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :