Seulement 321 millions de dollars ont été redistribués par le liquidateur de Madoff

 |   |  431  mots
Copyright Reuters
Les recours en justice retardent le versement des 9 milliards de dollars récupérés.

Les victimes de Bernard Madoff ont appris à prendre leur mal en patience. Car leur indemnisation accumule les retards sous le coup de la multiplication des procédures. Il y a un an, Irving Picard, le liquidateur américain des sociétés de l'escroc - qui purge sa peine de 150 ans de prison - espérait procéder aux premiers versements au cours du premier trimestre 2011. Il aura finalement fallu attendre le mois d'octobre, avec une première tranche d'indemnisation limitée à 321 millions de dollars. « Des sommes additionnelles significatives seront redistribuées, promettait-il à cette occasion. Beaucoup de clients de Madoff en ont besoin et nous travaillons pour procéder aux prochaines distributions. »

Le liquidateur explique pourtant avoir déjà récupéré 8,69 milliards de dollars. Cela représente environ la moitié des 17,3 milliards perdus dans l'arnaque par les quelque 2.400 investisseurs dont la plainte a été jugée recevable (plus de 12.000 demandes ont été rejetées). Mais quasiment l'intégralité de ce montant ne peut pas encore être allouée aux fonds d'indemnisation en raison de recours en justice. « Nous ne pouvons pas prévoir quand ces appels seront étudiés, explique David Sheehan, un conseiller du liquidateur. À ce moment-là, nous demanderons la permission à la Cour de distribuer ces fonds le plus rapidement possible. »

« Profits fictifs »

Un autre volet judiciaire de l'affaire concerne la définition des victimes de l'escroquerie. Pour le liquidateur, seuls les clients ayant retiré moins d'argent qu'ils n'en avaient versé peuvent être considérés comme telles. Les investisseurs ayant réalisé des gains modestes, ou simplement récupéré leur mise, ne sont pas éligibles. Pourtant, ils s'estiment également perdants, en raison de la hausse des prix et des intérêts qu'ils n'ont pas perçus pendant des années. Irving Picard leur demande même de rembourser « ces profits fictifs ». Moins de 500 d'entre eux ont accepté. En juin, une cour d'appel de Manhattan avait donné raison au liquidateur.

Irving Picard a également déposé des plaintes, qui sont en cours, contre plusieurs grandes banques, notamment JP Morgan et UBS. Il leur réclame des milliards de dollars d'indemnités financières. Si bien qu'il pourrait récupérer plus que les pertes recensées. L'utilisation de cet éventuel surplus reste encore une énigme. « Il pourrait récupérer 50 milliards », prédisait en avril Bernard Madoff dans un entretien accordé au «Financial Times ». « Soit 30 milliards de profits, cela ferait de moi l'un des grands gérants de l'histoire moderne ! » 

Découvrez la liste des sociétés françaises qui ont investi dans un fonds "Madoff"

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :