Les maires de France s'inquiètent pour le logement

 |   |  361  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Une étude CSA révèle que les maires de France sont très inquiets de la situation du logement en France. Ils sont d'autant plus préoccupés qu'ils anticipent une hausse de la population dans les dix années à venir.

 A quelques semaines du premier tour de l?élection présidentielle, les élus locaux font part de leurs inquiétudes dans une étude CSA réalisée à l?occasion du Forum pour la gestion des villes et des collectivités territoriales, indique le site Monfinancier.com. Ainsi, 76 % des maires estiment que le logement est l?un des deux "principaux problèmes dont il faudrait s?occuper" dans leur commune - un taux en progression de 15 points depuis le précédent sondage en mars 2007 -, juste derrière l?emploi (77%), qui arrive donc à la première place de leurs préoccupations.

Cette dimension les préoccupe d'autant plus que 82% des maires prévoient une augmentation de la population de leur municipalité dans les 10 années à venir, augmentation qui serait en moyenne supérieure à 10%.

Les familles et les personnes âgées en priorité

Dans le détail, les maires estiment que le prix des logements neufs (81%), le prix des loyers (78%) et le prix des logements anciens (68%) "posent particulièrement problème". Face à cette situation préoccupante, les maires sont majoritairement prêts à se mobiliser, souligne le sondage. Ainsi, 69% d'entre eux se déclarent enclins à construire si cela permet de minorer les prix mais en parallèle, le déficit du foncier disponible est criant, ce point noir étant cité par 64% d'entre eux. "Si le logement est un problème qui traverse l'ensemble de la société, ils estiment que c'est aux familles (66%) et aux personnes âgées (34%) que la priorité doit être donnée en la matière" signale l?étude.

Les solutions existent


En grande majorité (83 %), les sondés considèrent que l'Etat doit mettre à disposition les terrains dont il est propriétaire et 82% qu'il faudrait abaisser à 7% la fiscalité pesant sur la construction de la résidence principale. Selon les maires, ces "deux mesures permettraient à leur sens de rendre le logement plus accessible dans leur commune". Les élus sont globalement favorables au soutien à l'accession à la propriété : "94% pensent qu'il faut favoriser l'accession à la propriété privée dans le parc privé neuf BBC, 88% dans le parc privé ancien sous conditions de rénovation et 77% dans le parc social" selon ce sondage .
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/04/2012 à 8:00 :
<<82% des maires prévoient une augmentation de la population de leur commune dans les dix ans à venir, augmentation qui serait en moyenne de 10%>>. C'est parce qu'ils regardent par le petit bout de la lorgnette. Ils feraient mieux de regarder la surface habitable disponible ( plus de 40 m² par habitant y compris les enfants) et de se demander s'ils vont réussir à trouver pour tous ces m² suffisamment de propriétaires et de locataires. Car il ne suffit pas de construire. Il faut aussi payer les constructions puis les entretenir !
a écrit le 02/04/2012 à 17:06 :
moi je connais un maire,monsieur t&@i=,qui fait rien que @^_è pour toucher des @è_ç.il est temps que la jus@^^] se penche sur la gestion des mair@@``^^@]
a écrit le 02/04/2012 à 13:49 :
?.Dans le détail, les maires estiment que le prix des logements neufs (81%), le prix des loyers (78%) et le prix des logements anciens (68%) "posent particulièrement problème". Face à cette situation préoccupante, les maires sont majoritairement prêts à se mobiliser, souligne le sondage. Ainsi, 69% d'entre eux se déclarent enclins à construire si cela permet de minorer les prix mais en parallèle, le déficit du foncier disponible est criant, ce point noir étant cité par 64% d'entre eux?.

Le sondage précise bien la cause essentielle du problème logement : les prix d?acquisition et le montant des loyers, en d?autres termes plus arithmétiques c?est le rapport locatif et la comparaison loyer/ revenu moyen.
La crise durera tant que :
- 1- le rapport locatif net sera inférieur à la dévaluation (pour les investisseurs)
- 2- les loyers nets seront supérieurs au tiers du revenu médian par classe sociale (pour les locataires)
- 3- les mensualités seront supérieures aux loyers du logement équivalent (pour l?accession à la propriété).
Ces conditions bloquent l?investissement privé rentable donc crée la pénurie ou la non adéquation de l?offre.
Ainsi croire que la construction par les communes de logements « pas chers » sur des terrains publics « gratuits » est un cautère qui ne résoudra pas l?aspiration profonde des demandeurs : comment fournir des palaces au prix d?un Formule Un ? Aucune proposition sérieuse dans ce sens n?est annoncée par les candidats, plus prompts à annoncer un plafonnement des loyers utopique, des augmentations de prélèvements fiscaux , des doublements des plafonds des livrets, des protections des « pauvres » locataires face à ces « riches » propriétaires exploiteurs?
Là aussi on est en pleine crise de l?immobilier : la bulle a fait que la valeur (ne pas confondre avec le prix !) de l?immobilier est asymptotique à la capacité de paiement de l?occupant, point de rencontre explosif.

a écrit le 02/04/2012 à 10:10 :
Les seules communes à avoir tiré leur épingle du jeu sont celles qui ont su maintenir une politique d'anticipation foncière à l'encontre de l'air du temps et parfois des " contrôleurs des comptes".
a écrit le 02/04/2012 à 4:39 :
les 76 pour cent des maires qui sont inquiet pour les logements je leur demande ils ont fait quoi depuis qu'ils ont été élu planter des fleurs sur les rond point ils sont loin de la réalité pour moi des bon a rien.
a écrit le 02/04/2012 à 4:29 :
les maires ont intérêt à la hausse de l'immobilier puisque les communes perçoivent une partie des impôts sur les ventes d'immeubles et n'exercent pratiquement jamais leur droit de préemption qui pourrait stopper la spéculation due en grande partie par l'exonération de plus-values des ventes de résidences principales. Donc, pas d'éclaircie en vue...
a écrit le 01/04/2012 à 20:51 :
A trois semaines du premier tour des présidentielles, pas de "grand" candidat qui propose des solutions innovantes.
Après il ne faudra pas s'étonner quand l'abstention aux élections explosera.
Messieurs Hollande et Sarkozy, on vous aura prévenu.
Réponse de le 01/04/2012 à 21:57 :
hollande propose de doubler les dépôts sur les caisses d'épargne pour financer le logement social ! c'est un début quand sarko ne propose rien .....
beaucoup de maires refusent de faire des logements sociaux de crainte d'irriter
leurs administrés et de perdre leur poste ! cet égoisme se développe dans nombre de communes !
Réponse de le 02/04/2012 à 9:41 :
Si la seule politique du logement possible c'est de construire des logements sociaux, le problème n?est pas prêt d'être résolu !
Réponse de le 02/04/2012 à 10:23 :
Logement social,ne signifie pas "cas social" si c'est ce que vous insinuez. Social signifie que la rentabilitee est minimise pour pouvoir permettre a tout le monde d'avoir un toit. Sinon faudra pour plaindre quand des bidonvilles fleuriront un peu partout en france
a écrit le 01/04/2012 à 19:19 :
Le probleme vient du foncier dont le prix a explosé.Ceux sont les conseils municipaux qui determine le pos Ils sont composés des proprietaires terriens de la commune qui ont interet à faire monter les prix.
Ce probleme a été signanle par Peyreffite dans son livre le Mal Français il y a 35 ans!
Réponse de le 02/04/2012 à 6:59 :
Dans les petits villages, les adjoints du maire sont souvent les copains agriculteurs. Comme de par hasard, leurs terrains sont toujours déclarés constructibles les premiers...
a écrit le 01/04/2012 à 18:35 :
Pour encourager la construction, il faut impérativement que les municipalités resserrent toutes leurs dépenses, suppriment les dépenses clientelistes, pour diminuer les impots fonciers et habitation.
a écrit le 01/04/2012 à 17:32 :
Je connais un village où un des meilleurs terrains est déclaré non constructible parce que son propriétaire s'est présenté contre le maire aux élections... Du confilt d'intérêt. Alors messieurs les maires, vous avez vous aussi des efforts à faire pour éviter les passes droits et magouilles de ce genre qui sont beaucoup trop courantes. Et il faudrait aussi pouvoir avoir des recours en la matière, pouvoir contester ce genre de décisions pour passer au dessus des abus de pouvoir des élus locaux.
Réponse de le 01/04/2012 à 20:10 :
Ma famille est victime de l'un de ces chefs de village (probleme familial depuis 1936...). Le terrain situé en plein centre a ete mis en zone protegee, par contre un de ses enfants a construit sur un terrain non relié aux egouts alors que c'est une obligation. 2 poids de mesure, bienvenue dans la France des castes et de son clientelisme
Réponse de le 02/04/2012 à 6:58 :
La France des petits potentats locaux. Clientélisme, népotisme, quelle gabégie !
a écrit le 01/04/2012 à 17:09 :
Ce n'est pas l'ETAT qui fixe les prix, ce sont les banques en accordant des crédits et l'offre et la demande. Alors avant d'engraisser des Bouygues et autres combines via des "lotisseurs", il serait peut-être utile de calmer le crédit pour obliger à la baisse, mais bon si on fait ça, on rentre de fait en récession car notre si belle croissance est en partie fondée sur ce modèle bidon !!
Réponse de le 01/04/2012 à 21:59 :
on a tous compris que la croissance qu'annonçait sarko en 2007 était en fait la bulle immo avec ses promoteurs chéris : bouygues, nexity, kauffmann ...
a écrit le 01/04/2012 à 17:07 :
Les maires ont accepté beaucoup de construction notamment dans les zones
touristiques dont les logements sont fermés pratiquement 10 mois par an ???
Ou est la vie dans les cités concernées dans tout cela ??? Si une grande partie de ces logements avaient été réservés à la population locale cela aurait contribué à assainir
l'immobilier dans bien des cas.
a écrit le 01/04/2012 à 13:30 :
les maires sont actuellement débordés par toutes les nouvelles lois votées.il manque clairement un nouvel échelon local.meme la communauté d'agglomération ne suffit plus.peut etre faudrait il augmenter les ressources des collectivités locales?
Réponse de le 01/04/2012 à 16:32 :
peut être ne le savez vous pas ,mais l'UE incite les états à plus d'immigrations . oui oui Bruxelles subventionnera . en clair , nos impôts partent à Bruxelles et reviennent à paris pour être redistribués aux immigrés, moyennant une ponction au passage .

c'est chouette l' UE
Réponse de le 02/04/2012 à 17:03 :
excellent!tout cela est bon pour la croissance et pour nos retraites
a écrit le 01/04/2012 à 10:37 :
Moi je suis en train de faire construire un immeuble de 8 apparts locatifs.(lancement du projet en 2010, aboutissement l'an prochain). Je me suis rendu compte qu'il serait plus interessant de revendre ces apparts, pour créer mon entreprise dans l'hotellerie (je suis actuellement salarié) et créer env 40 emplois. Oui mais voilà: si je revends alors que ce n'était pas prévu au départ, non seulement je paye une taxe sur la plus-value (c'est normal), mais en plus, je serai pénalisé comme si j'étais une société immobilière, ... sans pouvoir récupérer les charges que récupèrent les stés immob. Résultat: je suis coincé: pas de création d'entreprise ni d'emploi... à cause du fisc ! Mon notaire m'a conseillé de ne pas revendre plus d'un appart tous les 10 ans pour pas être emmerdé : mais dans un siècle, je ne pense pas poursuivre l'idée de créer des emplois !!!!
Réponse de le 01/04/2012 à 11:27 :
Peut etre que vous avez profite d'allegements etant donne que c'etait a la base pour la location,et donc ensuite risque de derapage du systeme ou des personnes diront faire du locatif pour profiter d'avantages et ensuite faire une cule butte en les vendant a la place?
Réponse de le 01/04/2012 à 14:51 :
pas d'allegement et TVA à 19.6%
Réponse de le 02/04/2012 à 10:24 :
Ok, donc sur ce coup la c'est la lourdeur administrative.En meme temps 8 apprts en location,ca fait une belle rentree d'argent
a écrit le 01/04/2012 à 10:30 :
avec mon frère nous avons un terrain constructible pour 10 logements. Mais si je fais construire, la mairie m'exige 20% de logements sociaux (soit 2 logements que je louerai moins cher que je devrai rembourser en emprunt!) une piste cyclable (goudronnée et éclairée à mes frais!) qui part d'un terrain clos et qui débouche...sur un terrain clos! Alors pour l'instant: stand by !!
NB la bande cyclable aurait pu déboucher d'une rue sur une autre route, mais il fallait passer sur le terrain mitoyen qui vient d'être construit.. par le beau-frère de l'adjoint à l'urbanisme ! (à qui on a rien demandé bien sur). Ca se passe dans le Grand Lyon, ville de 10.000 hab, pas dans un bled paumé !
Réponse de le 02/04/2012 à 6:56 :
C'est vrai, aspirant rentier, quelle situation difficile, vous êtes vraiment à plaindre...
a écrit le 01/04/2012 à 10:18 :
Les maires de France... 30000 en trop, sur 36000 !
a écrit le 01/04/2012 à 9:46 :
Il faut modifier la loi sur l'immigration massive que nous subissons par le biais du regroupement familial soit 85 % (immigration de peuplement) 200.000 personnes chaque années régularisées, sans compter les sans-papiers.
A lire le livre « les yeux grands fermés » de Michèle Tribalat démographe, chercheuse à l'Institut National d'Etudes Démographiques.

Il faut quand même souligner que la France est un pays d'accueil, oui mais, à la condition de ne pas disparaître sous le poids de la natalité de ses émigrés c'est le scénario prévu pour 2025 !

Réponse de le 01/04/2012 à 14:28 :
Hé oui, c'est bien beau d'ouvrir grandes les portes mais après, il faut tasser beaucoup de monde dans un espace qui, lui, est fini. Et une fois que l'on aura tout bétonné, on fera quoi ?
Réponse de le 01/04/2012 à 17:11 :
Le problème, c'est aussi le manque d'imagination de nos architectes et autres responsables d'urbanisation : la France change, le logement non. Il y a de plus en plus de célibataires de tous âges, des familles recomposées mais aucun logement adaptés pour eux, sans parler des personnes âgées non dépendantes. Quand un nouveau Corbusier viendra-t-il proposer un nouveau mode de vie dans la ville ? Pourtant il parait qu'on ne manque pas d'architectes, mais c'est vrai qu'à voir certaines nouvelles constructions, on se demande s'ils vivent quelque part et savent que des gens habiteront leur création.
Réponse de le 02/04/2012 à 6:55 :
Le nombre de ménages a augmenté moins rapidement que le nombre de logements disponibles et de nouvelles constructions. La pénurie est un mythe entretenu par le lobby immo. Ne vous laissez pas berner !
a écrit le 01/04/2012 à 9:38 :
Il y a beaucoup d'appartements privés qui sont inoccuppés, car leurs propriètaires s'ils les donnent en location sont beaucoup trop imposés et taxés, et prennent le risque des loyers impayés et des dégradations. C'est décourageanr mais dommage car beaucoup de familles pourraient être logées.
Réponse de le 01/04/2012 à 17:29 :
Il suffit de taxer les logements vides ou de les réquisitionner. Et le problème est réglé : moins de pénurie de logement, donc amélioration notable de la situation. Un peu de courage !
Réponse de le 02/04/2012 à 6:54 :
2 à 4% de loyers impayés. Les rentiers veulent le beurre (les loyers) et l'argent du beurre (zéro risque). Arrêtez, vous allez nous faire pleurer.
a écrit le 01/04/2012 à 9:08 :
Les memes maires qui refusent de construire des immeubles pour ne pas froisser certains de leurs administres retrogrades. C'est a se pisser dessus
Réponse de le 01/04/2012 à 9:37 :
Oui ! Ils refusent de densifier un peu et après ils se plaignent qu'il n'y a pas assez de logements...
a écrit le 01/04/2012 à 8:35 :
vouloir une immigration de peuplement et de vouloir les loger avec les impôts du contribuable , ça commence à coincer .
le pire arrive .
Réponse de le 01/04/2012 à 9:01 :
belphegor à raison!!!!!!!! il n 'y a que des poussettes doubles voir triples .qui nourri ? bien sur les contribuables ;les associations qui s'ennuient devraient trouver d' autres occupations ,et ne pas faire de la france un pays pauvre
Réponse de le 01/04/2012 à 10:29 :
Il suffit de se poster juste une journee aux frontieres franco italiennes ou franco espagnols ou dans la gare de Milan et Turin et vous allez voir defiler les groupes de 10-20 "nouveaux entrants suedois" qui montent dans les trains a destination de Paris. Impressionnant et deprimant
Réponse de le 01/04/2012 à 14:29 :
Au moins, vous saurez quoi faire en Mai.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :