Moscovici justifie le choix de la banque Lazard

 |   |  469  mots
Pierre Moscovici, ministre de l'Economie et des Finances. Copyright Reuters
Pierre Moscovici, ministre de l'Economie et des Finances. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Après la polémique sur la nomination de la banque Lazard, comme conseiller dans la création de la banque publique d'investissement, le ministre de l'Economie et des Finances explique la procédure suivie.

La Banque publique d?investissement (BPI) doit voir le jour très prochainement, selon les propos tenus par François Hollande ce vendredi 31 août. Mais pour l'aider à créer cet établissement dédié au financement des PME, le ministère de l'Economie a désigné la banque Lazard. Ce choix a été critiqué publiquement par Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, lors de son intervention devant le Medef ce même vendredi.

Se faire conseiller par une banque d'affaire est une procédure classique

Pour tenter d'éteindre la polémique Pierre Moscovici, ministre de l'Economie et des Finances, a donc dans la soirée de vendredi publié un communiqué pour justifier son choix. "De façon à aboutir très rapidement à la création de cette nouvelle banque conformément au souhait du Président de la République, le Ministre a, dès le 2 août 2012, demandé à l?Agence des Participations de l?Etat (APE) et à la direction générale du Trésor (DG Trésor) de rechercher, dans les meilleurs délais, un conseil, afin de les assister dans la création opérationnelle de la future BPI", indique-t-il.

Le fait de s'entourer d'un banquier d'affaire dans ce type d'opération n'est pas exceptionnelle comme le rappelle le ministère : "l'Etat, afin de défendre ses intérêts, s'entoure en effet régulièrement de conseils sur toutes les opérations d?envergure nécessitant une expertise juridique, comptable, prudentielle, et financière pointue et faisant appel à des valorisations d'actifs. C'est le cas pour la constitution de la BPI".

Quatre banques sont ressorties de l'appel à candidatures

Le communiqué précise que la désignation a suivi "une procédure de consultation auprès d?établissements reconnus, ainsi que le permet l?article 3-5° du code des marchés publics".  Les banques "ayant un conflit d'intérêts lié, soit à leur lien avec Oséo, soit à leur activité de conseil d'autres parties sur le dossier BPI" ont été exclues de cette procédure à l'issue de laquelle quatre offres ont été présentées.

Les quatre banques ont été entendues le mardi 7 août par l'agence des participations de l'Etat et la direction générale du Trésor. "Elles ont présenté les équipes qu'elles pourraient mettre rapidement à disposition de cette mission ainsi que la rémunération demandée".

Lazard présentait la meilleure offre

La banque Lazard Frères a été retenue par le ministre de l'Economie et des Finances car selon le communiqué,  "cet établissement a en effet présenté la meilleure offre, au regard des attentes exprimées et du prix, pour apporter un appui strictement technique à la mise en ?uvre des décisions du gouvernement. La rémunération du conseil de l?Etat inclut celle d?un conseil juridique".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/09/2012 à 15:30 :
Je ne suis pas choqué que l?on demande l?avis d?un opposant avant de créer un nouveau projet : seul un opposant peut critiquer NÉGATIVEMENT ce projet . Si je demande l?avis d?un collaborateur, je n?aurai qu?un avis favorable, du béni oui-oui.
N?est-ce pas un brillant collaborateur qui avait crée DEXIA ?
a écrit le 03/09/2012 à 14:20 :
Quelles sont les quatre banques consultées pour cet appel d'offres de conseil, pourquoi ne sont-elles pas toutes citées ?
a écrit le 03/09/2012 à 11:42 :
Il y a 45 000 fonctionnaires à Bercy et aucun n'est capable de mettre en place une structure bancaire ? Il faur encore dépenser des sous pour le privé. Alors que la vraie gauche avait fustigé le Président sortant pour ses liens supposés avec les banques, laquets serviles du Grand Capital
a écrit le 02/09/2012 à 21:15 :
Avec entre 25 et 50% des actifs de notre pays à sa disposition (selon qui on compte) on se demande quand même pourquoi il serait nécessaire de faire appel à des talents extérieurs pour quoi que ce soit, à moins bien sûr que cela ne signifie juger incompétents les premiers... Dans tous les cas, c'est difficile à avaler.
a écrit le 02/09/2012 à 8:57 :
L'Etat exemplaire aura donc duré a peine 3 mois, le temps de reprendre les petits arrangements entre amis. Belle performance.
a écrit le 02/09/2012 à 8:38 :
Ne faut il pas voir un message en choisissant la banque Lazard. Une référence à la chanson de Charles Aznavour peut être ? En bref un coming out.
Réponse de le 02/09/2012 à 10:00 :
Le titre ce ne serait pas "comme ils disent" et non pas Lazard mais 'rue Sarasate' ?
Réponse de le 02/09/2012 à 13:17 :
Oh toi, tu vas avoir de gros problèmes...
a écrit le 02/09/2012 à 8:31 :
Moscovici vient de faire son coming out en choisissant la banque Lazard. Probablement par référence à la célèbre chanson de Charles Aznavour
Réponse de le 02/09/2012 à 10:02 :
Mes emmerdes ?
Réponse de le 02/09/2012 à 10:37 :
Ou alors "je m'voyais déjà en haut de l'affiche".
a écrit le 02/09/2012 à 5:02 :
Intéressant car sur le fond cela montre que Bercy regarge de "grosses têtes" mais incapables de monter une naque cela démontre également que la banque de France avec son représentant M. Noyer très volubile dans les médias est aussi incapble de mettre en place une banque. Conclusion QUI MONTRE UNE NOUVELLE FOIS, nous avons trop de fonctionnaires d'y haut!!!!!! dont les compétences ne sont pas à la hauteur des enjeux économiques de notre pays. Ne parlons pas des politiques qui eux sont inutiles dont notre très prétentieux ministre qui en dehors des discours est un grand dandi mais un piètre homme d'Etat.
a écrit le 01/09/2012 à 21:51 :
la gauche et la finance en parfait aaccord
a écrit le 01/09/2012 à 16:06 :
Ca sent bon la Banque Rotshild en 1973 et la monstrueuse escroquerie qui ruine la France (http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_du_3_janvier_1973_sur_la_Banque_de_France) avec Pompidou-Giscard. Ha la belle époque continue; merci à tout ces mégas gravement pourris de tout bords qui se foutent de nous sans que personnes ne s'en rendent compte, alors vous pouvez continuer tranquille, le peuple est trop c... "du pain et des jeux" !
Réponse de le 02/09/2012 à 8:06 :
Ah ! Les mythes ont la vie dure !
Réponse de le 02/09/2012 à 9:50 :
Votre "MYTHES" est ou au juste ? Pouvez-vous en dire plus sinon ça ne veut rien dire ! Depuis quand des banques privés financent l'Etat = "1973" et on a eu quoi en "1974" !! Waoo quelle chance un choc pétrolier et il a fallu emprunter = "à qui !", mais bon si vous avez une explication "des Mythes" je suis preneur, pour moi les mythes "ce sont des intérêts à payer par un Etat à une banque privé" pour vous c'est quoi ?
a écrit le 01/09/2012 à 15:03 :
Demander à des énarques de réfléchir autrement que comme des énarques est une chose difficile. On se coopte d'un côté et on se tire dans les pattes de l'autre. Quand se déiceera t'on à faire appel à de véritables patrons qui doivent certainement avoir d'excellentes idées pour sortir le pays de l'ornière. mais non, on préfère continuer à laisser le pays aux mains des politiques qui n'ont qu'une ambition satisfaire les leurs. prenons exemple sur des pays qui ont su s'en sortir. je pense notamment au Brésil qui, certes n'est pas la panacée mais est tout au moins sur la bonne voie.
Réponse de le 03/09/2012 à 4:10 :
Je pense qu au contraire,le tirage au sort de nos dirigeants nous procurerait davantage de gens de bon sens et honnêtes que de les choisir dans le paniers des'pros ' de la politique ou des affaires; laissons diriger des
Citoyens sans réseaux,juste 3'ans ,par exemple,pour voir le,résultat....
a écrit le 01/09/2012 à 14:16 :
La banque de France emploie 12000 personnes grassement payées à exceller dans la confection de cocottes en papier alors que la banque d'Angleterre qui me semble t il est encore une vraie banque centrale n'en occupe que 2000!
Ne pouvait on les occuper intelligemment avec les missions dévolues à une BPI qui va coûter une fortune au pays avant même d'avoir prété le premier cent ?
Réponse de le 02/09/2012 à 8:09 :
Le Banque de France a un pôle industriel que ne compte pas la BoE ou autres banques centrales. De surcroît, les effectifs de la BDF ont été divisés par trois en 20 ans. On ne peut pas dire que beaucoup d?organes para-administratifs aient fait un tel effort.
a écrit le 01/09/2012 à 14:10 :
Ce qui me choque, ce n'est pas le lien de Pigasse avec la Gauche, c'est que pour créer cette une banque publique, on ait besoin de lancer une machine à gaz alors que des structures d'investissements publics, on en a déjà une pleine armoire ! Ce n'est donc pas qu'on confie le mandat à Lazard qui est invraisemblable, c'est qu'on en confie un tout court. On a déjà une BPI, elle s'appelle la CDC (et les avatars Oseo etc.). Il faudrait que nos gouvernants arrêtent d'empiler les strates d'interventions : ça coûte cher, le tout pour une efficacité douteuse.
a écrit le 01/09/2012 à 13:33 :
On change d'échelle avec de nouvelles structures destinées à creuser des déficits à grands coups de dizaines de milliards.. L'investissement par l'état est une perte assurée pour la Nation!
a écrit le 01/09/2012 à 13:16 :
Exception française, une de plus au lei d,optimiser les services existants en les réorientant, on va créer de nouveau, histoire de compliquer un peu, et placer quelques copains et fils de politicards. Des trucs dans ce genre va y en avoir un Max surtout avec les journal eux de leur côté ils vont pouvoir magouiller sans se faire,trop,emmerder.
a écrit le 01/09/2012 à 12:04 :
Cela irait plus vite de renommer oseo en bpi..... Mais c'est sur que la ca permet de faire profiter les copains....
a écrit le 01/09/2012 à 11:33 :
Comme par hazard, la banque Lazard est liee au pouvoir socialiste via Mathieu Pigasse...
a écrit le 01/09/2012 à 10:08 :
C'est quoi la volonté du gouvernement ? Faire des appels d'offres et dépenser du pognon ? Recruter des fonctionnaires ou assimilés alors qu'on a OSEO et qu'on pourrait l'adapter ?Pourquoi dépenser des ronds en appels d'offres alors que des milliers rapports dorment ? Ils sont venus au gouvernement sans une idée sur la question alors que c?était au programme et sans projet défini ?
a écrit le 01/09/2012 à 10:00 :
Moi qui pensait qu'une banque publique pour financer les PME existait déjà avec Oséo....
Réponse de le 02/09/2012 à 14:28 :
Et les sociétés de développement régional ? Les SDR ont aussi pour rôle de financer les PME. Mais ils semblent que ces organismes ne soient ni suffisants ni compétents pour qu'on aient besoin de nouveaux et, en plus, sans leur demander de partager leurs expériences. Bien sûr, leur personnel et leur fonds publics resteront eux. A croire que tous ces organismes sont là pour trouver du boulot aux copains-copines des politiques et autres notable.
a écrit le 01/09/2012 à 8:38 :
Aprés toutes les casseroles et magouilles des années Mitterrand. Voilà les années hollande et les coups bas ! Parlez nous du fils Fabius au tribunal (le fils de son père) Personne n'en parle.
a écrit le 01/09/2012 à 8:00 :
comme Fabius avec l'exonération des oeuvres d'arts pourl'ISF (ne pas toucher à papa) Moscovici remercie et lpaie ses amis sur le dos des contribuables que nous sommes, vive le socialisme, même les naïfs regretterons la droite dans peu de temps, mais ils vont en chier ( comme moi) pendant cinq ans, j'espére qu'ils retriendront la leçon.
a écrit le 01/09/2012 à 7:32 :
On peut savoir combien la banque Lazard va facturé ses services qui seront payés par le contribuable francais ? Merci aux journalistes d'enqueter sur le montant de cet "appel d'offres" entre amis
a écrit le 01/09/2012 à 4:26 :
Pigasse, c'est bien lui qui a conseillé à prix d'or le gouvernement Grec pour refinancer discr?tement ses dettes planquées?
Au tarif ou il marge avec Lazard, ça serait plus économique de le nommer ministre à la place de Moscovici.
Au moins, il passerai son temps à autre chose qu'à se battre contre le moulin du prix du pétrole...
a écrit le 31/08/2012 à 22:19 :
Et le fait que le préseident de Lazard ait soutenu le candidat Hollande lors de la dernière Présidentielle n'a rien à voir là-dedans.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :