Coinbase : le prix de référence en Bourse fixé à 250 dollars valorise le groupe à 65 milliards

 |  | 930 mots
Lecture 5 min.
(Crédits : Reuters)
Demain mercredi, Coinbase, première entreprise entièrement consacrée aux cryptomonnaies à faire son entrée sur une place boursière américaine, sera cotée sous le symbole COIN. C'est l'un des événements les plus attendus de l'année à Wall Street, où l'enthousiasme pour le bitcoin bat son plein malgré des interrogations sur la pérennité du marché. Coinbase a choisi la cotation directe, qui ne lui permet pas de lever d'argent frais, mais offre aux actionnaires actuels la possibilité de vendre leurs participations sur le marché.

[Article publié le 13.04 à 8:42, mis à jour avec prix de l'action le 14.04 à 8:15]

Hier soir à New York, la place boursière du Nasdaq a fixé à 250 dollars l'action le prix de référence pour la cotation mercredi de la plateforme d'échanges de cryptomonnaies Coinbase. Ce prix indicatif pour les premiers échanges de Coinbase, qui a choisi de ne pas faire une entrée en Bourse traditionnelle mais une cotation directe, lui donne une valorisation de 65,3 milliards de dollars si toutes les actions en circulation, les stock-options et les actions assujetties à des restrictions sont prises en compte.

L'arrivée au Nasdaq de la plateforme d'échanges de cryptomonnaies Coinbase mercredi est l'un des événements les plus attendus de l'année à Wall Street, où l'enthousiasme pour le bitcoin bat son plein malgré des interrogations sur la pérennité du marché.

Première entreprise entièrement consacrée aux cryptomonnaies à entrer sur une place boursière américaine, Coinbase, qui sera coté sous le symbole COIN, fait d'ores et déjà figure de poids lourd.

Les estimations varient selon les méthodes de calcul, mais sa capitalisation devrait se situer dans une fourchette comprise entre 70 milliards et 100 milliards de dollars, ce qui serait la plus grosse introduction en Bourse pour une entreprise américaine depuis Facebook en 2012.

La cotation directe permet aux actionnaires actuels de vendre leurs actions

Coinbase a choisi la cotation directe, qui ne lui permet pas de lever d'argent frais, mais offre aux actionnaires déjà présents à son capital - les fondateurs, les employés et les investisseurs historiques - la possibilité de vendre leurs participations sur le marché.

Spotify, Slack, Palantir et Roblox avaient eu recours à cette méthode pour leur entrée à Wall Street.

Près de 115 millions d'actions Coinbase vont être mises sur le marché. Leur prix de référence doit être communiqué mardi soir.

Succès du bitcoin passé de 6.500 à plus de 61.000 dollars en un an

Fondée en 2012 à San Francisco (Californie) par Brian Armstrong et Fred Ehrsam, la plateforme permet d'acheter et de vendre une cinquantaine de cryptomonnaies, dont le bitcoin et l'ether.

Elle revendique 56 millions d'utilisateurs et un peu plus de 6 millions de personnes réalisant des transactions chaque mois, selon des estimations de ses résultats du premier trimestre, publiées début avril.

La compagnie a profité de l'ascension fulgurante du bitcoin depuis environ un an, le cours du cryptoactif passant de 6.500 dollars en avril dernier à plus de 61.000 dollars mi-mars.

Dans le sillage de la reine des cryptomonnaies, d'autres devises virtuelles, comme l'ether, Litecoin ou Stellar Lumens, ont aussi bondi.

"Comme le bitcoin a plus que doublé dans les six derniers mois et que les cryptomonnaies sont devenues plus populaires auprès de gros investisseurs, on peut clairement soutenir qu'elles obtiennent de plus en plus les faveurs du grand public", indique Michael Hewson, analyste en chef chez CMC Markets UK.

Chiffre d'affaires quasi multiplié par 10 en un an

Conséquence de cet engouement, le chiffre d'affaires de Coinbase a presque décuplé en l'espace d'un an, s'établissant à 1,8 milliard de dollars au premier trimestre, selon les estimations du groupe.

Son profit, dans une fourchette comprise entre 730 millions et 800 millions de dollars, a été multiplié par 25.

Le succès des cryptomonnaies et de Coinbase donne des idées à certains rivaux: le patron de la plateforme californienne d'échange de cryptomonnaies Kraken, a confié la semaine dernière à CNBC espérer faire entrer en Bourse sa compagnie l'an prochain, également via une cotation directe.

Le risque d'une dépendance aux fluctuations des devises virtuelles

Si la conjoncture semble favorable à Coinbase, la prudence reste de mise chez des observateurs, qui rappellent la dépendance de l'entreprise aux cours des devises virtuelles, particulièrement fluctuants.

Avant sa spectaculaire envolée des derniers mois, le bitcoin avait connu des déconvenues, notamment courant 2018 où la devise n'a cessé de dégringoler.

Certains attirent également l'attention sur la défiance de législateurs de plusieurs pays, qui s'inquiètent de l'utilisation des cryptomonnaies à des fins illicites.

"Coinbase va-t-il se révéler populaire auprès des petits porteurs? Cela ne fait guère de doute, car la demande et l'intérêt devraient être élevés", résume M. Hewson.

"La vraie question est de savoir si toute valorisation sera durable, notamment à cause du nombre important de gouvernements qui ne sont pas vraiment enchantés par les cryptomonnaies", ajoute-t-il. "Des réglementations à venir représentent un danger clair et immédiat ainsi qu'un probable vent défavorable" à plus long terme.

Coinbase mis à l'amende pour manipulation de marché

Coinbase a récemment été épinglé par l'autorité américaine de régulation des marchés à terme et des produits dérivés (CFTC), qui l'accusait d'avoir fourni des informations "fausses, trompeuses ou inexactes" sur des cryptomonnaies et d'avoir manipulé le marché entre 2015 et 2018.

Sans reconnaître ses torts, Coinbase s'est acquitté d'une amende de 6,5 millions de dollars et l'entreprise s'est vue contrainte de repousser sa date d'entrée à Wall Street.

Binance: concurrent moins cher (mais plus inquiétant pour le régulateur)

Un autre facteur qui pourrait défavoriser Coinbase tient à ses commissions grâce auxquelles l'entreprise se rémunère.

Ces prélèvements sont plus élevés que chez certains de ses concurrents, notamment Binance.

Mais celle-ci, fondée en Chine, semble encore plus alarmer les régulateurs que Coinbase. Selon Bloomberg, la CFTC a récemment ouvert une enquête pour savoir si Binance, qui n'est pas déclarée auprès de l'agence, avait enfreint la loi américaine sur les produits dérivés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/04/2021 à 13:18 :
pour des actifs qui ne valent rien, c'est un bon prix
moi j'ai un stock de peanuts a la cave, j'envisage un cours de 1 cacahuete pour 25.000 euros, et je compte creer une start up que je vais introduire en bourse
bon, j'ai pas encore regle le probleme qui coonsiste a chercher des imbeciles que je pourrais convaincre qu'un cacahuete, c'est 25.000 dollars, que ca ne peut que monter, et qu'il faut bien diversifier son patrimoine
si vous avez des tuyaux...
a écrit le 14/04/2021 à 9:04 :
Bitcoin,coin base,crypto monnaies,.....c'est ce qui va sauver la planète et remplir les assiettes.Quelle nullité!
a écrit le 14/04/2021 à 8:58 :
Le bitcoin existant en quantité limitée, et n'ayant pas de valeur intrinsèque, son cours peut monter indéfiniment : on n'a pas fini de rigoler avec ça.
a écrit le 13/04/2021 à 13:30 :
les banques centrales font tellement n'importe quoi que les gens se precipitent sur des actifs qui ne valent rien, et qui les rinceront egalement ( bon, au moins ils auront la satisfation de savoir pourquoi)
a écrit le 13/04/2021 à 11:40 :
La seule question qui se pose est bien sûr de savoir ce que deviendra Coinbase si le bitcoin chute à nouveau comme ça a été le cas en 2017 (-30%), 2018 (-80%) ou 2019 (-25%). Quant au pic spectaculaire, que certains annoncent et qui atteindrait 500 000 $ en août 2021, je demande à voir.
a écrit le 13/04/2021 à 9:05 :
Ce qui donne de la valeur à l'économie numérique qui s'en sert pour donner de la valeur à l'économie. Il n'aura pas fallu attendre longtemps pour que les financiers mordent à l'appât des géants du net ce qui est logique, d'un côté les fiturs maîtres du monde, de l'autre des mégas riches complètement aliénés, dénués d'idées seulement rempli de peur et de cupidité. Du coup on ne sait plus trop pourqauoi les politiciens disent de nous méfier de ces nouveaux acteurs incontournables vu que leurs maîtres eux investissent en masse dessus. Peut-être pour que l'on ne profite pas de leur pathologique faiblesse.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :