Paiements : Square devient Block, pour ménager l’avenir

Deux jours après son départ de Twitter, Jack Dorsey entend relancer l’entreprise de paiement Square qu’il a également cofondée en lui donnant au passage un nouveau nom: Block. Une nouvelle dénomination sociale qui conserve cependant les marques commerciales de ses filiales, dont Square. Ce nouveau nom renvoie à la Blockchain et aux cryptomonnaies, un sujet de passion pour Jack Dorsey, mais aussi aux ambitions multiformes du groupe autour d’une même idée : favoriser l’accès à une économie de plus en plus automatisée. En attendant, son offre de rachat du géant du paiement fractionné Afterpay n’a pas encore totalement convaincu les actionnaires du groupe australien.

5 mn

Le fondateur de Twitter et de Square, Jack Dorsey, ne cache pas son intérêt pour la Blockchain, les cryptomonnaies et les NFT.
Le fondateur de Twitter et de Square, Jack Dorsey, ne cache pas son intérêt pour la Blockchain, les cryptomonnaies et les NFT. (Crédits : Reuters)

Adieu Square, bonjour Block. En 2009, Jack Dorsey, le cofondateur de Twitter, avait initié une petite révolution dans le commerce en lançant Square, un terminal d'encaissement sur mobile. L'idée a depuis été largement reprise dans le monde entier, notamment par le suédois iZettle ou le Britannique SumUp. En dix ans, Square s'est rapidement développé en grappillant progressivement d'autres prés carrés des banques, comme le crédit ou la carte de débit. En juillet dernier, Square annonce même une offre bancaire complète, y compris un compte d'épargne, avec Square Banking, développée pour ses millions de clients commerçants en boutique afin de les aider à mieux gérer leur trésorerie et leurs finances personnelles (qui se confondent souvent).

Mais, surtout, Square a diversifié ses activités. En mars 2021, la fintech a ainsi pris le contrôle du service de streaming musical Tidal, à l'origine fondé en Suède mais racheté en 2015 par le musicien star Jay-Z. Square a également développé, à partir de 2013, l'application Cash, un service de paiement mobile et de transfert d'argent en P2P par simple messagerie électronique. Sur cette base, il a construit une plateforme décentralisée de services financiers baptisée TBD54566975 (sic!), notamment dans le trading de cryptomonnaies. Génial touche-à-tout, Jack Dorsey n'est évidemment pas resté à l'écart des cryptomonnaies. Au total, Square est désormais valorisé en Bourse à 106 milliards de dollars.

Du lecteur de cartes au paiement fractionné

Enfin, last but not the least, Square est engagé dans la méga acquisition à près de 30 milliards de dollars du géant australien du paiement fractionné Afterpay, par échange d'actions. Cette opération confirme l'importance prise par le paiement fractionné dans le commerce et la chaîne de valeur des paiements. D'ailleurs, d'autres géants du paiement, comme PayPal, tentent de rattraper leur retard à grands renforts d'offres ultra-compétitives pour séduire les marchands. Même Apple souhaite s'embarquer sur ce marché du paiement en pleine croissance.

Toutefois, la transaction n'est pas encore faite, les actionnaires d'Afterpay semblent même traîner des pieds. Une réunion des actionnaires, qui devait avoir lieu le 6 décembre, a été reportée hier, provoquant une chute des actions Afterpay. Square doit également obtenir le feu vert des autorités de régulation en Europe, en l'occurrence la Banque d'Espagne, d'ici à la mi-janvier.

Maintien des marques commerciales

En attendant, Square change de nom. Il s'agit pour Jack Dorsey de s'affranchir de la marque Square, trop liée au lecteur de cartes bancaire sur mobile, pour mieux identifier son groupe aux activités et aux marques multiples. Ce n'est d'ailleurs pas sans rappeler le récent changement de nom de Facebook en Meta pour renommer le groupe de Mark Zuckenberg.

Ainsi, la nouvelle dénomination Block, qui sera officielle à partir du 10 décembre (le ticker de l'action reste inchangé), vise à distinguer la personne morale du groupe des différentes entreprises qui le composent, et qui conserveront leur marque commerciale (Square, Cash App, Tidal...).

« Le changement confirme la croissance de l'entreprise. Depuis ses débuts en 2009, elle a ajouté Cash App, Tidal, et TBD54566975 en tant que sociétés. Le changement de nom crée encore plus d'espace pour continuer ce développement », indique la société sur son fil Twitter.

Autrement dit, le groupe souhaite mieux se positionner comme fournisseur multi-marques de solutions commerciales et de services bancaires pour les commerçants. L'objectif de départ reste le même, « favoriser l'accès à l'économie » grâce à des solutions simples et automatisées.

Un engagement vers la blockchain ?

Le choix du nom "Block" ne doit certainement rien au hasard. Il renvoie évidemment à la référence de la Blockchain et à l'intérêt de Jack Dorsey pour les cryptomonnaies. « Si je n'étais pas chez Square ou Twitter, je travaillerais sur le Bitcoin », avait ainsi tweeté le dirigeant il y a quelques mois.

En mai dernier, Square avait cependant perdu quelques dizaines de millions de dollars sur le bitcoin et avait décidé, dans la foulée, de suspendre ses achats. Reste que Square est toujours restée attentive aux innovations liées aux cryptomonnaies. Et les revenus de trading sur les cryptomonnaies, via Cash App, sont l'un des piliers de la croissance du groupe (tout en restant marginal en termes de résultats).

D'autant que Jack Dorsey s'intéresse également au Métaverse (mais qui, aujourd'hui, ne s'y intéresse pas?), avec en filigrane le marché des NFT (non fongible token) promis à un bel avenir. De quoi voir ainsi dans ce rebranding un futur positionnement du groupe dans la Blockchain, les cryptomonnaies et les NFT.

Ce n'est cependant pas le sens de la communication de Square, sinon en termes très voilés.

« Le nom a de nombreuses significations associées pour l'entreprise, des blocs de construction, des blocs de quartier et leurs entreprises locales, des communautés se réunissant lors de fêtes de blocs pleines de musique, une blockchain, une section de code et des obstacles à surmonter », s'amuse ainsi le communiqué de Square.

C'est tout le charme d'un Jack Dorsey : on ne sait jamais où il atterrira dans les prochaines années.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.