La Banque postale envisagerait de s'offrir l'activité de détail d'HSBC en France

 |   |  438  mots
(Crédits : Brendan McDermid)
Selon les informations de l'agence Reuters, la filiale bancaire du groupe postal envisagerait le rachat des activités de détail d'HSBC en France. Dans cette optique, elle aurait mandaté la banque britannique Barclays.

En plein remaniement de sa direction, le géant bancaire HSBC envisage de céder tout ou partie de son activité de banque de détail en France, qui emploie des milliers de personnes. Selon les informations de Reuters, qui s'appuie sur des sources proches du dossier, lBanque Postale fait partie des intéressés. La filiale du groupe postal envisagerait ainsi de formuler une offre pour les activités de détail françaises de HSBC.

Toujours selon Reuters, l'établissement français aurait mandaté la banque britannique Barclays pour conduire les travaux préparatoires en amont d'une mise en vente prévue au début de l'année prochaine. Ni La Banque Postale ni Barclays n'ont accepté de commenter ces informations tandis que HSCB s'est bornée à confirmer que ses activités françaises de détail étaient effectivement passées en revue.

3.000 collaborateurs dans les activités de détail en France

La Banque Postale se trouve elle-même actuellement au cœur d'une vaste opération pilotée par l'Etat par laquelle elle va prendre le contrôle de CNP Assurances afin de créer un pôle public dans la banque et l'assurance tourné vers les zones rurales françaises.

HSBC dispose en France d'un réseau d'environ 270 agences et ses activités de banque de détail pourraient être valorisées entre 1,0 et 1,5 milliard d'euros, selon les analystes de KBW. Sur ses 8.000 salariés dans l'Hexagone, environ 3.000 travaillent dans la banque de détail.

Une source a déclaré en octobre que HSBC avait chargé la banque d'investissement Lazard de la vente de son activité de banque de détail en France dans le cadre du plan lancé par le directeur général par interim Noel Quinn pour réaliser des économies dans l'ensemble du groupe bancaire britannique.

Rentabilité dégradée

Ce projet de cession est toutefois compliqué par la dégradation de la rentabilité de cette activité en raison de la faiblesse des taux d'intérêt mais aussi par la possible nécessité d'une restructuration en profondeur de la part du futur acquéreur.

HSBC France continue l'examen stratégique de sa banque de détail mais a décidé "parallèlement d'engager un dialogue avec des institutions financières intéressées" par cette activité, a écrit Jean Beurnardeau, directeur général de la filiale française de la banque britannique, dans un courriel adressé ce mois-ci aux employés et vu par Reuters. Cet examen stratégique concerne aussi l'activité auprès des petites et moyennes entreprises (PME), ajoute Jean Beurnardeau dans ce message

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/12/2019 à 21:01 :
Marrant tous ces commentaires offusqués de clients qui paient au prix fort l'image HSBC et rejette l'idée d'être client de la banque postale.
C'est vite oublier que la banque postale a racheté la BPE banque patrimoniale pas excellence qui se développe plutôt bien.
Et perso je suis client patrimonial à la banque postale...rien à reprocher.
Après pour des placements rentables aujourd'hui mieux que dans les banques !
a écrit le 19/12/2019 à 19:53 :
C'est incompréhensible ! HSBC est estampillée haut de gamme et je suis très satisfait de leurs services depuis six ans.
Cette perspective m'effraie et je ne repartirai pour rien au monde à La Banque Postale, où j'ai été client pendant des années avant qu'ils "n'égarent" deux livrets A remplis pendant plus de 40 jours... L'angoisse !!!

Peut-être la banque postale veut elle mettre ene avant sa filiale patrimoniale la Banque Privée Européenne (BPE) en la rapprochant du portefeuille de clients HSBC...

Dans tous les cas , ce sera sans moi. Je me tournerai alors vers une banque en ligne.
a écrit le 19/12/2019 à 16:16 :
Je ne suis pas certain que tous les clients actuels de HSBC vont apprécier se retrouver avoir un compte à la Poste. Dans ma ville par exemple le seul distributeur de billets qui est souvent hors service alors que ceux des autres banques fonctionnent en permanence est celui de la banque Postale.
a écrit le 19/12/2019 à 13:20 :
Riche idée, comme cela on pourra aller toucher son RSA et ses allocs dans les agences HSBC ...
Sérieux, la clientèle n'est absolument pas la même, quelles synergies vont pouvoir se dégager ?
Réponse de le 19/12/2019 à 15:04 :
En tant que client HSBC, il est HORS de QUESTION de transférer mes avoirs à la Banque Postale. C'est du grand n'importe quoi !
Réponse de le 19/12/2019 à 16:53 :
La banque de détail ne passionne pas les foules et s'ils ne trouvent que la Banque Postale, ils pourraient se laisser convaincre.
Réponse de le 19/12/2019 à 17:06 :
Je suis client HSBC et jamais de ma vie je deviendrai client de la banque postale.
Je vais suivre ça de près pour éventuellement anticiper et tout basculer dans une autre banque !
a écrit le 19/12/2019 à 12:26 :
C'est toujours une bonne idée de racheter des outils de production mais au bon prix ! NE pas refaire les erreurs de MONSANTO et TIFFANY, nous autres français étant bien trop généreux à l'achat !

AH on voit que c'est avec l'argent public que les actionnaires européens achètent et pas avec le leur ! -_-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :