La Caisse d’Epargne parie sur le digital pour séduire la kyrielle de petites communes

 |   |  1044  mots
(Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
La banque mutualiste a dévoilé Numairic, une solution de prêt en ligne à destination des collectivités, qui leur permet d’obtenir une réponse immédiate à une demande de crédit pour 500.000 euros maximum. Ce nouvel outil digital cible d’abord les petites communes de moins de 3.000 habitants. La Caisse d’Epargne espère qu’un milliard d’euros de crédits seront souscrits sur une année via ce canal.

Les nouvelles expériences bancaires ne sont pas réservées qu'aux particuliers et aux professionnels. Marie-Cécile Gessant, maire de Sautron, une commune de 8.000 habitants aux portes de Nantes (Loire-Atlantique) explique comment elle peut désormais savoir en quelques minutes, et à n'importe quelle heure de la journée, si elle peut obtenir un prêt pour financer une nouvelle aire de jeu pour enfants, un véhicule professionnel supplémentaire ou une future salle des fêtes, avec, comme simples outils, son ordinateur et une connexion Internet.

L'élue a été choisie par la Caisse d'Epargne pour témoigner des avantages de Numairic, un nouveau service présenté par la banque mutualiste (groupe BPCE) comme « la première solution digitale de crédit à destination des collectivités françaises ». Il est le fruit de 18 mois de développement et d'un travail collaboratif entre 89C3, la digital factory de l'organe central des Caisses d'Epargne et Banques Populaires, la filiale informatique IT-CE et Ecolocale, un Groupement d'intérêt économique (GIE) situé à Rennes et détenu par toutes les Caisses d'Epargne.

Service 7j/7 et réponse immédiate

Disponible en ligne 24h/24 et 7j/7, Numairic permet d'automatiser l'instruction d'un dossier de prêt et donc, pour une collectivité, d'obtenir une réponse immédiate d'accord ou de refus de crédit pour un montant maximum de 500.000 euros.

« Ce qui m'a plu c'est qu'à tout moment du parcours en ligne, il est possible de contacter un conseiller », souligne la maire de Sautron.

--

Lancement Numairic à Sautron

Lancement de Numairic à Sautron, commune de 8.000 habitants en Loire-Atlantique.

--

Concrètement, il suffit à un élu de s'authentifier sur le site dédié et de remplir une poignée d'informations comme la nature du projet, son montant, la durée du prêt souhaité et les échéances de remboursement choisies. L'algorithme de scoring maison fait ensuite son travail. Si l'accord de principe est obtenu, il est engageant uniquement pour la banque. L'élu, lui, conserve la possibilité de mettre en concurrence d'autres établissements bancaires et de signer ce contrat de prêt dans un second temps, l'offre commerciale étant valable un mois. En revanche, il pourra utiliser cette information opposable pour constituer son budget ou présenter un projet en conseil municipal.

« Notre outil va plus loin qu'une simple simulation. Il permet d'obtenir un accord de principe ainsi qu'un tableau d'amortissement », fait valoir Fabrice Gourgeonnet, directeur du développement Caisse d'Epargne. « Nous sommes le seul établissement bancaire à pouvoir le faire grâce à la base de données incomparable que nous détenons sur les collectivités», a-t-il affirmé.

La Caisse d'Epargne bénéficie, en effet, d'une solide assise sur le marché des collectivités territoriales. Avec 50 milliards d'euros d'encours de crédits (soit 28% de parts de marché) et 6 milliards d'euros de prêts nouveaux sur court, moyen et long terme accordés en 2018,  la banque mutualiste se revendique leader de ce segment en termes de stocks, devant La Banque Postale qui, elle, domine le marché sur les flux.

Une cible de 20.000 communes clientes

Avec Numairic, la Caisse d'Epargne cible plus particulièrement les petites communes, celles de moins de 3.000 habitants où les maires se retrouvent souvent seuls aux manettes des tâches financières et administratives, à gérer le soir et le week-end en plus de leurs activités professionnelles. « Cela représente un gain de temps et une efficacité redoutable pour les maires qui, dans les ruralités, se retrouvent éloignés du domaine des banques », témoigne Marie-Cécile Gessant.

De son côté, la banque mutualiste assure ne pas vouloir faire l'économie de postes d'experts en service public (une centaine d'employés déployés sur l'ensemble des caisses) mais vouloir récréer du lien avec ces petites communes.

« Sur nos 28.000 collectivités clientes, nous pensons que 20.000 peuvent être intéressées », avance Jean-Sylvain Ruggiu, directeur service public Caisse d'Epargne.

« Nous espérons gagner des parts de marché auprès des petites communes », ajoute Fabrice Gourgeonnet, qui précise que l'outil est également disponible aux collectivités non clientes. « Nous nous attendons à ce que 1.000 contrats soient souscrits via cet outil. En volume, cela représenterait un tiers des 3 milliards d'euros de financement de moyen et long termes que nous accordons sur une année » ajoute-t-il.

Dégager du temps pour les dossiers complexes

L'enjeu consiste aussi à permettre aux chargés d'affaires de se dégager du temps pour instruire les dossiers de financement plus complexes des plus grosses collectivités territoriales, comme les intercommunalités, les départements, régions et grandes métropoles. Un marché plus concurrentiel mais où les marges sont également plus importantes.

Christophe Pinault, président du directoire de la Caisse d'Epargne Bretagne-Pays de Loire, expose une vision plus holistique :

« Financer une collectivité nous permet d'avoir une vision globale de l'écosystème. Nous connaissons alors les projets de la municipalité et c'est absolument fondamental pour comprendre les déformations, au sens positif, des territoires et ainsi être présent pour répondre aux besoins des autres acteurs particuliers et professionnels ».

Déployé cette semaine auprès de trois caisses pilotes (Bretagne-Pays de Loire, Centre-Val de Loire et Languedoc Roussillon), le service Numairic sera étendu auprès des 15 caisses du groupe à l'automne 2019 à l'occasion du Congrès des maires. A moyen terme, l'outil pourrait être enrichi par d'autres offres, comme la location longue durée, et éventuellement repris par les Banques Populaires, toutefois beaucoup moins présentes sur le marché des collectivités territoriales. Certaines d'entre elles auraient néanmoins déjà manifesté leur intérêt, c'est le cas du Crédit Coopératif.

Une palette de services en ligne

Le montant de l'investissement dédié au développement de Numairic n'a pas été dévoilé. « Ce projet entre dans l'enveloppe de Tec 2020, le plan de transformation du groupe BPCE [qui prévoit d'investir 600 millions d'euros dans le digital par an, ndlr] », précise Fabrice Gourgeonnet. La Caisse d'Epargne a déjà digitalisé son offre de crédit à destination des professionnels et son offre de crédit à la consommation. Concernant les collectivités, Numairic vient compléter une palette d'outils digitaux comme la ligne de trésorerie interactive (crédit court terme), Diagnostic socio éco ou encore Développement & collectivités.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :