Monnaie virtuelle de Facebook : Le Maire souhaite des "garanties"

 |   |  361  mots
(Crédits : BENOIT TESSIER)
Le projet de cryptomonnaie de Facebook ne doit pas se transformer en projet de "monnaie souveraine", a mis en garde mardi le ministre des Finances Bruno Le Maire, jugeant nécessaire que le géant américain présente des "garanties" à ce sujet.

"Que Facebook créé un instrument de transaction, pourquoi pas. En revanche, que ça devienne une monnaie souveraine, il ne peut pas en être question", a déclaré le ministre sur Europe 1, disant vouloir fixer "une limite".

"Ça ne peut pas et ça ne doit pas devenir une monnaie souveraine, avec tous les attributs d'une monnaie, c'est-à-dire la capacité à émettre un titre souverain" et à servir de "réserve", a-t-il poursuivi.

"L'attribut de la souveraineté des Etats doit rester aux mains des Etats, et pas des entreprises privées, qui répondent à des intérêts privés", a insisté le ministre.

Facebook a révélé mardi les détails d'un projet qui devrait signer l'entrée du géant américain dans l'univers des cryptomonnaies, un événement susceptible de révolutionner l'écosystème actuel des devises virtuelles.

Lire aussi : Facebook lance une "monnaie digitale mondiale" Libra pour créer des services financiers

"Réguler les géants du numérique"

Adossée à un panier de monnaies, cette cryptomonnaie qui s'appele "Libra", peut transiter à partir d'applications détenues par Facebook, notamment Messenger et Whatsapp, qui regroupent plus de deux milliards d'utilisateurs. D'après la BBC, cet instrument de transaction serait lancé au premier trimestre 2020, d'abord dans une douzaine de pays. Selon le Wall Street Journal, plusieurs entreprises comme Visa, Mastercard, PayPal et Uber ont déjà rejoint le consortium créé par Facebook.

Il faut des "garanties", pour que "cet instrument de transaction ne puisse pas être détourné, par exemple pour du financement du terrorisme ou d'activités illicites", a prévenu mardi Bruno Le Maire.

"J'ai demandé aux gouverneurs des banques centrales des sept pays membres du G7 de nous faire un rapport pour la mi-juillet (...) pour qu'ils nous disent 'voilà les garanties qu'il faut fixer sur ce projet de monnaie'", a ajouté le ministre, jugeant nécessaire de "protéger les consommateurs".

"Cet instrument de transaction va permettre à Facebook d'accumuler à nouveau des millions et des millions de données. Ça me renforce dans ma conviction de réguler les géants du numérique, de s'assurer qu'ils ne se trouvent pas dans une situation monopolistique", a-t-il conclu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/06/2019 à 23:18 :
Euh, il n'y a pas besoin de souhaiter, ou alors c'est encore des ronds jambe à la française : soit facebook respecte le droit bancaire et toutes les contraintes liées à ce secteur, soit FB ne peut rien faire car ne peut se prévaloir d'être un établissement bancaire... Faut arrêter les paraboles, les effets de manches, etc et parler franchement messieurs les politiciens.
a écrit le 18/06/2019 à 23:02 :
On a vu comment AirBnb a été régulé ou Uber et tant d'autres.
Le temps de se mettre en ordre de marche, il est déjà trop tard pour intervenir ou alors à la marge. Une fois que ces plateformes ont pris de l'ampleur, rien ne les arrête.
Le point positif, c'est que ces plateformes centrées sur le client, sont toujours dans l'écoute client et d'une certaine façon à l'écoute de nos besoins (pour le plus grand nombre). Les hommes politiques en décalage avec leurs électeurs devraient s'en inspirer. D'une certaine façon ils commencent à le comprendre (avec la crise des gilets jaunes) mais c'est très relatif!
a écrit le 18/06/2019 à 17:53 :
Les garanties données seront plus virtuelle que la monnaie!
a écrit le 18/06/2019 à 16:13 :
Et à Belfort, et à Ascoval, il en a obtenu des garanties ??? Chut, il ne faut pas en parler, ça pourrait faire baisser encore plus la cote du Président .....
a écrit le 18/06/2019 à 15:35 :
L'Etat bat la monnaie souveraine en émettant des dettes. De même font les banques sous contrôle de l'Etat par sa réglementation très restrictive. Mais Facebook n'a pas l'intention de faire du crédit, juste crée une monnaie d'échange qui ne vaut que par la confiance des utilisateurs. C'est une monnaie "locale" entre les utilisateurs qui pourrait devenir mondiale, puis paradisiaque free of tax. A voir absolument!
a écrit le 18/06/2019 à 14:35 :
Le Maire se prend encore pour ce qu'il n'est pas, le voilà maintenant qui donne des leçons à une société américaine qui crée une devise à vocation mondiale. il va peut être nous sortir sa petite taxe applicable uniquement en France pour réguler tout ça, Super Le Maire?
a écrit le 18/06/2019 à 14:05 :
"monnaie souveraine"

LOiseaux aussi le hurlait dans sa campagne européenne que le problème n'était pas le racisme de l'extrême droite, logique avec elle même au final car venant du GUD, mais leur volonté de souveraineté alors que c'est faux puisque le RN ne veut plus sortir de l'UE.

Nos LREM ont une peur terrible de la souveraineté, logique avec eux-mêmes puisqu'en effet démontrant être incapables d'assumer le pouvoir ils préfèrent garder les dorures et laisser les affaires importantes à une oligarchie complètement dégénérée.

J'espère que tout ceci n'est qu'un vaste plan à la TRump pour contrer ce que vous prônez, vraiment, parce que sinon on est mort.
a écrit le 18/06/2019 à 13:40 :
A force d’avoir tout libéralisé tout mondialisé nos hommes politiques se retrouvent comme un poule devant un couteau ne comprenant pas ce qui leur arrive et totalement effrayés par le monstre qu’ils ont contribué à créer. Des garanties? Mais il en aura des tonnes mais comment pourra t il les vérifier dans ce monde sans frontières? Lemaire est aussi convaincant qu’un arracheur de dents

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :