Qui est OakNorth, la Fintech au record de levée de fonds en Europe  ?

 |   |  636  mots
Rishi Khosla et Joel Perlman les deux cofondateurs de la banque en ligne pour PME OakNorth.
Rishi Khosla et Joel Perlman les deux cofondateurs de la banque en ligne pour PME OakNorth. (Crédits : OakNorth)
La startup londonienne, spécialisée dans les prêts aux PME, a décroché sa licence bancaire en 2015. Elle a convaincu le géant japonais Softbank qui mène son tour de table de 440 millions de dollars. C'est la plus importante levée de fonds jamais réalisée en Europe dans le domaine de la Fintech. L'opération valorise cette banque en ligne pour entrepreneurs, méconnue du grand public, à 2,8 milliards de dollars.

Record battu. Quelques semaines après la levée de 300 millions de dollars de la néobanque allemande N26, la Fintech britannique OakNorth (beaucoup moins connue du grand public) vient de décrocher un financement de 440 millions de dollars (environ 388 millions d'euros) à l'occasion d'un tour de table mené par SoftBank. Le géant japonais a injecté précisément 390 millions de dollars (environ 344 millions d'euros) via son fonds d'investissement Vision Fund (doté d'une enveloppe de 100 milliards de dollars). Le conglomérat singapourien Clermont Group, déjà actionnaire de la jeune pousse, participe également au tour de table.

Une licorne valorisée 2,8 milliards de dollars

Il s'agit de la plus grosse levée de fonds réalisée par une Fintech en Europe. L'opération a d'abord été révélée par le Financial Times, puis confirmée par la jeune entreprise par un communiqué de presse. Selon le quotidien britannique, elle valorise OakNorth 2,8 milliards de dollars. Ce nouveau tour de table intervient moins de six mois après une augmentation de capital de 100 millions de dollars qui l'avait alors valorisée 2,3 milliards de dollars. Au total, la startup a levé plus d'un milliard de dollars depuis sa création, « soit plus que n'importe quelle autre Fintech en Europe », précise la licorne (entreprise non cotée en Bourse dont la valorisation dépasse le milliard de dollars) dans le communiqué. La startup se targue ainsi de figurer « parmi les Fintech les mieux financées au niveau mondial ».

Créée en 2015, OakNorth est une banque en ligne spécialisée dans les prêts aux PME. La startup est le fruit de la frustration de deux entrepreneurs : Rishi Khosla et Joel Perlman. En 2006, les deux compères sont à la tête de l'entreprise d'analyse financière Copal Amba. Ils cherchent à emprunter auprès d'une banque pour soutenir la croissance de leur société mais trouvent systématiquement porte close malgré une trésorerie saine et un solide plan de développement. Quelques années plus tard, ils réalisent que de nombreux entrepreneurs se trouvent confrontés à des difficultés similaires. Ils décident alors de revendre Copal Amba (au géant Moody's) pour créer leur propre banque.

OakNorth décroche une licence bancaire auprès de la Financial Conduct Authority (FCA), le gendarme financier britannique, en mars 2015 et lance ses offres commerciales six mois plus tard. Pour répondre aux besoins des PME, la startup construit une plateforme qui s'appuie sur les données et des algorithmes d'apprentissage automatique afin d'accorder des prêts dans des délais très courts. La pépite londonienne propose également des crédits pour le financement d'opérations immobilières et a aussi développé une offre de produits d'épargne à destination des particuliers.

3 milliards d'euros de prêts distribués

Un peu plus de trois ans après sa création, OakNorth a déjà distribué 3 milliards de dollars de prêts et se félicite d'avoir permis la création de 8.500 nouveaux emplois et de 8.000 nouveaux logements. En parallèle, elle commercialise sa plateforme de prêt automatisée auprès d'autres banques dans neuf pays différents. La jeune entreprise, qui emploie plus de 300 personnes, est rentable depuis 2017 (son bénéfice avant impôts s'était élevé à plus de 12 millions d'euros).

Plusieurs personnalités soutiennent la jeune pousse londonienne. Adair Turner, économiste et président de l'institut New Economic Thinking, fait partie de son conseil consultatif, tout comme Francis Maude, ancien président du Parti conservateur. Plus récemment, OakNorth s'est entourée d'un ancien cadre dirigeant de la Banque d'Angleterre, souligne le Financial Times.

Grâce à cette nouvelle levée de fonds grand format, la Fintech entend poursuivre le développement de sa plateforme automatisée et s'attaquer au marché américain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :