Revolut, N26, Nubank, Chime, Ualá… Cinq néobanques qui séduisent des millions d’utilisateurs

 |   |  752  mots
Au Brésil, Nubank a déjà séduit 12 millions d'utilisateurs. Elle s'est aussi lancée au Mexique et en Argentine.
Au Brésil, Nubank a déjà séduit 12 millions d'utilisateurs. Elle s'est aussi lancée au Mexique et en Argentine. (Crédits : Nubank)
Revolut n'est pas la seule néobanque à connaître un franc succès auprès des utilisateurs, séduits par une expérience sur mobile très soignée. N26 en Allemagne, Chime aux Etats-Unis, Nubank au Brésil ou encore Ualá en Argentine enregistrent également une très forte croissance et sont largement soutenues par les investisseurs.

La néobanque britannique Revolut vient de signer la plus grosse levée de la fintech européenne en recueillant 500 millions de dollars, auprès notamment du fonds californien TCV. Grâce à cette nouvelle augmentation de capital XXL, la banque mobile britannique entend accélérer sa croissance et doubler son nombre d'utilisateurs, pour compter d'ici à la fin de l'année 20 millions d'adeptes en Europe, aux Etats-Unis, en Australie, à Singapour et au Japon. Très connue dans l'Hexagone, où elle revendique près d'un million d'utilisateurs, Revolut n'est toutefois pas la seule néobanque à succès. Dans d'autres régions du monde, de nouveaux acteurs séduisent des millions de clients grâce à une expérience utilisateur très soignée, pensée exclusivement sur mobile. Exemple avec N26, Nubank, Chime et la plus discrète Ualá.

N26, le grand rival européen de Revolut

Basée à Berlin, N26 est l'autre grande néobanque européenne. Elle a récemment passé le cap des cinq millions de clients à travers le monde (soit deux fois moins que son concurrent britannique), mais tient tête à Revolut sur le marché français où elle revendique un million de clients. Elle a en revanche récemment décidé de quitter le marché britannique.  La néobanque allemande aurait par ailleurs déjà séduit 250.000 utilisateurs aux Etats-Unis, cinq mois après son lancement outre-Atlantique, alors que Revolut n'a pas encore officiellement attaqué ce marché. En 2019, N26 a levé 470 millions de dollars en deux fois et compte le chinois Tencent parmi ses investisseurs. Depuis sa création en 2013, elle a recueilli un total de 683 millions de dollars. Elle est désormais valorisée 3,5 milliards de dollars. D'autres néobanques tentent de percer sur le Vieux continent. C'est le cas notamment de Monzo ou encore de Starling Bank, elles-aussi britanniques.

Nubank, la néobanque brésilienne aux 20 millions d'utilisateurs

Le brésilien Nubank revendiquait en juillet dernier plus de 20 millions de clients sur son marché domestique et s'est depuis lancée au Mexique et prépare son arrivée en Argentine. L'entreprise se revendique être la plus grande banque digitale du monde et est désormais valorisée plus de 10 milliards de dollars après un méga tour de table de 400 millions de dollars, également mené par l'investisseur californien TCV. Cette valorisation en fait la plus grande licorne d'Amérique latine. Fondée en 2013, la jeune entreprise, dont le siège est à São Paulo, n'est déjà plus une startup: elle emploie plus de 2.500 personnes de 30 nationalités, et dispose d'un centre technologique à Berlin.

Chime séduit les Américains à toute vitesse

La néobanque Chime revendiquait en décembre dernier 6,5 millions d'utilisateurs, contre un million un an auparavant. Née en 2013 à San Francisco, elle ne détient pas sa propre licence bancaire mais opère en partenariat avec Bancorp sous marque blanche. Chime propose un compte courant et une carte de débit gratuite et se rémunère grâce aux commissions interbancaires. A cela s'ajoute une fonctionnalité (optionnelle) d'épargne automatique, qui permet à l'utilisateur de mettre un peu d'argent de côté à chaque paiement avec la carte (à l'arrondi au dollar supérieur) ou à chaque virement de son salaire (10% par défaut). Chime propose également à ses clients, payés par chèque, de toucher leur salaire de manière anticipée en le versant sur leur compte dès lors qu'elle est notifiée par la Fed du montant en question. En décembre dernier, Chime a finalisé un tour de table de 500 millions de dollars mené par le fonds DST Global du milliardaire russo-israélien Yuri Milner, qui vient de participer au dernier tour de table de Revolut.

Ualà, la néobanque qui grimpe en Argentine

Pour l'heure, la néobanque argentine Ualá ne compte qu'1,3 million d'utilisateurs mais elle dispose d'un fort potentiel de croissance à l'heure où l'Argentine traverse une énième crise économique et où la confiance dans les banques traditionnelles se délite. Pour accélérer sa croissance, elle a récemment levé 150 millions de dollars auprès notamment du chinois Tencent et du japonais Softbank. Basée à Buenos Aires, elle entend bâtir une plateforme qui rassemblerait tous les services financiers dans une seule et unique application mobile. Reliée à une carte Mastercard, Ualá permet également à ses utilisateurs de transférer de l'argent, d'investir dans des fonds communs de placement, de souscrire des prêts, de régler des factures et de recharger des services prépayés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :