Société Générale vend sa filiale norvégienne pour 575 millions d'euros

 |   |  262  mots
SG Finans, dont le siège est en Norvège, propose des solutions de financement pour les équipements et d'affacturage.
SG Finans, dont le siège est en Norvège, propose des solutions de financement pour les équipements et d'affacturage. (Crédits : Christian Hartmann)
La finalisation de la transaction devrait intervenir durant le second semestre 2020, après obtention des autorisations des autorités locales.

Société Générale va vendre sa filiale norvégienne d'affacturage et de financement d'équipements, SG Finans, au mastodonte bancaire local Nordea, pour un montant de 575 millions d'euros, selon des communiqués publiés jeudi par les deux banques.

Si cette transaction devrait avoir un effet positif sur la solvabilité de la banque française, elle "aura par ailleurs un impact négatif d'environ 100 millions d'euros sur les résultats du quatrième trimestre" du groupe, principalement en raison d'une baisse de la valeur de la filiale, indique Société Générale.

Lire aussi : Société Générale conforte son capital... et les investisseurs

Finalisation de la transaction au 2e semestre 2020

SG Finans, dont le siège est en Norvège, propose des solutions de financement pour les équipements et d'affacturage. La société opère auprès de 50.000 clients professionnels en Norvège, Suède et au Danemark, souligne de son côté Nordea.

Son intégration devrait permettre au groupe bancaire norvégien de dégager 140 millions d'euros de revenus annuels supplémentaires, souligne-t-il dans un communiqué.

La finalisation de la transaction devrait intervenir durant le second semestre 2020, après obtention des autorisations des autorités locales.

En parallèle, les deux banques annoncent avoir conclu un accord de partenariat commercial entre leurs filiales de financements spécialisés respectives, Société Générale Equipment Finance (SGEF) et Nordea Finance, afin de proposer des solutions et services de financement d'équipements à leurs réseaux de partenaires (soit des fournisseurs d'équipements professionnels) à travers le monde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/12/2019 à 13:09 :
@Bara: A la lecture de l'article, j'ai compris que la Société Générale constaterait une perte en vendant cette filiale, signe qu'elle n'espérait pas de retour sur investissement à moyen terme; cette vente est donc un acte de bonne gestion qui consiste à se couper une main avant d'être réduit à se couper un bras
Réponse de le 19/12/2019 à 16:57 :
Merci de votre réponse, très pertinente.
Néanmoins, l'article n'indique pas que SG Finans fait des pertes. J'ai donc supposé que cette filiale était simplement jugée "pas assez rentable".
Je note que la perte exceptionnelle due à cette cession est de 25% de son montant. En considérant que le Moyen Terme est d'environ 5 ans, la vente de SG Finans ne sera rentable à moyen terme que si elle rapporte environ 5% par an. Si la SG connait un investissement aussi fabuleux, on comprend aisément cette vente. Ce serait un sacré filon, dont évidemment on ne nous dit rien.
J'ai préféré penser que cette vente s'inscrivait dans une course à la liquidité qui reflète une tendance globale des banques françaises (cf. les ventes d'agences). J'exprimais donc mon étonnement devant cette soif de liquidités, au moment où les banques déplorent les taux négatifs et justifient ainsi la faible rémunération de l'épargne à court et moyen terme des déposants.
a écrit le 19/12/2019 à 9:44 :
Curieux, ces banques censées regorger de cash dont elles ne savent que faire à taux négatif et qui vendent quand même leurs actifs.
Est-ce pour gonfler exceptionnellement les bénéfices et rassurer les actionnaires ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :