Défense : la Pologne fera-t-elle un geste vers les industriels de l'armement français ?

 |   |  932  mots
(Crédits : Eurocopter Lorette Fabre)
Alors que le salon international de l'industrie de défense (MSPO) a ouvert ses portes lundi à Kielce en Pologne, Varsovie n’est vraiment pas un très bon client de l’industrie française d’armement. Mais le missilier MBDA et l’hélicoptériste Eurocopter ont actuellement deux belles cartes à jouer.

La roue va-t-elle un jour finir par tourner pour l'industrie d'armement française en Pologne… Depuis l'échec cinglant du Mirage 2000-5 de Dassault Aviation en 2002 - Varsovie candidate alors à l'Union européenne avait préféré des F-16 américains -, la France est toujours restée complètement absente des grands marchés de l'armement polonais. Les industriels français font régulièrement un « bide » commercial. Sur la période 2007 et 2011, Varsovie, qui préfère acheter américain, allemand ou israëlien, a ainsi royalement commandé à l'industrie tricolore 54,7 millions d'euros d'équipements militaires, selon le dernier rapport au Parlement sur les exportations d'armement de la France publié en octobre 2012.

 Dialogue politique franco-polonais

Qu'est-ce que peut espérer la France aujourd'hui ? Sur le plan politique, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a tendu à plusieurs reprises la main aux Polonais dans le cadre du Triangle de Weimar (Berlin, Paris et Varsovie) pour relancer l'Europe de la défense. Son homologue Tomasz Siemoniak y semble favorable. Paris avait réussi à réunir en novembre à Paris dans le cadre du format "Weimar Plus", les huit ministres des Affaires étrangères et de la Défense de la Pologne, mais aussi de l'Allemagne, de la Pologne, de l'Italie et de l'Espagne.

Dans la déclaration commune, les dix ministres avaient annoncé qu'ils étaient "réunis pour confirmer [leur] volonté de promouvoir une politique européenne ambitieuse dans le domaine de la sécurité et de la défense". L'ambition "de construire une Europe de la défense intégrée n'est pas facile", a reconnu le ministre de la Défense espagnol, Pedro Morenes Eulate. Depuis, c'est silence radio…

Contraintes budgétaires

Parallèlement Varsovie avait entrepris de moderniser et de renforcer ses équipements militaires. En juin dernier, le Premier ministre, Donald Tusk, avait confirmé un plan de modernisation des forces armées polonaises de 43 milliards d'euros sur 10 ans, annoncé en mai. Mais la Pologne a été rattrapée par la crise et, deux mois plus tard, Donald Tusk a pris la décision… de couper dans les achats d'armement.

Le projet de collectif budgétaire fait état de recettes fiscales inférieures de 23,7 milliards de zlotys (5,6 milliards d'euros) par rapport à ce qui était prévu dans la loi de finances pour 2013. En réponse, le gouvernement polonais propose de procéder à des coupes dans ses dépenses de 7,7 milliards de zlotys pour limiter l'augmentation du déficit budgétaire à 16 milliards de zlotys. Les coupes concerneront principalement les financements de la défense nationale (3,5 milliards de zlotys) et des infrastructures de transport.

Priorité à la défense aérienne et aux hélicoptères

De sept projets prioritaires, le ministre de la Défense polonais Tomasz Siemoniak en a conservé trois, dont la défense aérienne et les hélicoptères. Deux compétitions auxquelles participent le missilier MBDA (37,5 % BAE Systems, 37,5 % EADS et 25 % l'italien Finmeccanica) et Eurocopter (groupe EADS). MBDA, qui doit faire face à la concurrence américaine, postule avec le système antimissile Aster pour renforcer la défense aérienne, en vue de contrer notamment les avions de combat russes. Pour gagner, MBDA avait signé en juillet 2009 avec le groupe d'armements polonais Bumar un accord-cadre sur la création en commun d'un système de missiles de défense aérienne.

En dépit d'un retard initial, Eurocopter, qui expose au salon MSPO de Kielce un EC725, semble maintenant avoir rattrapé ses concurrents (l'italien AgustaWestland et l'américain Sikorsky) et a réussi à rebattre les cartes en Pologne avec l'EC725, le Caracal qui a fait ses preuves sur plusieurs théâtres d'opération, notamment en Afghanistan... qui a séduit les militaires polonais. Objectif, remporter un appel d'offres, qui pourrait être lancé en fin d'année et qui porte sur l'achat de 70 hélicoptères de transport de troupes, un contrat estimé à 3 milliards d'euros environ. Si le constructeur européen remporte cette campagne, il installera avec le motoriste Turbomeca respectivement deux chaînes d'assemblage pour l'EC725 chez l'industriel polonais WZL 1 basé à Lodz. Varsovie pourrait choisir son fournisseur vers la mi-2014.

Et les sous-marins ?

DCNS, qui propose deux Scorpène (950 millions d'euros), aura tout fait pour tenter de briser le tropisme allemand de la marine polonaise. Difficile (trop ?) même si le groupe naval propose de sauver les chantiers navals polonais en faillite. Car l'Allemagne et la Pologne ont signé en avril une lettre d'intention (LoI), qui consolide le partenariat stratégique entre les deux pays dans le domaine naval. Selon ce document, cette coopération comprend un large spectre, dont notamment le développement de capacités dans le domaine de l'armement et des achats. Dans les annexes, les deux pays souhaitent établir une autorité opérationnelle commune pour les sous-marins allemands et polonais. 

Face aux difficultés budgétaires, la marine polonaise, qui pour l'heure n'a pas obtenu le lancement d'un appel d'offres du gouvernement polonais contrairement à ce qui était prévu cet été, chercherait des solutions innovantes pour acquérir deux nouveaux sous-marins. Car ce n'est plus dans les priorités de Varsovie, qui aurait envisagé de louer deux sous-marins conventionnels SS U-212A (ASA 2005-2007) à l'Allemagne, qui seraient prélevés sur les 6 SS U-212A Batch-1 et 2 de la marine allemande. Un projet qui pourrait être déjà mort-né tant il soulève des réticences de la marine allemande, qui ne souhaite pas se séparer de ses navires, et des interrogations. Une telle procédure, sans publication d'un appel d'offres à l'échelle européenne, pourrait contrevenir aux règles communautaires de l'Union.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/09/2013 à 20:22 :
Je me demande combien d?armement la France à acheté à la Pologne?
Et puis, acheter Français? Comme les Dacia de la police?
On voit toujours mieux les défauts du voisin que ses propres défauts.
Français = nombrilistes
a écrit le 04/09/2013 à 16:54 :
Une manière de nous rappeler (ainsi qu'aux Anglais) à quel point notre soutien en septembre 1939 fut "virtuel". A leur place qui ferait autrement?
Réponse de le 04/09/2013 à 20:00 :
@ Tribun
Comment étaient nos relations avec l'Allemagne à cette époque...et aujourd'hui notre meilleur partenaire commercial est ......susceptible les Polacks .
a écrit le 04/09/2013 à 12:43 :
Il me semblait que la Pologne était dirigée depuis la perestroika par la CIA avec la bénédiction des Allemands qui récupèrent une main d'oeuvre corvéable à merci et peu-chère.
a écrit le 04/09/2013 à 12:06 :
Pologne : Etat vassal des États Unis. Envoyer leurs gars se faire tuer en Irak n'a pas suffi, on se demande si les leçons de la domination russe puis soviétique ont été bien assimilées....
Réponse de le 04/09/2013 à 13:08 :
Si la Pologne est un Etat vassal des USA, alors la France l'est aussi. Quel jugement impécunieux !
Réponse de le 04/09/2013 à 14:33 :
La France n'a pas ressenti le besoin d'envoyer des soldats en Irak, et elle n'est pas à la botte de la diplomatie américaine comme l'est la Pologne, notamment vis à vis de la Russie ou de la construction européenne. Point. Le jugement impécunieux vient de votre imagination.
Réponse de le 04/09/2013 à 20:34 :
Mais la France a ressenti le besoin de rejoindre le commandement intégré de l'OTAN, et va suivre les Etats-Unis comme un petit toutou en Syrie. Arrêtez donc de croire en la propagande que l'on vous balance tous les jours dans les médias bien-pensants français !
a écrit le 04/09/2013 à 9:55 :
En fait on veut concurencer les américains, mais on n'a pas en tête que les états unis c'est un pays. Nous en Europe on est quoi, un amat de pays qui rentre dans un pseudo gouvernement en trafiquant nos comptes. Les américains achètent de l'armement américain normal c'est un pays, nous en Europe, on achète de l'armement américain et pas Européen alors au final on est loin de les rattraper. Si on devait faire quelque chose d'utile en Europe ce serait acheter Européen surtout ce genre de marché.
a écrit le 03/09/2013 à 21:15 :
Les PME sous pavillon français du GICAT? NEXTER ? et Quid de THALES l'européenne à ce salon?
a écrit le 03/09/2013 à 18:57 :
Eurocopter EC725 - Unit cost US$45-55 million
Sikorsky S-70 - Unit cost US$21 million
a écrit le 03/09/2013 à 17:03 :
les polonais comptent sur leurs alliés, à ce titre les français malheureusement n'ont pas été d'une grande aide comparé aux américains.
Réponse de le 03/09/2013 à 22:02 :
il faut en effet remettre les relations entre les deux pays dans leur contexte historique pour comprendre que les polonais ont une confiance limitée envers les francais
Réponse de le 04/09/2013 à 9:32 :
C'est pour ça qu'ils achètent allemande ! MDR;) . Pendant ce temps des gogos achetent des VW et des KIA made in Poland !!
Réponse de le 04/09/2013 à 10:17 :
@benoit, combien de milliards d'euros ont été versé par les pays de l'UE (dont la France) à la Pologne depuis 10 ans ???? libre à la Pologne de préférer les USA et de tout acheter outre atlantique, mais alors pas avec notre argent !
Réponse de le 04/09/2013 à 11:13 :
U.S. companies are the largest investors in Poland... second are Germans, number 3 China.
For Poland more important are technologis from USA, Germany then UE subventions. If we talk about the new technologis from France it is hard to say anything, main France investors in Poland are Carrefour, Auchan, Intermarche.
Réponse de le 04/09/2013 à 14:06 :
@Poland, you prefer USA to France, I have no problem with this, but just ask then your US friends to give you money to built all the infrastructure you diddn't have Under soviet rules, roads, bridges, tunnels, etc.etc. No single Euro from our taxes for Poland, you like USA and the liberalism, then just live it with your money, not mine.
Réponse de le 06/09/2013 à 11:05 :
Cela fait partie des risques en acceptant l'entree de la Pologne dans l'UE. Il fallait exiger une contrepartie plus importante de la part de la Pologne envers l'UE.
a écrit le 03/09/2013 à 16:23 :
"La roue va-t-elle un jour finir par tourner pour l'industrie d'armement française en Pologne?" == L'affaire du plombier polonais (Directive Frits Bolkestein) a laissé des traces et les polonais ont une bonne mémoire !
Réponse de le 03/09/2013 à 19:02 :
@ @ beurk ;
En plus il a oublié de parler des autoroutes construites par des entreprises Chinoises pour la coupe
d'Europe de foot....avec l'argent de l'UE...de bons, bons Européens ces POLONAIS !
Réponse de le 03/09/2013 à 20:06 :
Assurément La Pologne n'a jamais été loyale et cordiale vis à vis de ses partenaires Européens. Pour commencer : aussitôt ! l'entrée officielle dans l'Union Européenne, acheter des avions de combat U.S, opposer toujours son véto à tout. La Pologne se comporte comme un client dans, une cantine ou un restaurant qui ne travaille pourtant qu'au menu, et non à la carte : avale ce qui est bon, et crache à terre, voir sur le dos de la chemise du voisin de table (jamais en face) ce qui ne lui plait pas. Il manque une Vraie Diplomatie en Europe : Mme Catherine Ashton Britannique nommée à cette fonction en novembre 2009, à la suite du Traité de Lisbonne, est unanimement reconnue totalement incompétente et absente, ne parle aucune langue exceptée la sienne, aucune compétence et antériorité diplomatique, ignorante sur tout ce qui concerne également La Défense, si étroitement liée à La Diplomatie. Disposant pourtant d'un cabinet de 20 personnes, indemnités de logement, véhicule et chauffeur : Elle est la Politicienne LA PLUS PAYEE AU MONDE : 468723Euros par an. Assurément "Le Ministre des Affaires Etrangères de l'Union Européenne" devrait etre Français : SEULE Nation Européenne ayant une Diplomatie, de surcroit réputée Mondialement. Le Socialiste Hubert Védrine (Secrétaire Général de l'Elysée de Mitterrand, et Ministre des Affaires Etrangères de Jospin : 97-2002) ou Le Gaulliste Alain Juppé ou Quelques Autres de ce niveau, comme De Villepin : qui a excellé à l'O.N.U Ministre de Jacques Chirac, contre la Guerre en Irak, pourraient batir une Vraie Diplomatie Européenne, et le Début d'une Défense Européenne : ce sont trois hommes, ENTRE AUTRES, reconnus sur le plan Européen et Mondial, à nommer pour cinq ans, renouvelables, à cette fonction
Réponse de le 04/09/2013 à 8:44 :
Belle vision franco francaise des choses et si vous changiez de perspective? Sacrés Francais vous n'etes que européen quand ca vous arrange.
Réponse de le 04/09/2013 à 10:25 :
Les polonais ont une bonne mémoire! les nazis en ont massacré 5 Millions. Ca tient pas bien la route, la mémoire comme argument.
Réponse de le 04/09/2013 à 12:49 :
Je ne sais si votre argument tient la route. Ou alors ils ont tellement apprécié la qualité des armes qui les ont massacrés que c'est pour ça qu'ils achètent à l'Allemagne.
Réponse de le 04/09/2013 à 15:39 :
Belle vision que la vôtre, où on devrait diluer l'identité française dans un globish diplomatique post moderne arrimé au dogme atlantiste...
La diplomatie Française est celle qui sert le mieux les intérêts Européens. Du moins jusqu'à l'arrivée de Hollande. Les projets industriels européens vraiment reussis (Airbus et autres), sont des projets à l'ADN français qui ont été portés par les gouvernements français successifs. Aujourd'hui, l'état français n'a plus cette vision et s'est séparé de son outil d'influence industrielle en vendant ses parts dans EADS...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :