Toulouse : Latécoère veut renégocier sa dette

L'équipementier aéronautique français a engagé des discussions pour alléger le poids de son endettement. Le groupe a amélioré sa profitabilité et son carnet de commandes est bien fourni.
Nabil Bourassi
55% du chiffre d'affaires de Latécoère est consacré à la fabrication des tronçons de fuselages d'avion.
55% du chiffre d'affaires de Latécoère est consacré à la fabrication des tronçons de fuselages d'avion. (Crédits : AFP)

Latécoère va mieux mais traine toujours le poids de sa dette comme un boulet. L'équipementier aéronautique toulousain a annoncé ce lundi l'ouverture de discussions avec ses créanciers afin de revoir son financement de long terme. Il a désigné un mandataire ad hoc pour mener ces discussions.

"En réponse à des informations parues récemment dans la presse et comme annoncé à l'occasion de la publication des résultats semestriels le 3 septembre 2014, le Groupe Latécoère confirme être sur le point d'engager des discussions avec ses prêteurs afin de se doter d'une structure de financement de long terme à même de soutenir son développement et permettre son adéquation avec la nature long-terme de ses activités", écrit Latécoère dans son communiqué.

En décembre 2011, Latécoère avait déjà conclu avec ses banques un accord de refinancement de sa dette portant sur 96% de sa dette bancaire, et 60% de ses obligations convertibles. A l'époque, le groupe sortait d'une période difficile et cherchait un partenaire pour assurer son redressement.

Des indicateurs désormais au vert

Aujourd'hui, ce temps est révolu. La profitabilité de Latécoère s'est largement améliorée puisqu'au premier semestre le résultat net était ressorti à 5 millions d'euros, contre 1,3 million un an plus tôt. Certes, le résultat d'exploitation est en léger retrait à 16,4 millions d'euros (17,8 millions d'euros un an plus tôt), mais Latécoère estime que ce reflux ne sera pas "extrapolable" à l'ensemble de l'exercice 2014. Par ailleurs, le carnet de commandes a progressé à 2,61 milliards d'euros (+1,1%). En 2013, le chiffre d'affaires s'était élevé à 621 millions d'euros.

Nabil Bourassi
En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.