Comment un député PS a tenté de supprimer la commission de la défense à l'Assemblée nationale

 |   |  476  mots
(Crédits : reuters.com)
Le député PS Philip Cordery a déposé un amendement visant à créer une commission des affaires européennes en remplacement de celle de la défense nationale.

Gros couac entre amis à l'Assemblée nationale. Philip Cordery a de curieuses manières parlementaires. A la hussarde et, surtout, en complète contradiction avec le règlement du groupe socialiste. Ce député PS, élu par les Français établis hors de France (Benelux), a envoyé vendredi 21 novembre vers 16 heures un mail de haute importance à une trentaine de députés socialistes. Objet du mail : un amendement en vue de modifier le règlement de l'Assemblée nationale permettant de supprimer la commission de la défense et transformer la commission des affaires européennes en un commission permanente. Jusqu'ici rien de répréhensible...

Lire ou relire Ces députés PS qui veulent supprimer la commission de la défense de l'Assemblée nationale

En revanche, Philip Cordery est un homme pressé. Très pressé, peut-être trop pour un amendement de cette importance. Il demande aux députés contactés par mail et qui ne souhaitent pas co-signer cet amendement, de lui faire savoir... avant 10 heures, le lendemain. Soit le samedi 22 novembre. Seuls quelques députés auront le temps de se désister, dont Jean-Jacques Bridey, Nathalie Chabanne, Chantal Guittet et Joaquim Pueyo. Les autres ont donc été (pour certains à leur insu) associés à cet amendement. "Cela se pratique régulièrement à l'Assemblée nationale", a plaidé à "La Tribune", Philip Cordery.

Philip Cordery rappelé à l'ordre

"Sur la forme, c'est un hold-up. Sur le fonds, c'est malvenu au moment où la France est engagée dans plusieurs opérations extérieures", explique un observateur de ce dossier. Rappelé à l'ordre par le patron du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, Bruno Le Roux, Philip Cordery, coupable de ne pas avoir respecté les règles de jeu du groupe socialiste, pourrait être contraint de retirer son amendement, selon un proche du dossier. Ce qu'il dément. "Il sera discuté ce soir en séance", a affirmé Philip Cordery, qui a assuré que "l'objectif n'était pas de réduire l'influence des questions de défense au sein de l'Assemblée nationale".

D'autant plus que, sur le fond, ce que demande Philip Cordery aujourd'hui -à savoir, transformer en une commission permanente les affaires européennes- existe déjà plus ou moins au sein de la commission des affaires étrangères. Conformément à l'article 36 (alinéa 8) du règlement de l'Assemblée nationale, le premier domaine de compétence de la commission des Affaires étrangères est la politique étrangère et... européenne. Mais pour Philip Cordery, "cela ne suffit pas". "Les questions européennes relèvent aujourd'hui davantage des affaires intérieures que des affaires étrangères, ils tendent à mieux intégrer la dimension européenne dans le Règlement de l'Assemblée nationale, laquelle est encore loin de ce qui se pratique dans d'autres parlements européens, en particulier le Bundestag", a-t-il expliqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/12/2014 à 18:24 :
La commission de la défense ne sert strictement à rien et ce député a raison de demander sa suppression. Il n'y a d'ailleurs pas de commission de la sécurité intérieure alors que l'insécurité, la délinquance ou la criminalité sont des sujet qui touchent l'ensemble des citoyens vivant en France.
Notre pays a la curieuse pratique d'envoyer des troupes dans des pays souverains pour faire des guerres qui ne concernent en rien la "défense nationale". Et ceci sur la décision d'un homme seul qui engage les forces de la Nation.
Et franchement, lorsque l'on voit l'état des matériels; Lorsque l'on entend les conditions de vie de nos militaires; Lorsque l'on voit l'argent dépensé dans des guerres aussi stupides qu'inutiles, on est en droit de s'interroger sur le niveau d'intelligence en France.
a écrit le 29/11/2014 à 16:27 :
Philippe Cordery cite en exemple le parlement allemand, le Bundestag, mais il oublie bien vite que les Allemands sont très peu impliqués dans les opérations extérieures, a contrario de nos armées...
a écrit le 27/11/2014 à 9:18 :
Mince alors, ce rigolo me représente !!!
a écrit le 26/11/2014 à 18:19 :
Pour qui bosse ce député? quel intérêt ?
Notre pays n'a jamais été aussi présent à l'étranger depuis des années !
a écrit le 26/11/2014 à 16:22 :
C'est pour ou le dernier paragraphe n'est pas clair ?
Et bon, le problème a mes yeux n'est pas de vouloir faire une "commission permanente les affaires européennes", même si elle existe deja plus ou moins, mais de vouloir supprimer la "commission de la défense" en douce.
Pour moi c'est purement et simplement de la haute trahison.
a écrit le 26/11/2014 à 16:07 :
Alors ils font n'importe quoi. C'est le bordel destructeur !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :