Airbus Helicopters joue une partie très, très serrée en Pologne

 |   |  1085  mots
Airbus Helicopters compte équiper l'armée polonaise avec des Caracal (H225)
Airbus Helicopters compte équiper l'armée polonaise avec des Caracal (H225) (Crédits : Airbus Helicopters/Anthony Pecchi)
Sélectionné par Varsovie pour l'acquisition de 50 hélicoptères de transport militaire de type Caracal, Airbus Helicopters est sous la menace d'un changement de majorité faute d'avoir conclu les négociations plus tôt. Les élections législatives polonaises sont prévues fin octobre.

En Pologne, la partie s'annonce de plus en plus serrée pour Airbus Helicopters. Après avoir été sélectionné en avril par Varsovie, qui veut acquérir 50 hélicoptères de transport militaire, le constructeur de Marignane, qui propose le Caracal, est plus que jamais sous la menace d'un changement de majorité en Pologne à l'issue des élections législatives prévues le 25 octobre.

En avril, le ministère polonais de la Défense avait choisi d'entrer en négociations exclusives avec la division hélicoptères d'Airbus Group pour ce contrat de 50 hélicoptères H225M de type Caracal, évalué à 3 milliards de dollars (2,6 milliards d'euros), au détriment de l'américain Sikorsky et de l'italien AugustaWestland.

Le PiS hostile à Airbus Helicopters

En mai dernier, les Polonais, à la surprise générale, avaient déjà élu à la présidence le député européen du parti conservateur et populiste Droit et Justice (PiS), Andrzej Duda, avec 51,55% des voix. Et, début août, les sondages donnaient le PiS, parti qui s'affiche sur une ligne atlantiste et pas franchement francophile, largement en tête des élections législatives face au parti libéral, actuellement au pouvoir. Les très nombreuses déclarations des responsables du PiS hostiles à Airbus Helicopters ne sont pas de nature à rassurer le patron du constructeur de Marignane, Guillaume Faury.

"Il y avait trois offres, dont deux étaient excellentes (avec des machines) produites en Pologne. Et une troisième. Pour l'instant, il n'y a pas de décisions finales, attendons donc de voir. Cet appel d'offres soulève beaucoup de doutes et des questions se posent", a déclaré lors d'un point de presse la candidate du PiS, Beata Szydlo, qui pourrait devenir Premier ministre. "Laissons au gouvernement actuel la responsabilité de l'appel d'offres", a-t-elle ajouté, en réponse à une question sur une éventuelle remise en cause de l'appel d'offres par son gouvernement. Elle s'exprimait dans une usine d'AgustaWestland à Swidnik, dans l'est de la Pologne.

Une déclaration ferme qui est pourtant interprétée par le camp français comme des propos moins négatifs que ceux tenus régulièrement par Andrzej Duda. Durant sa campagne, il a très souvent attaqué le contrat passé avec Airbus Helicopters pour l'achat de 50 hélicoptères par l'armée polonaise. Le PiS estime que cela se fait au détriment d'entreprises basées en Pologne.

Les négociations ont traîné en longueur

Certains observateurs, à la fin du printemps, estimaient  probable une signature du contrat fin août, début septembre. Ce n'est plus aujourd'hui le cas. Il n'y aura donc ni annonce ni cérémonie de signature au moment du MSPO, le salon de l'armement de Kielce, qui ouvre ses portes le 1er septembre. La faute aux négociations entre le ministère de la Défense polonais et Airbus Helicopters qui ont traîné en longueur et qui "avancent doucement". Elle butent d'ailleurs encore sur deux, trois points, dont notamment le prix unitaire par appareil. Un classique... Mais rien qui inquiète les négociateurs.

Une fois la négociation conclue avec le ministère de la Défense, Airbus Helicopters n'en a toutefois pas encore terminé. Le constructeur de Marignane devra aussi négocier avec le ministère de l'Economie les offsets prévus dans le cadre de l'appel d'offres. Du coup, "la longueur des négociations a repoussé les échéances", constate un proche du dossier. Il reste encore du travail pour parvenir à la signature de ce contrat très important pour Airbus Helicopters, qui a un besoin urgent de remplir son carnet de commandes de gros appareils militaires.

Une signature avant ou après les élections législatives ?

Quand sera signé le contrat? Avant ou après les élections? A vrai dire, personne ne peut le prévoir. A priori, le contrat sera prêt après les élections, estime-t-on. Mais certains tablent sur une signature en deux temps - avant et après les élections - de façon à responsabiliser la nouvelle majorité à un contrat très important sur le plan opérationnel pour l'armée polonaise qui a besoin de ces appareils. Soit le contrat pour les 50 hélicoptères puis celui sur le volet logistique, centre de maintenance technique à Lodz, formation.

Dans un entretien accordé récemment au journal "Dziennik-Gazeta Prawna", le vice-ministre de la Défense Czeslaw Mroczek espère que les négociations aboutiront fin août et que le contrat sera signé en octobre, selon les prévisions les plus optimistes, au plus tard en décembre 2015. Les responsables politiques -qu'ils appartiennent au Parti libéral ou au PiS- doivent prendre en considération en premier lieu les besoins de l'armée  polonaise, a-t-il estimé.

"On ne peut pas annuler cet appel d'offres purement et simplement. Il faut présenter des motifs juridiques valables d'une telle décision. Il faut aussi prendre en considération le fait qu'à la suite de l'annulation du contrat, l'armée ne disposera pas du matériel dont elle a réellement besoin", selon le vice-ministre de la Défense.

Le Caracal et le Tigre présentés à MSPO

En attendant une signature, Airbus Helicopters sera très présent à MSPO. Le constructeur, qui va faire des démonstrations du Tigre et du Caracal à la presse polonaise dès jeudi à Varsovie , présente les deux appareils au salon de Kielce. Ce dernier participera à la compétition baptisée Kruk (corbeau en polonais), qui porte sur l'acquisition de 32 hélicoptères de combat. Un appel d'offre doit être prochainement lancée par Varsovie. Une demande d'information (RFI) a déjà été envoyée à la plupart des constructeurs. "La compétition va être féroce", estime un observateur.

Fin avril, le Pdg du constructeur d'hélicoptères, Guillaume Faury, avait déclaré prévoir 1.250 embauches directes et la création de 2.000 emplois supplémentaires en Pologne d'ici à 2020 dans le cadre du contrat. Airbus Helicopters a proposé de fabriquer les 19 premiers hélicoptères du contrat en France et de les livrer à la Pologne à partir de 2017 pour tenir le calendrier de livraison exigé par l'appel d'offre. Les 31 suivants seront assemblés en Pologne à partir de 2018. Enfin, conformément à son engagement de fabriquer 50 Caracal en Pologne, Airbus Helicopters assemblera 19 appareils gagnés à l'export.

Fin mai, le Caracal, utilisé par les forces spéciales françaises, a passé avec succès des tests militaires en Pologne, en préalable à l'ouverture de négociations officielles prévues pour durer trois mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/12/2015 à 21:07 :
La Pologne est coutumière du fait. Souvenez vous, ce pays vient de rentrer dans l'Union Européenne et d'obtenir des aides pour son agriculture arriérée. Un des premiers gestes du gouvernement polonais fut d'acheter des Hercules C 130 américains préférés aux Airbus militaires européens. Même chose avec le système de défense anti missiles Patriot américain préféré à un consortium franco italien. Les contribuables européens font le chèque et les polonais s'en servent pour acheter américain. C'est beau comme du Chopin.
a écrit le 04/09/2015 à 9:18 :
La Pologne coute 20 milliards a la France, c'est du n'importe quoi ! L' Allemagne devrait dire quoi ??? Et pourtant, c'est elle qui domine l' Europe par les parts de marche. Certains francais sont ''aigris''. Les aides europeennes ne sont pas des cadeaux sans '' retour''. L'incapacite de nos ''ENARQUES FONCTIONNAIRES'' a creer de vrais emplois prives en France, ne doivent pas se traduire par la faute des autres pays. Le commerce international, c'est de l'echange et non '' je te vend sans contrepartie''. Je vois bien que le '' complexe de l'incapacite'' a se hisser au niveau de l' Allemagne est bien repandu chez certains Francais. Merci a nos '' ELITES'' ou '' ENARQUES'' qui ont fait de la France un pays desindustrialise, centralise et fonctionnarise.
a écrit le 30/08/2015 à 8:35 :
La Pologne s'est eloignee de la France et pas que ce pays...la Tchequie aussi et pratiquement tous les ex-pays de l'Est. Ils ont de bonnes raisons, que beaucoup de francais ''lambda'' ignorent. Crier a la trahison ...c'est faire preuve de la mauvaise connaissance de la diplomatie francaise. L' Allemagne est devenue le '' vrai pays ami'' avec Merkel pour des raisons economiques, diplomatiques et geographique. La France a commis beaucoup d'erreurs et certains Francais devraient '' revoir ou savoir'' avant de critiquer. L' arrogance francaise et ses erreurs sont mal connues du public fancais. Je le vois bien par les commentaires anti-polonais '' primaires''.
Réponse de le 01/09/2015 à 14:22 :
La Pologne nous coute à nous français 20 Milliard d'€ sur 5 ans et les délocalisations en Pologne de nos usines...

Alors "il en veulent à la France mais pas à son fric.

Go Home polski!!!
Réponse de le 03/09/2015 à 18:00 :
Les français n'ont pas de leçons à recevoir des polonais ,peuple de nouveau libre qui enivré par sa liberté retrouvée oublie la sagesse et son histoire .Mais bon vent atlantiste ,mais quand vous aurez mis le feu à l’Europe de l'est ,ne venez pas nous chercher ,on ne mourira pas pour des pyromanes!
a écrit le 30/08/2015 à 8:23 :
La Pologne a une '' dent'' contre la France suite a l'invasion allemande en 39. La France n'a pas honoree son aide. Quand la Pologne s'est engagee avec les E.Unis en Irak, Chirac a eu des paroles '' non acceptables'' par les Polonais...( que la Pologne se taise...). Faut donc pas s' etonner que le sentiment anti-francais soit bien repandu en Pologne. L' arrogance de la diplomatie francaise est mal acceptee.
a écrit le 29/08/2015 à 22:47 :
Je peux vous dire aussi que beaucoup de français ont une dent ,je dirai même un début de haine contre la Pologne ,qui pour intégrer l'EU ,a promis beaucoup de choses aux US ET et à L’Allemagne sur notre dos ,ils ont surement oubliés les mécréants qui a été a l'origine de l’Europe ,et feraient bien de relire leurs livres d'histoire . Quelle honte ,d’être devenus les pantins des ricains allant même jusqu’à sous traité la torture, mais qu'ils fassent bien attention quand les patriotes français seront au pouvoir on se souviendra de leur trahison...
a écrit le 28/08/2015 à 13:44 :
Expatrie en Pologne depuis plus de 10 ans, je suis l'actualite de ce pays. Beaucoup de Polonais ont '' une dent'' contre la France. Les raisons datent de l'invasion de la Pologne en 39. La France avait des accords bi-lateraux pour intervenir en cas d'agression contre la Pologne. Ce que la France n'a pas fait ! Faut donc pas s'etonner aujourd'hui du sentiment anti-francais repandu parmi les hommes politiques polonais. La Pologne ne compte aujourd'hui que sur les E.Unis pour sa '' VRAIE DEFENSE''. Elle se mefie aussi des Anglais....Elle est plus ''amie'' avec l'Allemagne aujourd'hui qu'avec la France, un paradoxe !
Réponse de le 28/08/2015 à 23:03 :
Bref, la Pologne est opportuniste.
Les USA ne s’intéressent plus a l'Europe et l'Allemagne n'a pas d'armée avec un matériel qui tombe en ruine.
Réponse de le 29/08/2015 à 21:10 :
Quand on a un voisin comme la Russie qui souhaite reconstituer un empire il faut comprendre les polonais ,leurs défenseurs ne seront jamais les français,les allemands peut etre
a écrit le 27/08/2015 à 18:28 :
Je pense que si les Polonais veulent bénéficier des missiles américains à leur frontière, il va falloir qu'ils achètent américain. Tous ces nouveaux venus de l'UE sont intéressés par les subventions qu'on leur verse, mais leurs intérêts profonds sont ailleurs :-)
a écrit le 27/08/2015 à 17:52 :
Existe-t-il des possibilités de rétorsion de la part de la France et de l'Allemagne, en cas de changement du fait de la nouvelle majorité ? J'entends par là couper l'apport de subventions pour le développement du pays. Il est temps de rappeler aux polonais qu'ils doivent le redressement de leur économie aux contribuables européens. Ce manège a assez duré...
Réponse de le 27/08/2015 à 20:49 :
Tout à fait d'accord avec vous. Les polonais sont à peu prés autant européens que les anglais.
C'est là aussi qu'on voit que ne pas livrer les Mistral était une belle erreur. Une fois qu'on les avait vendus (merci Sarko, c'était aussi une erreur) il fallait continuer et les livrer.
a écrit le 27/08/2015 à 17:26 :
@réponse de missiles
Pour les tractations vous avez sans doute raison, mais pour ce qui est des clients potentiels, ce ne sont que des bruits gouvernementaux pour calmer le jeu. Ces navires sont loin d'être vendus, pour ne pas dire solder.
D'autre part, comme le commentaire "courte vue", il aurait mieux valu que l'Europe discute avec la Russie plutôt que d'être à la remorque des US qui doivent bien se marrer parce que l'embargo russe ne les touchent pas. L'Europe ne voit même pas que les US attise les braises puisqu'ils ont tout à gagner. Eux voient leurs "intérêts", pas nos aveugles mollassons dirigeants européens, il n'y a qu'à voir les "réactions" concernant le problème des clandestins, bombe à retardement qui va nous sauter à la figure.
Réponse de le 28/08/2015 à 23:10 :
Une dizaine de pays sont intéressés par ce Mistral, un navire immédiatement disponible au lieu d'attendre 4 ans pour sa construction.
La France va même pouvoir monter les enchères.
a écrit le 27/08/2015 à 16:31 :
juste après son entrée dans l'UE , les Polonais avaient acheté des chasseurs US , nul doute qu'ils vont recommencer avec les hélicos ! au lieu de se retrancher derriére la préférence nationale dans l'UE , on pourrait au moins se bagarrer pour la préférence UE !
a écrit le 27/08/2015 à 16:11 :
La France sera toujours l'éternel dindon de la Farce ! Mais qu'est ce qu'on attends pour élire des personnels politiques dignes de ce nom ? On a pas vendu les mistrals à la Russie pour espérer obtenir ce contrat mais les ricains vont tout rafler .Question : maintenant on le demande à qui le milliard que va nous couter la non livraison des Mistrals ? A Obama ? A l'Europe ?
Réponse de le 27/08/2015 à 16:40 :
Ben on le demande aux contribuables français, je ne vois pas d'autre solution sauf si, par chance, on arrive à les brader à quelqu'un mais de toute façon on y laissera des plumes.
Réponse de le 28/08/2015 à 23:08 :
"On a pas vendu les mistrals à la Russie pour espérer obtenir ce contrat"
Merci pour l'humour.
Une dizaine de pays sont intéressés par ce Mistral, un navire immédiatement disponible au lieu d'attendre 4 ans.
La France va même pouvoir monter les enchères.
Réponse de le 29/08/2015 à 22:50 :
C'est vrai que Hollande n' a pas livré les Mistral,pour pouvoir obtenir le contrat des Caracal polonais.Maintenant que la droite nationaliste va gagner les élections en Pologne,on peut dire adieu aux Caracal. FH va perdre non pas un , mais 2 marchés.
a écrit le 27/08/2015 à 14:54 :
Isoler la Russie est de toutes les façons une erreur historique et géopolitique !

Doit on faire cela pour vendre qq hélicos ??
a écrit le 27/08/2015 à 12:51 :
Ca ne servait donc pas à grand chose de refuser la livraison des 2 mistral.à la Russie. L'une des raison de la non livraison était de ne pas froisser la Pologne et de favoriser notre offre.
Réponse de le 27/08/2015 à 14:58 :
La non livraison des Mistral ne nuit en rien à la vente de nos systèmes d'armes à l'étranger. Pour ceux qui connaissent les tribulation des ventes de produits de défense, tout le processus de vente de ces produits est soumis à de multiple autorisations à tous les stades de la prospection, de la vente, de la production et enfin de livraison. Ceci est vrai pour tous les gouvernements dans le monde entier. Rien de spécial à la France. La meilleur preuve est que ces deux navires se vendront très rapidement. Actuellement, la Malaisie, le Canada, l'Inde etc... sont intéressés par l'achat de ces navires qui sont toujours soumis aux autorisations gouvernementales.
Réponse de le 27/08/2015 à 14:58 :
La non livraison des Mistral ne nuit en rien à la vente de nos systèmes d'armes à l'étranger. Pour ceux qui connaissent les tribulation des ventes de produits de défense, tout le processus de vente de ces produits est soumis à de multiple autorisations à tous les stades de la prospection, de la vente, de la production et enfin de livraison. Ceci est vrai pour tous les gouvernements dans le monde entier. Rien de spécial à la France. La meilleur preuve est que ces deux navires se vendront très rapidement. Actuellement, la Malaisie, le Canada, l'Inde etc... sont intéressés par l'achat de ces navires qui sont toujours soumis aux autorisations gouvernementales.
a écrit le 27/08/2015 à 12:36 :
La présélection d'Aibus hélicopters s'est fait en l'échange de la sélection du Patriot (US) alors que ce dernier avait perdu l'appel d'offre contre le système Aster franco-polonisé. Le constructeur du Patriot a tout bonnement refusé de produire quoi que ce soit en Pologne, comme l'avait fait avant lui le producteur du F16. Même le service après-vente du F16 se fait par échanges standards avec interdiction d'ouvrir l'élément à réparer. Le futur président de la république polonaise devrait demander à sortir de l'UE et demander à être le 52ème états des USA. Cela serait plus conforme à sa doctrine. Tout les explications données par les futurs ministres et président sont de la fumisterie.
a écrit le 27/08/2015 à 11:48 :
Il est vrai que la parti P.I.S. est anti-francais et il ne s'en cache pas. Vivant en Pologne depuis plus de 10ans, je constate depuis longtemps cet etat de fait. La France est traitee en derision tant sur le plan economique que politique. Les raisons sont simples: la France n'a pas joue son role lors de l'invasion allemande en 39 ( malgre des accords bi-lateraux). Beaucoup de polonais apprennent en Pologne en histoire ou en livres d'historiens cet accord non honore par la France. Faut pas s'etonner aujourd'hui que la Pologne ne compte que sur les U.S.A. pour garantir sa securite. Pour les Anglais, c'est la meme '' mentalite''.
a écrit le 27/08/2015 à 10:55 :
"l'italien AugustaWestland." c'est un nouveau fabricant hélicoptère ? moi je ne connais que AgustaWestland !!!
Réponse de le 27/08/2015 à 13:47 :
Merci à vous. Bonne journée. Michel Cabirol
a écrit le 27/08/2015 à 10:12 :
Bonjour,
Petite précision, il s'agit de l'italien AgustaWestland et non AugustaWestland.
a écrit le 27/08/2015 à 9:40 :
Dans ce cas-là, suppression des aides européennes.
Réponse de le 27/08/2015 à 10:57 :
Ah bon... même en cas ou c'est AgustaWestland qui remporte le marché ???
a écrit le 27/08/2015 à 9:06 :
Pour faire plaisir à l'Otan les USA l'Europe et la Pologne la France a perdu le marché des Mistral ce qui lui coute plus que le milliard annoncé de l'autre coté les polonais minaudent pour finalement acheter comme toujours US. C'est qui le dindon de la farce!
a écrit le 27/08/2015 à 8:15 :
Mouais, c'est pas très précis tout ça : concrètement, qu'est-ce qui est reproché à Airbus Helicopters par les membres du PiS?
Pour qualifier les 2 offres concurrentes "d'excellentes" ils se sont uniquement basés sur les emplois déjà existants en Pologne?
Vous parlez de 1250 à 2500 emplois créées par Airbus, mais qu'en est-il des concurrents? Vous parlez de déclarations hostiles à Airbus.... des exemples?
a écrit le 27/08/2015 à 7:54 :
La Pologne fait plus confiance à l'OTAN qu'à l'Europe, elle achètera donc américain, comme pour les avions de chasse. Le montant des rétrocommissions entre certainement dans le calcul des signataires. Le personnel politique de la Pologne n'a pas de raisons d'être plus vertueux que les autres.
Réponse de le 27/08/2015 à 8:25 :
Mais le budget et la croissance polonaise sont financés par l'Europe, ainsi que par les émigrés polonais travaillant en France, en RFA et en Grande-Bretagne !
a écrit le 27/08/2015 à 7:26 :
Le Drian démissionnera si Airbus perd ce contrat et ne gagne pas le contrat des hélicoptères de combats. La non livraison des BPC pour la Russie aura servi à rien. N’oublions pas que les concurrents ont déjà des usines en Pologne.
Réponse de le 27/08/2015 à 8:32 :
Le refus de la France d'honorer le contrat signé avec la Russie est probablement une décision personnelle de FH qui probablement en porte seul la responsabilité. Je ne crois pas que Monsieur Le Drian aurait pris une décision contraire aux intérêts de la France, alors que FH fait de la politique politicienne.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :