Armée française : l'une des plus féminisées d'Europe

 |   |  416  mots
Le taux de féminisation est passé de 7,5% en 1995 à 16% en 2016 avec une progression annuelle de l'ordre de 0,7% à partir de 1998-1999.
Le taux de féminisation est passé de 7,5% en 1995 à 16% en 2016 avec une progression annuelle de l'ordre de 0,7% à partir de 1998-1999. (Crédits : Ministère des Armées)
Le taux de féminisation des militaires du ministère des Armées s'élevait à 15,3% en 2016 tandis que celui de gendarmerie était de 17,5%.

La France dispose d'une des armées les plus féminisées d'Europe avec un taux moyen de féminisation de 16% à fin 2016. Sinon la plus féminisée d'Europe, selon le onzième rapport du Haut comité d'évaluation de la condition militaire. Ainsi, le taux de féminisation des militaires du ministère des Armées s'élevait à 15,3% en 2016. Un chiffre globalement stable depuis 2010. De son côté, la gendarmerie était féminisée à 17,5%.

"Cette situation, en adéquation avec l'affirmation de la place des femmes dans le monde du travail et avec les avancées de l'égalité professionnelle entre les sexes, est aussi le fruit de la volonté des armées d'élargir les viviers de recrutement, notamment au moment de la professionnalisation des forces à partir de1996", explique le Haut comité dans son rapport.

Enrôler des femmes dans les armées a eu pour objectif d'améliorer de façon "quantitative et qualitative" le recrutement, note le Haut comité. Le décret du 16 février 1998, qui a abrogé tous les quotas limitant l'accès des femmes aux emplois militaires, a permis aux armées d'ouvrir plus largement le recrutement aux femmes. Ce décret a toutefois réservé des emplois uniquement accessibles qu'à des hommes. Résultat, le taux de féminisation est passé de 7,5% en 1995 à 16% en 2016 avec une progression annuelle de l'ordre de 0,7% à partir de 1998-1999.

1% des spécialistes du combat des blindés sont des femmes

Dans un rapport consacré à la mixité des métiers, l'inspection générale des affaires sociales (IGAS) a d'ailleurs reconnu que depuis 2004 les progrès les plus significatifs avaient été réalisés parmi les forces de sécurité, notamment les forces armées. Cette évolution positive recouvre toutefois des réalités extrêmement diverses, avertit le Haut comité. Ainsi, le service de santé des armées (SSA) est féminisé à 58,8%, le service du commissariat des armées (SCA) à 29,3% et l'armée de l'air à 21,8%.

Par ailleurs, si la spécialité "assistant de commandement, gestion ressources humaines et comptable logisticien" est féminisée à 47,8% dans la marine, moins de 1% des spécialistes du "combat des blindés" et de l'infanterie de l'armée de terre le sont, fait observer le Haut comité. Les effectifs en OPEX ne comptaient que 8% de femmes en 2016. Enfin, les dynamiques de recrutements externes ont tendance à accroître la féminisation des officiers mais à diminuer celle des volontaires et des militaires du rang et, enfin, à équilibrer quasiment celle des sous-officiers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/11/2017 à 18:41 :
Ce n'est pas grave, car on ne fait pas vraiment la guerre ...
Pour un conflit style Stalingrad ou bataille de Koursk ou encore Iwo Jima, je demande à voir .... ou alors l'humanité aurait fait fausse route depuis des millénaires ?
Seule l'expérience des batailles fait vérité - il n'y a pas de bien ou de mal, de tort ou de raison à la guerre : il n'y a que des vaincus, et des vainqueurs qui auront eu raison après une fois la poussière retombée.
Ceux qui n'y connaissent rien - les conseilleurs ne sont pas les payeurs - vont nous dire que la technologie le permet, que la force physique et l'endurance ne sont plus si importantes, vont nous citer la police ou les pompiers ... rêvez toujours.
Mon Dieu, si je pars au combat avec mon unité, donnez-moi la victoire ... et pour commencer, en face des unités ennemies entièrement féminisées.
a écrit le 03/11/2017 à 16:46 :
Féminisation des sous-marins, des escadrons de gendarmerie mobile, bien sûr. Et la Légion ???
a écrit le 02/11/2017 à 21:17 :
A Mission équivalente, renumeration équivalente, teste physique équivalent ?,,, la guerre ne sera pas plus facile si s'est des femmes soldâts...
Mais la s'est hypocrite et compagnie....
a écrit le 02/11/2017 à 14:38 :
Mes références sont certes datées, vu que j'ai quitté l'armée en 1998, mais je doute que les armes aient changé depuis, et l'infanterie comme la cavalerie étaient à l'époque des armes de combat, à la différence des autres armes, qui étaient des armes de soutien. Les critères physiques y étaient donc privilégiés. De mon point de vue si moins de 1% des effectifs de la cavalerie et de l'infanterie sont des femmes, contre presque 60% du service de santé, c'est pour cette raison, et non pour des raisons liées à la tradition (qui joue probablement aussi un rôle cela dit).

J'ajoute que l'article ne le dit pas, mais seuls 10% des officiers généraux sont des femmes. Le plafond de verre des sociétés civiles n'est pas totalement équivalent dans l'armée, mais de là à sous-entendre qu'il n'y existe pas il y a une marge. Quand je vois que cet article indique que le recrutement externe accroit la part des officiers féminins, je trouve que c'est une présentation très contestable (et ça n'engage pas l'auteur de l'article, puisqu'il reprend la citation telle quelle ; ce qui l'engage c'est qu'il ne fait aucun commentaire).

Tant qu'à rester dans le contestable, choisir la photo d'une parachutiste de l'armée de terre pour illustrer cet article ne me semble pas très pertinent. C'est l'arbre qui cache la forêt, les unités parachutistes combattantes ayant des critères de recrutement plus stricts que les autres unités parachutistes (c'est comme au sol, en fait).

Ceux que la question intéresse devraient je pense consulter le rapport du haut comité de septembre dernier (le pdf est sur internet), qui me semble être la source unique de ce qui est écrit ici.
a écrit le 02/11/2017 à 11:31 :
Depuis dix ans, les dynamiques de féminisation de nombreux corps de métiers est en panne si ce n'est en régression (informatique, industrie, etc).

Par ailleurs, ce "bon" chiffre de nos armées n'est que relatif par rapport à la mauvaise performance globale européenne et mondiale.

Il n'a pas de raison autre qu'historique et sociologique (autrement dit des mauvaises raisons) pour expliquer qu'une spécialité comme les blindés soit durablement masculine à plus de 90%.
Réponse de le 02/11/2017 à 12:58 :
Je suis d'accord avec vous, si les tests et exigences physiques sont les mêmes.

Ce n'est pas du machisme, mais j'ai connu une époque (sans doute révolue) ou les hommes devaient pouvoir faire 8 km en 1 heure, et les femmes 6 km.

Mais l'histoire est remplie de femmes qui ont parfaitement tenus leur rôle.
Réponse de le 02/11/2017 à 15:28 :
Soldat c est quand meme assez particulier. Ca necessite des capacites physiques et contrairement a ce qu en pense le MLF, les hommes sont a ce niveau favorisé (c est du a une hormone). Porter des choses lourdes, etre capable de tuer au corps a corps c est quand meme plus facile pour un homme

Pour ce qui concerne l industrie ou l informatqiue, vous devriez vous en rejouir ! Travailler pour une SSII (dit marchand de viande) ou dans un secteur en delcin (industrie) est pas vraiment ideal. Par contre 60 % des medecin sont des femmes. Franchement, c est bien mieux (financierement et condition de travail) que d etre en SSII !!
a écrit le 02/11/2017 à 9:54 :
je suis assez vieux pour savoir qu'il faut s'en mefier, c'est dangereux ces etres la !
a écrit le 02/11/2017 à 9:40 :
C'est une bonne nouvelle étant donné que comme on le voit en Syrie les femmes kurdes se sont bien mieux battues que les soldats de DAESH.

Par contre ce serait bien que l'on arrête d'envoyer nos soldats pour protéger les intérêts des milliardaires ou bien qu'au moins, comme aux états unis, ils aient un budget permettant d'intégrer toutes les protections possibles et imaginables puisque dans notre monde les magouilles politico-financières ne semblent pas pouvoir s'arrêter, bien au contraire.
Réponse de le 15/03/2018 à 13:59 :
ok.
a écrit le 02/11/2017 à 8:31 :
Belle revanche pour les mâles: être protégé par les Femelles!
Réponse de le 02/11/2017 à 9:37 :
Je réfléchis, je réfléchis et je ne vois pas comment on peut produire un commentaire aussi bête, pourtant yen a de la concurrence ici mais entre les soldats d’extrême droite et les néolibéraux on peut s'attendre à ce que les limites de la bêtise sont à chaque fois repoussées un peu plus loin.

Bravo !
Réponse de le 02/11/2017 à 12:01 :
Réfléchissons ensemble: notre survie était en danger en raison des bébés éprouvettes et des mutations génétiques possibles dans un avenir prochain; résultat: pas besoin de paternité!
Réponse de le 02/11/2017 à 15:13 :
ah d’accord, vous êtes fou en fait tout s'explique, désolé pour le dérangement du coup...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :