Défense Conseil International a été résilient en 2016

 |   |  421  mots
Jean-Michel Palagos a été renouvelé vendredi dernier à l'issue d'une assemblée générale pour trois ans à la tête de DCI.
Jean-Michel Palagos a été renouvelé vendredi dernier à l'issue d'une assemblée générale pour trois ans à la tête de DCI. (Crédits : DR)
Il devrait s'élever à un peu moins de 230 millions d'euros l'année dernière (contre 227,5 millions), selon le PDG de DCI, Jean-Michel Palagos.

Défense Conseil International (DCI) a été résilient en 2016. En dépit d'une année pour le moins compliquée au Moyen Orient où l'opérateur de référence du ministère de la Défense français en matière de transfert du savoir-faire militaire à l'international réalise en moyenne 70% de chiffre d'affaires opérationnel, le groupe public (49,9%) a réussi à stabiliser son chiffre d'affaires. Il devrait sélever à un peu moins de 230 millions d'euros l'année dernière (contre 227,5 millions), selon le PDG de DCI, Jean-Michel Palagos.

"Le choc pétrolier a fortement touché les pays de la région du Golfe qui ont eu en 2016 des difficultés à engager des dépenses et ont dû subir pour la première fois fois pour certains des déficits budgétaires, a expliqué à La Tribune le PDG de DCI, Jean-Michel Palagos. Ils s'organisent aujourd'hui pour être plus performants. D'autant que l'Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis sont en guerre au Yémen". Selon lui, "l'année 2017 sera encore noire" pour ces pays avant de retrouver "en 2018 et 2019" une croissance plus forte.

En revanche, les prises de commandes de DCI ont pâti de la conjoncture internationale. L'entreprise n'a engrangé en 2016 qu'un peu plus de 190 millions d'euros (contre 233,3 millions en 2015 et 177,8 millions en 2014). Une année qui reste toutefois honorable par rapport aux six dernières années.

Renouvellement du PDG de DCI

Le patron de DCI a également été lui aussi résilient. Âgé de 65 ans, Jean-Michel Palagos a confirmé les informations d'Ouest France selon lesquelles il a été renouvelé vendredi dernier à l'issue d'une assemblée générale pour trois ans à la tête de DCI. Une décision prise à l'unanimité par les actionnaires de DCI (49,9% État, 30% Sofema, 10% Eurotradia International, 10% DCI), a-t-il souligné.

En 2017, DCI va vendre, selon le souhait de l'Agence des Participations de l'État (APE), son siège social à Paris, qui est situé place de Rio de Janeiro. Les 300 personnes installées au siège de DCI vont déménager émigrer vers Balard, à proximité du ministère de la Défense, au Ponant. En début d'année, DCI en partenariat avec Diginext, a remporté un contrat important pour l'avenir auprès de l'agence européenne de défense (AED). Il  porte sur le développement, le déploiement et la mise à disposition d'un démonstrateur de simulation pour la formation à l'emploi de drones Moyenne Altitude Longue Endurance (MALE) dans les centres d'entraînement aérien de 9 États-membres de l'Union européenne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :