En refusant de livrer les 19 A350 restants, Airbus rompt toute relation commerciale avec Qatar Airways

Le litige commercial entre l'avionneur et la compagnie de transport a débuté le 6 août 2021 lorsque la compagnie qatarie décidait de clouer au sol une partie de sa flotte de gros porteurs A350, d'abord 13 puis 21 sur les 53 appareils qu'elle possède, à cause de problèmes de peinture écaillée sur les fuselages. Sécurité des vols compromise ou simple problème cosmétique, la dispute a vite dégénéré en bataille judiciaire ouverte entre le constructeur aéronautique et la compagnie du Golfe, qui, pourtant, fut la première à introduire le jet intercontinental dans les cieux en 2015.
Photo d'illustration: Akbar Al Baker, PDG de Qatar Airways, préside la 78e assemblée annuelle de l'IATA à Doha, au Qatar, le 20 juin 2022.
Photo d'illustration: Akbar Al Baker, PDG de Qatar Airways, préside la 78e assemblée annuelle de l'IATA à Doha, au Qatar, le 20 juin 2022. (Crédits : Reuters)

En annulant, ce mercredi 3 août 2022, la livraison de 19 appareils A350 destinés à la compagnie aérienne Qatar Airways, le constructeur Airbus aura achevé de révoquer complètement son contrat avec le transporteur qatari, après avoir déjà annulé une commande de 50 avions A321 le 21 janvier 2022.

Le litige commercial entre l'avionneur et l'entreprise de transport aérien a débuté le 6 août 2021 lorsque la compagnie du Golfe décidait de clouer au sol une partie de sa flotte de gros porteurs A350, d'abord 13 puis 21 sur les 53 qu'elle possède, à cause de problèmes de peinture écaillée sur les fuselages.

Un conflit inédit dans le monde du transport aérien

Le conflit, tant sur l'importance de l'avarie que sur le montant des dédommagements, a vite dégénéré en bataille judiciaire ouverte avec Airbus. Cette nouvelle décision de l'avionneur complète les mesures déjà engagées pour tenter d'en finir avec ce litige à la forme très inédite dans le monde du transport aérien.

En effet, il arrive qu'une compagnie aérienne renonce à l'achat d'avions déjà commandés soit par manque de financement soit à cause d'un retournement de conjoncture, mais, qu'un constructeur refuse de livrer des avions à une compagnie aérienne capable de les payer, ça c'est peu courant.

Bataille de titans

Les deux parties semblent irréconciliables : Qatar Airways, soutenue par son autorité de l'aviation civile nationale, assure que la dégradation des fuselages menace la sécurité des vols. Airbus, soutenu par l'Agence de sécurité de l'aviation de l'Union européenne (EASA) -qui ne voit aucun problème de sécurité sur les appareils qu'elle a inspectés-, reconnaît le problème de dégradation des surfaces (les craquelures étant dues à des différences d'élasticité entre les matériaux -peinture et métal du support-, selon les changements de température), mais assure que le problème n'est que cosmétique et donc réfute cette justification pour l'immobilisation des appareils qataris.

Pour rappel, le Qatar est pour l'instant le seul pays au monde à avoir immobilisé des A350 pour cette raison.

Mais Qatar Airways a saisi la justice et réclame 200.000 dollars d'indemnisation par avion par jour d'immobilisation, soit à ce jour plus de 1,4 milliard de dollars... Airbus a fait de même, au motif que ces accusations portent gravement atteinte à sa réputation industrielle, Qatar Airways n'hésitant pas à passer commande entretemps à Boeing, histoire de jeter du sel sur les plaies.

Depuis les deux titans de l'aviation se livrent une guerre dont l'intensité oscille, comme sur des montagnes russes, entre périodes d'accalmies, où les deux protagonistes disent rechercher une solution à l'amiable, et regains de tension avec de nouveaux affrontements médiatiques et de nouvelles étapes judiciaires. Dans cette guerre juridique qui semble n'en plus finir, Qatar Airways a déjà perdu deux batailles, ce qui ne semble pas du tout refroidir sa vindicte.

Aucun commentaire n'était immédiatement disponible de la part d'Airbus ou de Qatar Airways.

Lire aussiMondialisation : se passer du titane russe, le chemin de croix de l'aéronautique européenne

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 45
à écrit le 07/08/2022 à 23:08
Signaler
"Une simple peinture qui s'écaille" Pas de problémes. Mais si il y en a un et de taille le plus rudimentaire celui de repeindre l'appareil avec les couts engendrés par les charges dues à la peinture mais aussi par les pertes dues à la mobilisation de...

à écrit le 06/08/2022 à 14:11
Signaler
Nous sommes à l'évidence dans une question politique , plus qu'une peinture qui "s'écaille".. BOEING / WASHINGTON ont le bras long , très long, pour reprendre le marché du Qatar. surtout avec des comptes bien garnis en paradis fiscaux.

le 07/08/2022 à 23:15
Signaler
Une peinture qui s'écaille bizarrement sur les appareils livrés au qatar. Quand aux autres, il semble voler dans des atmosphères différentes de celles empruntées par Qatar air ways

à écrit le 06/08/2022 à 10:25
Signaler
Quand on voir les problèmes que Boeing a avec son B787, on se dit que le composite, ce n'est pas la solution : l'alu a encor de beaux jours devant lui.

à écrit le 06/08/2022 à 7:43
Signaler
Quatar Airways a les moyens de tout ses caprices et à Paris ils sont un peu chez eux.

à écrit le 05/08/2022 à 17:18
Signaler
Direction Boeing, ils cherchent des clients, le malheur des uns fait le bonheur....

à écrit le 05/08/2022 à 15:42
Signaler
Direction l' USA...et pourquoi pas la Turquie ? On tous cas, éviter les européens, ils prennent un argent fou pour des avions qui tombent en miettes, et vous font perdre du temps et de l'argent...en France...pas the confiance un message qui va sûreme...

le 05/08/2022 à 21:10
Signaler
Ca sent l'expert en tout et en rien ce commentaire

le 06/08/2022 à 14:00
Signaler
Ben oui, sont quand même idiots tous ces gens qui achètent des Airbus....

à écrit le 05/08/2022 à 14:00
Signaler
Quand on cherche des poils aux œufs ça cache toujours quelque chose.!

à écrit le 05/08/2022 à 11:21
Signaler
Vous oubliez de signaler que les Qatari ont imposé à Airbus un fournisseur de peinture qui n'est pas celui avec lequel Airbus travaille pour ses A350. Si on y ajoute les manques à gagner du au covid, ils ont essayé de se renflouer à bon compte. Mai...

le 06/08/2022 à 11:55
Signaler
Si c'est vrai, surement le seul commentaire important qui donne une information qui permet de comprendre la situation et qui devrait être dans l'article

à écrit le 05/08/2022 à 10:38
Signaler
C'est un NON RESPECT du contrat de Airbus liant la compagnie qatarie et je trouve ça minable de la part de Airbus de procéder ainsi et de ne pas respecter ses engagements. Encore une fois une compagnie française excellent dans sa médiocrité. Et je ra...

le 06/08/2022 à 13:02
Signaler
Votre détestation de la Sté Airbus se base sur quoi ? Des problèmes personnels ? En tous cas, vos arguments démontrent, surtout, que vous ne connaissez strictement rien au monde aéronautique.

à écrit le 05/08/2022 à 9:41
Signaler
Félicitations à Airbus , on en a marre des caprices du PDG de quatar Airways à la botte des USA et Boeing , il va regretter son attitude et peut être qu'il va sauter , ce ne serait que justice !!

le 05/08/2022 à 15:44
Signaler
C'est to allocation de chaumage qui risque de sauter...

à écrit le 05/08/2022 à 8:07
Signaler
Bonjour, Une analyse de la peinture écaillée devrait être réalisée afin de savoir si un produit de lavage des avions ne serait pas la cause de l’altération de la peinture ! D’autres A350 non pas ce soucis, mais Airbus à peut-être déjà réalisé ce ...

à écrit le 05/08/2022 à 8:00
Signaler
AIRBUS est à son meilleur Niveau et ce n'est pas par hasard ! L'expertise en interne a certainement eu lieu ! Le QUATAR a certainement voulu une ristourne disproportionnée ! Les caprices des clients fonctionnent avec des industriels faibles or là ...

à écrit le 04/08/2022 à 19:47
Signaler
Passionné d'aéronautique et qui plus est fervent admirateur D AIRBUS Je rejoint tout a fait la décision qu' a prise AIRBUS concernant leur rupture de livraisons a Qatar Airways !!!! Ils ont raison .Laissons les avec leur Boeings et leurs chameaux .D...

le 05/08/2022 à 7:49
Signaler
sans nuire aux deux partie ou est l'annalyse des composants il y a bien un defaut a resoudre bizard ce litige qui en verite cache tout autre chose.

à écrit le 04/08/2022 à 19:47
Signaler
Passionné d'aéronautique et qui plus est fervent admirateur D AIRBUS Je rejoint tout a fait la décision qu' a prise AIRBUS concernant leur rupture de livraisons a Qatar Airways !!!! Ils ont raison .Laissons les avec leur Boeings et leurs chameaux .D...

à écrit le 04/08/2022 à 17:21
Signaler
Si il y a vraiment défaut de peinture méme ne portant pas en risque de sécurité il est normal que e constructeur assure sa garantie c'est le cas lorsque l'on achète un véhicule automobile et qu"il y a problème peinture. Il existe une façon de regler ...

le 05/08/2022 à 8:02
Signaler
Certes mais le débat n'est pas là. La question c'est de savoir si la compagnie a raison de clouer au sol les avons, contre l'avis du constructeur, et de demander un dédommagement faramineux.

à écrit le 04/08/2022 à 17:20
Signaler
Si il y a vraiment défaut de peinture méme ne portant pas en risque de sécurité il est normal que e constructeur assure sa garantie c'est le cas lorsque l'on achète un véhicule automobile et qu"il y a problème peinture. Il existe une façon de regler ...

à écrit le 04/08/2022 à 16:14
Signaler
Ils passèrent du chameau à l'Airbus et pensent pouvoir tout acheter! Eh bien non etc'est tout! Mais ils y reviendrons!

le 04/08/2022 à 17:53
Signaler
De la chevre au chameau ils grimpaient déja en altitude ! is it not???

le 04/08/2022 à 18:06
Signaler
Non ils reviendrons pas

à écrit le 04/08/2022 à 11:53
Signaler
Ils sont jamais content il faut couper les ponts avec ce pays

à écrit le 04/08/2022 à 11:28
Signaler
Personnellement, moins il y a d'avions et plus ça me contente. Surtout quand on voit à quoi servent les avions. Tourisme et Transport de masse! Une gabegie totale, indécente!

à écrit le 04/08/2022 à 10:25
Signaler
Manœuvre des américains pour financer Boing en difficulté chronique !

à écrit le 04/08/2022 à 8:24
Signaler
Qatar Airways a toujours été un client difficile qui se plaint toujours d'un défaut sur les avions, pour obtenir des réductions de prix. La crise Covid a mis la compagnie en surcapacité et beaucoup d'avions sont restés au sol occasionnant des pertes,...

le 06/08/2022 à 16:40
Signaler
hypothèse très intéressante 👍

le 06/08/2022 à 16:41
Signaler
@Marcal : hypothèse très intéressante 👍

à écrit le 04/08/2022 à 0:42
Signaler
Cette affaire révèle à la face du monde les relations incestueuses qui existent entre Qatar Airways et l'administration de l'aviation civile qatarienne, dont on se demande quelles sont les compétences techniques.

à écrit le 03/08/2022 à 21:57
Signaler
Un bon accord vaut mieux qu'un mauvais procès, dit l'adage. La Qatar a l'argent, et n'est pas sérieusement menacé par ses voisins, même s'ils essaient de gagner en influence. L'intérêt de long terme d'Airbus est d'arriver à un accord amiable, en chan...

à écrit le 03/08/2022 à 21:53
Signaler
L'article oublie de dire que l'une des défenses d'Airbus est que Qatar Airways utilise ce prétexte ou opportunité pour ce faire payer le manque a gagner du trafic aérien du au Covid et qu'il leur à été proposer de rependre l'ensemble des appareils av...

le 03/08/2022 à 23:44
Signaler
les autre avions de Qatar Airways subissent les mêmes températures, et ils n'ont aucuns problèmes.

le 04/08/2022 à 10:51
Signaler
Il s'agit d'une peinture sur une structure carbone, pas sur de l'alu.....La comparaison n'est pas aussi directe. Ceci ne dédouane en rien Airbus qui doit respecter les spécifications (vendues) de l'avion.

à écrit le 03/08/2022 à 21:38
Signaler
Tous ca sent l'hypocrisie politique à plein nez, ou Boeing, au poche bien remplie, a du préparer quelques valises saturées de dollars, pour faire sortir Airbus du Qatar, et vendre leurs avions.

le 03/08/2022 à 22:12
Signaler
Vous en savez, des choses, Bob ....

à écrit le 03/08/2022 à 21:31
Signaler
Bonjour, Personnellement sans revenir sur leur différence. .( Usure prématuré des peintures des aires) . Le principe d'échanger économique entre deux interlocuteurs s'est avant tout le confiance.... Cela n'as pas de prix , donc lorsque le liens de...

à écrit le 03/08/2022 à 21:24
Signaler
Ça sent le montage pourri téléguidé par Boeing On affaibli Airbus et on récupère les commandes...

le 04/08/2022 à 19:00
Signaler
Oh oui, c'est clair... toujours la même histoire pourrie du complot américain contre airbus... Il paraît qu'un ingénieur de Boeing s'est pointé dans les hangars de Qatar et à pris un tournevis pour rayer la peinture de tous les a350... ils sont vraim...

le 04/08/2022 à 19:16
Signaler
Pierre, c'est pas comme si les américains n'avaient jamais utilisé la politique pour favoriser leur business ! C'est même leur marque de fabrique Renseignez vous un peu sur leur relation avec le quatar avant de dénigrer mon com

à écrit le 03/08/2022 à 20:29
Signaler
Cela sent l'arnaque a plein nez, il leur suffira de mettre McKron dans le cercle pour qu'ils ne les payent plus!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.