NewSpace : Unseenlabs "déchire" avec une levée de fonds de 20 millions d'euros

Unseenlabs annonce une levée de fonds de 20 millions d'euros, parmi les plus importantes opérations en Europe dans le NewSpace. La startup rennaise va pouvoir accélérer sa croissance en poursuivant la mise en orbite de sa constellation de 20 à 25 nanosatellites.
Michel Cabirol

5 mn

Unseenlabs, qui a réalisé 3 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2020, compte multiplier ses ventes par cinq dès 2022.
Unseenlabs, qui a réalisé 3 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2020, compte multiplier ses ventes par cinq dès 2022. (Crédits : Unseenlabs)

La belle histoire continue pour la startup rennaise Unseenlabs, qui revendique le leadership européen de la géolocalisation radiofréquence (RF) par satellites des navires en mer. Et de quelle belle manière, elle vient de boucler une levée de fonds de 20 millions d'euros, "l'une des plus importantes du secteur du newspace européen", selon le communiqué d'Unseenlabs créée en 2015. Ce tour de table réunit de nouveaux investisseurs comme 360 Capital, Omnes Capital et Blue Oceans Partners, aux côtés des partenaires historiques Breizh Up, le fonds Definvest et Hemeria.

Cette deuxième levée de fonds, qui arrive après celle de 2018 (7,5 millions d'euros), va permettre à Unseenlabs d'accélérer le déploiement d'une constellation, qui devrait compter de 20 à 25 nanosatellites (dont trois ont déjà été lancés) d'ici à 2025, de soutenir le développement des services de géolocalisation et, enfin, d'accroître sa présence à l'international. "Nous changeons clairement d'échelle", soulignent les deux fondateurs, Clément et Jonathan Galic. La startup rennaise avait lancé en août 2019 son premier nanosatellite de 8 kg, baptisé BRO-1, puis, BRO-2 et BRO-3, qui sont montés en novembre 2020 à bord du mini-lanceur Electron de la société de services de lancement américaine Rocket Lab. Cette année, Unseenlabs vise le lancement de trois à six nouveaux nanosatellites.

Un modèle économique qui séduit

"L'année 2020 a été une bonne année pour Unseenlabs. Elle nous a permis de confirmer la pertinence de notre modèle et l'intérêt de notre offre pour les acteurs du marché", expliquent dans le communiqué les deux fondateurs, Clément et Jonathan Galic. Unseenlabs, qui a réalisé 3 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2020, compte multiplier ses ventes par cinq dès 2022. Ces deux ingénieurs dans l'aérospatial ont réussi à développer, puis concevoir un système de détection et d'écoute des ondes électromagnétiques issues de navires. "La rupture technologique indiscutable du capteur RF de leur nanosat permet de minimiser le coût de la constellation et ce, sans compromis en termes de précision de géolocalisation", fait valoir le directeur d'Investissements d'Omnes Capital, Xavier Brunaud.

La startup rennaise est d'ailleurs une des rares sociétés en Europe à maîtriser ce type de technologies. "Unseenlabs a su nous prouver sa singularité et sa capacité à devenir un leader mondial dans son marché", confirme Xavier Brunaud. Grâce à son savoir-faire, Unseenlabs est donc capable de géolocaliser depuis l'espace, n'importe quel navire en mer non coopératif, en temps quasi-réel, au kilomètre près. La constellation de la startup voit ses performances multipliées à chaque nouvelle mise en orbite de satellites. Elle a "développé une technologie de rupture embarquée sur des nanosatellites, qui permet d'améliorer significativement la surveillance maritime", résume Stephane Lefevre-Sauli de Sofimac Innovation (Breizh Up).

Ce savoir-faire intéresse au plus haut point les marines nationales et les garde-côtes, qui sont les marchés cœur de cible de cette startup mais aussi les assureurs et les ONG. C'est ce qui a également séduit Blue Oceans Partners. "Unseenlabs apporte un type de données sans précédent et disruptif au service de la lutte contre la pêche illégale, les trafics illicites et la piraterie. En effet, ces données permettent de surveiller de vastes aires marines beaucoup plus efficacement que par le passé, rendant plus effective l'ambition de protéger 30% des océans d'ici à 2030", explique le co-fondateur de ce fonds de capital-risque Christian Lim. C'est également le cas de 360 Capital : "Nous avons été séduits par la pertinence de sa solution technologique, développée par une équipe de très bon niveau, et qui se traduit déjà par d'importants succès commerciaux", a souligné Alexandre Mordacq (General partner).

Unseenlabs intéresse le capital-risque

Ce nouveau tour de table réunit de nouveaux investisseurs beaucoup plus traditionnels dans le domaine des petites et moyennes capitalisations (small et midcap) à l'instar de 360 Capital (plus de 500 millions d'actifs), Omnes Capital (5 milliards d'actifs) et Blue Oceans Partners. Les partenaires historiques d'Unseenlabs, Breizh Up, le fonds de la région Bretagne soutenu par le Feder et géré par Sofimac Innovation, ainsi que le fonds du ministère des Armées Definvest géré par Bpifrance, participent également à ce nouveau tour de table. Pour sa part, Hemeria reste à bord d'Unseenlabs.

Cette opération a été réalisée auprès des fonds 360 Capital, reconnu en Europe pour son expertise dans la "Deep Tech", Omnes Capital, qui poursuit également activement le déploiement de son fonds "Deep tech" et Blue Ocean Partners, qui investit dans les projets innovants contribuant à la préservation des océans.

Michel Cabirol

5 mn

Paris Air Forum

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.