Sous-marins : la Pologne prête à choisir l'Allemagne plutôt que la France

La France va très certainement perdre le marché des sous-marins polonais. Elle est nettement distancée par le rouleau compresseur allemand. Berlin veut plus et doter l'Europe d'une flotte de U-212. Ce qui marginaliserait La France et DCNS en Europe.
Michel Cabirol

7 mn

Varsovie va annoncer dans les prochaines semaines une décision sur le choix du pays sélectionné pour l'acquisition de trois sous-marins.
Varsovie va annoncer dans les prochaines semaines une décision sur le choix du pays sélectionné pour l'acquisition de trois sous-marins. (Crédits : DR HDW)

C'est un peu la chronique d'une vente annoncée. Après avoir séduit la Norvège, l'Allemagne semble aujourd'hui également très proche d'emporter l'adhésion de la Pologne, prête à embarquer dans une nouvelle version de sous-marins U-212 fabriqués par ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS). Berlin reprend exactement la même méthode que celle qui a permis à TKMS de vendre ses sous-marins à Oslo sans respecter l'appel d'offres norvégien. C'est-à-dire proposer aux Polonais un achat intergouvernemental groupé (Allemagne, Norvège et Pologne).

Ce serait un nouveau coup dur pour l'industrie de l'armement française, bloquée par les relations diplomatique glaciales entre Paris et Varsovie depuis que les Polonais ont cassé les négociations exclusives portant sur l'achat de 50 Caracal avec Airbus. L'arrivée de Jean-Yves Le Drian au Quai d'Orsay ne devrait pas arranger les relations entre les deux pays. L'ancien ministre de la Défense avait très mal pris la décision de la Pologne de renoncer aux Caracal.

La Pologne se dit proche d'une décision

C'est dans ce cadre diplomatique que, jeudi dernier, le secrétaire d'État à la Défense, Bartosz Kownacki, a participé en Allemagne à des discussions poussées avec ses deux homologues allemand et norvégien portant sur l'acquisition de trois sous-marins par la marine polonaise dans le cadre de l'appel d'offres Orka. La réunion a été présidée par le lieutenant général Benedikt Zimmer, responsable des achats au ministère de la Défense allemand, et le directeur national de l'armement norvégien, Morten Tiller. Cet appel d'offres semble désormais caduc compte tenu de la tournure des négociations entre les trois pays. La Norvège avait de son côté renoncé à son appel d'offres pourtant lancé depuis plusieurs années.

Le secrétaire d'État à la Défense polonais a d'ailleurs affirmé dans un communiqué que Varsovie allait annoncer dans les prochaines semaines une décision sur le choix du pays sélectionné pour ses sous-marins. Il a toutefois précisé que l'élément clé de la sélection serait l'évaluation du retour industriel en faveur de l'industrie polonaise et des coopérations industrielles entre les trois pays. Si Varsovie obtenait des conditions satisfaisantes, il a estimé que de nouvelles étapes pourraient alors être franchies dans le cadre de cette sélection.

Le rouleau compresseur allemand

Tandis qu'à Paris le nouveau gouvernement d'Edouard Philippe s'installe peu à peu avec un horizon pour l'heure très court-termiste (élections législatives dans trois semaines), Berlin accélère quant à elle la cadence sur les coopérations européennes dans le domaine de l'armement. Notamment dans le naval. D'autant que la continuité politique semble promise à l'Allemagne à l'issue des prochaines élections. Ainsi, l'écart dans les intentions de vote entre le bloc chrétien-démocrate de la chancelière Angela Merkel et les sociaux-démocrates de Martin Schulz semble se stabiliser à une douzaine de points à quatre mois des élections législatives. Selon un sondage Emnid diffusé samedi, la CDU-CSU obtient 38% des intentions de vote (+1 point). A l'inverse, le SPD cède un point, à 26%.

Pour vendre du matériel "Made in Deutschland" aux armées européennes, Berlin a une arme très efficace, le programme Framework Nation Concept (FNC), qui est un véritable cheval de Troie pour son industrie d'armement. L'Allemagne a pris l'initiative de fédérer le pilier européen de l'OTAN autour d'elle en mutualisant des capacités (logistiques, amphibies, sol-air, navales, etc.) et en suscitant des feuilles de route ciblées (drone, C2, etc.) qui débouchent très souvent sur des ventes de matériels allemands, des partenariats industriels et des développements communs.

"Derrière cet objectif, se profile nettement un Anschluss allemand, particulièrement visible dans le domaine des sous-marins et qui pourrait s'étendre très prochainement, après la Norvège, à la Pologne puis aux Pays-Bas", explique-t-on à 'La Tribune'. "Un cluster sous-marin sous tutelle allemande risque de voir le jour, ce qui marginaliserait clairement la France en Europe."

Le 2 février dernier, la Norvège, membre du FNC, a choisi de commander quatre U-212 pour 4,3 milliards d'euros. Oslo va développer avec Berlin un partenariat à vocation mondiale dans le domaine des missiles mer-mer et des systèmes de traitement de l'information. Cette décision du gouvernement norvégien d'interrompre l'appel d'offres et de choisir une évolution du sous-marin en service dans la Marine allemande (Deustche Marine) dans le cadre d'une coopération opérationnelle et industrielle renforcée, pourrait faire tache d'huile en Europe.

Enfin, Berlin et Rome ont engagé la poursuite de l'accord de R&T (recherche et technologie) autour de l'U-212. La marine italienne vient de recevoir le dernier exemplaire construit par Fincantieri sous licence TKMS.

Prochaine cible, la Pologne

Prochaine cible de Berlin, Varsovie, qui a déjà lancé un appel d'offres pour trois sous-marins. Si les relations germano-polonaises dans le domaine des blindés sont anciennes, celles existantes dans le secteur naval sont plus récentes mais tout aussi stratégiques. Déjà, le 27 mai 2013, une lettre d'intention avait été signée entre Tomasz Siemoniak, alors ministre polonais de la Défense et Thomas de Maizière, alors son homologue allemand.

Le point n°8 de l'annexe de l'accord prévoyait la création d'une autorité commune dans le domaine des sous-marins. Ce qui s'est traduit, le 28 juin 2016, par la mise en place du DEU-POL SubOpAuth (Deutschland-Poland Submarine Operating Authority), un commandement bilatéral qui avait dès l'origine clairement vocation à s'étendre aux autres pays de la région (création depuis du COMSUBALTICS). Depuis 2015, l'Inspection générale de l'armement polonais cherche un moyen de faire coïncider son besoin sous-marin avec celui d'Oslo : le 18 avril 2016, une alliance entre les deux pays était scellée avec un important volet naval.

La suite logique serait que Varsovie rejoigne l'alliance sous-marine germano-norvégienne. L'Inspecteur de l'armement, Adam Duda, responsable polonais des achats d'armes doit d'ailleurs se rendre fin mai à Berlin pour préparer les grandes lignes de cette alliance sous-marine tripartite. La coopération industrielle proposée par l'Allemagne est très, très séduisante. Outre la construction de trois sous-marins dans ses chantiers, Varsovie pourrait recevoir une partie de la construction des quatre sous-marins norvégiens et intégrer l'alliance industrielle dans le domaine des missiles et des équipements. Notamment, une coopération pourrait porter sur le développement d'une nouvelle version (sous-marin) du missile mer-mer NSM (Naval Strike Missile, "missile d'attaque navale"). Développé par le groupe norvégien Kongsberg Defence & Aerospace (KDA), il a déjà été acheté par les trois pays.

Cette nouvelle version n'en est qu'au stade des études chez Kongsberg. Pour autant, avec l'acquisition de neuf sous-marins par trois pays (deux pour l'Allemagne, quatre pour la Norvège et trois pour la Pologne), son développement pourrait rapidement s'imposer. Il pourrait devenir dans quelques années un sérieux concurrent du SM39 du missilier européen MBDA. Ce missile est jusqu'ici l'un des points forts à forte valeur ajoutée des propositions soutenues par la France sur le marché mondial des sous-marins conventionnels. Un avantage bientôt annulé?

Puis les Pays-Bas?

A moyen terme, Berlin vise ensuite les Pays-Bas. La Haye prévoit le remplacement des quatre sous-marins de la classe Walrus actuellement modernisés. Ce qui permettra de les maintenir en service actif jusqu'en 2025-2030. La DMO néerlandaise (DGA locale) s'appuie sur le cluster Dutch Underwater Knowledge Center (DUKC), qui regroupe les groupes néerlandais ayant des compétences en matière de sous-marins : Imtech, Nevesbu, Damen, Thales et TNO.

Damen, qui souhaite se développer dans le domaine des sous-marins, a fait alliance avec Saab, lequel construit deux A-26 pour sa Marine. Mais l'industriel suédois n'a pas réussi pour l'instant à convaincre d'autres pays de choisir l'A-26 : Singapour et la Norvège se sont tournés vers une solution allemande, plus rassurante en termes opérationnel, industriel et technologique. Sans partenaire de développement, sa solution comprend en effet un risque technologique et surtout financier.

Si Berlin parvient à vendre à la plupart des pays européens des sous-marins allemands U-212 modifiés, elle aura ainsi réussi à fédérer l'Europe navale autour de ses fameux U-Boot. Et à marginaliser en Europe la France... et DCNS.

Michel Cabirol

7 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 65
à écrit le 08/08/2017 à 16:08
Signaler
http://forum.hardware.fr/hfr/Discussions/politique/reparations-allemagne-reponse-sujet_115781_1.htm Quelles réparations?! Est-ce que les Polonais ont une araignée au plafond. Personne ne doit rien à personne. Tout est payé. C'est l'affaire réglet. ...

à écrit le 23/05/2017 à 11:48
Signaler
Cherchons à exporter en Asie, en Amérique du Sud, au Moyen-Orient : c'est là qu'est la croissance économique. L'Europe, avec sa croissance ridicule, ses budents militaires parmi les plus faibles au monde et ses rivalités internes exécrables, ne const...

à écrit le 23/05/2017 à 7:55
Signaler
Vendre en France reste un exercice complique. Les francais ne comprennent rien au business. C'est connu, malgre les excellentes ecoles de commerce. La Kriegsmarine renaitrait-elle de ses cendres ? Les grands groupes allemands crees dans les annees 2...

à écrit le 23/05/2017 à 7:49
Signaler
Peut-être il faudra laisser les industriels vendre leur produit et que l'état s'occupe de ces problèmes, surplus de dépense et d'impôt, mauvaise gestion de l'administration etc. etc.

à écrit le 23/05/2017 à 6:59
Signaler
Ceci est une illustration supplémentaire des mirages de la soit-disant amitié franco- allemande qui n'existe que dans les fantasmes des inconditionnels de la cause. Mais après tout, une couleuvre de plus à avaler ne risque pas de les étrangler.

à écrit le 22/05/2017 à 19:30
Signaler
La France pour la Pologne revancharde, c'est l'allié pour faire adopter des sanctions contre la Russie, rien de plus :-)

le 23/05/2017 à 20:59
Signaler
Tout à fait, le gouvernement Fabius-Hollande a pris des positions guerrières contre la Russie, espérant s'amadouer les Polonais ; Tout faux ! Les polonais achètent américain ou allemand , et le referont . Avis aux primates !

le 23/05/2017 à 21:07
Signaler
Tout à fait, le gouvernement Fabius-Hollande a pris des positions guerrières contre la Russie, espérant s'amadouer les Polonais ; Tout faux ! Les polonais achètent américain ou allemand , et le referont . Avis aux primates !

à écrit le 22/05/2017 à 18:24
Signaler
La france n'a plus de ministre des armées, remplacé par une germanophyle soumise, qui s'en fout des intérêts français mondiaux en ventes d équipements, et ignore tout et ne veut pas s'y intéresser et se former.

le 22/05/2017 à 19:46
Signaler
Dans le contexte présent, il eut été performant et cohérent de fusionner affaires étrangères et armées, sous Le Grand Ministre Le Drian, flanqué de deux secrétaires d'état émanant de sa proposition. Sylvie Goulard n'aime pas les armées, et en ign...

le 23/05/2017 à 5:02
Signaler
Les sousmarins tkms sont nuls. La France n'a qu'à faire ma même chose avec l'australie et en asie avec un pole mondial et un sm 39 rénové et vendre à d'autres pays que la République de Weimar sous licence

le 23/05/2017 à 21:08
Signaler
à Pauline Que vient faire Alliot-Marie ici : elle s'est très dangereusement compromise avec son soutien au féroce dictateur Ben Ali, de Tunisie .

à écrit le 22/05/2017 à 18:09
Signaler
Laissons aux allemands le leadership sur les tristement U-boot qui ont fait leur preuve pendant les 2 guerres mondiales. De notre côté, on devrait se concentrer sur la flotte aérienne et les chars. Et puis surtout, demander un chèque à nos partena...

à écrit le 22/05/2017 à 17:58
Signaler
L éviction de J.Y Le Drian est une aubaine pour la concurrence, dans le monde entier. S'agissant de pologne, Pays-Bas, Norvège...... à IGNORER.

à écrit le 22/05/2017 à 17:48
Signaler
c'est la faute de l'Allemagne s'ils vendent mieux que nous. C'est la Faute des Americains s'ils vendent a l'arabie saoudite. Peutre que le vrai probleme, c'est notre competitivité.

le 22/05/2017 à 23:22
Signaler
sur ce genre de matériel certainement pas. Vous n'avez pas compris qu'il s'agit surtout d'influence politique et d'alliance industrielle.

à écrit le 22/05/2017 à 17:42
Signaler
La France devrait plutôt produire un effort massif de R et D sur les propulsions navales hybrides de demain alliant les énergies combinées du vent et du soleil plutôt que sur des considérations d'armements sous-marins d'un autre âge. En effet, les po...

à écrit le 22/05/2017 à 17:10
Signaler
De toute façon le marché européen est minuscule. Même l'Allemagne, qui est un géant économique, n'est qu'un nain diplomatique et militaire, et l'arrogance de Merkel n'y change rien. Ce sont les marchés asiatiques, moyen-orientaux ou sud-américains qu...

à écrit le 22/05/2017 à 16:41
Signaler
Il ne serait pas surprenant que les sous-marins allemands soient conçus pour une utilisation optimale en Baltique/Mer du nord, ce qui n'est peut être pas le cas des sous-marins français, et ce sans les déprécier ni sombrer dans la pleurnicherie. ...

le 22/05/2017 à 20:28
Signaler
Et puis les Polonais se souviennent aussi de Munich, de "pas mourir pour Danzig", suivi de la "drôle de guerre" ou l'alliée indéfectible les a laissé écraser par le Reich et l'URSS (c'était l'époque où le PCF dénonçait la " guerre capitaliste" déclar...

le 22/05/2017 à 20:56
Signaler
Le gouvernement "Vichy", ou encore le maire du Bordeaux, les collaborateurs francais, deja oublie?

le 23/05/2017 à 7:28
Signaler
Bien mauvaise lecture de l'histoire. En 1939 la France est la seule à aller en guerre avec une vraie armée pour défendre la Pologne. La France est morte pour Dantzig en 1940. Je ne comprends pas cette lecture antifrançaise de l'histoire. Quel autre ...

le 23/05/2017 à 21:19
Signaler
à Pier 21 Vous ne connaissez rien à l'histoire et mentez ; Munich, c'est en 38 ... Daladier ne pouvait rien faire ; Chambelain : "It's peace for our time " En 39, les dirigeants français disaient préféraient Hitler plutot que Staline ... d'où le p...

à écrit le 22/05/2017 à 16:27
Signaler
mr le DRIAN . ( évincé) domage pour un bon ministre !

à écrit le 22/05/2017 à 15:40
Signaler
tout est dit dans cette phrase : "L'Allemagne a pris l'initiative de fédérer le pilier européen de l'OTAN autour d'elle en mutualisant des capacités (logistiques, amphibies, sol-air, navales, etc.) et en suscitant des feuilles de route ciblées (drone...

à écrit le 22/05/2017 à 14:10
Signaler
Peut on compter sur la ministre des Armées pour défendre les intérêts français ? Elle est à genoux devant l 'Allemagne comme tout ce gouvernement .

le 22/05/2017 à 23:26
Signaler
assez de stupidité ! on peut être néo libéral sans être suicidaire !

à écrit le 22/05/2017 à 13:54
Signaler
Notre ministre des Armées est Germanophile et ne défendra jamais les industriels français . D 'ailleurs elle ignore que le PIB industriel français est à 12,5 % . Le dernier d'Europe . Notre ministre est Européenne donc ce contrat est très bon surtou...

à écrit le 22/05/2017 à 13:54
Signaler
Notre ministre des Armées est Germanophile et ne défendra jamais les industriels français . D 'ailleurs elle ignore que le PIB industriel français est à 12,5 % . Le dernier d'Europe . Notre ministre est Européenne donc ce contrat est très bon surtou...

à écrit le 22/05/2017 à 13:06
Signaler
En quoi la vente de sous-marins fait-elle avancer la défense européenne ? Celle-ci devrait être principalement axée sur la lutte contre l'islamisme radical, or il va de soi que ce n'est pas avec des sous-marins que l'on peut combattre daesch ou Al-qu...

à écrit le 22/05/2017 à 13:01
Signaler
En quoi la vente de sous-marins fait-elle avancer la défense européenne ? Celle-ci devrait être principalement axée sur la lutte contre l'islamisme radical, or il va de soi que ce n'est pas avec des sous-marins que l'on peut combattre daesch ou Al-qu...

le 22/05/2017 à 13:46
Signaler
Vous n avez pas du suivre ces derniers mois les inquiétudes des pays de l'Est ou du nord de l Europe face à des incursions ou des intimidations russes. Les Allemands ont actuellement prêt de 1000 personnels au Mali, ce n'est pas pour compter les bal...

le 22/05/2017 à 14:10
Signaler
@Sylvain: "Les Allemands ont actuellement "prêt" de 1000 personnels au Mali": Les Français partis si loin, bien longtemps avant eux considéraient qu'ils n'étaient pas partis assez taux? Il paraît même qu'il y a des mercenaires venus de Rostov-sur-le...

le 22/05/2017 à 14:40
Signaler
1000 Allemands au Mali, c'est vraiment le strict minimum syndical. Quant à la Russie, vous croyez vraiment qu'elle va envahir l'Europe de l'est ? Ce n'est pas dans l'intérêt de Poutine, qui n'est pas si fou que cela et cherche surtout à faire une dém...

le 22/05/2017 à 16:55
Signaler
Peu importe ce que je crois ou pas, l'important en l occurence c'est ce que crois les Polonais, Baltes ou autres pays du Nord. Pour eux le danger c'est la Russie et dur de les blâmer quand on connait leurs Histoires communes et au vue des agissements...

le 24/05/2017 à 20:54
Signaler
Vous semblez minimiser gravement la menace immense que représente l'islamisme radical, lequel n'est pas une religion mais est une idéologie totalitaire comparable au nazisme. Ce que les Européens doivent faire en Afrique pour aider la France ? C'est ...

à écrit le 22/05/2017 à 12:50
Signaler
On va pouvoir remplacer notre coq national par un calimero national. Ouin ouin les Anglais y zont triché, ouin ouin les Polonais y sont méchants, ouin ouin les Allemands sont arrogants.

à écrit le 22/05/2017 à 12:39
Signaler
Cela ressemble à un bel exemple de coopération européenne en construction.

à écrit le 22/05/2017 à 12:14
Signaler
Non pas possible... et les Belges vont acheter des F16 plutot que des Rafales, incroyable. On ne s'en doutait presque pas... On comprend pourquoi Merkel veut embrasser Macron sur la bouche.

à écrit le 22/05/2017 à 11:34
Signaler
C'est à dire que l'allemagne fournit du travail non seulement à ses ressortissants mais aussi à tous les peuples alentours grace à l'échec de sa politique économique basée uniquement sur l'export d'objets sophistiqués à fort contenu technologique did...

le 22/05/2017 à 13:06
Signaler
Vous vous croyez spirituel ? Et la technologie est tout ce qui compte pour vous ? PS : Marie Curie était autant française que vous ou moi. Ses origines importent peu.

à écrit le 22/05/2017 à 10:38
Signaler
Bien joué par l'Allemagne. L'innovation n'est pas qu'une affaire purement industrielle. Et il va bien falloir que la France innove aussi si elle veut essayer de reprendre la main. Par exemple proposer aux Pays-Bas une coopération du même style, avec...

le 22/05/2017 à 11:26
Signaler
Réussir à imposer un produit techniquement inférieur en ne respectant pas les règles de l'appel d'offre, ça n'est pas "bien jouer", c'est tricher. Comme quoi les allemands peuvent très bien ne pas respecter les règles quand ça les arrange, malgré to...

à écrit le 22/05/2017 à 10:22
Signaler
Les vilains méchants allemands.... Ben quoi les français n'arrivent pas à vendre... à eux de comprendre pourquoi.... Après la seule question à se poser est de savoir si on peut facilement et rapidement mettre hors de combat ces sous marins en cas...

à écrit le 22/05/2017 à 10:08
Signaler
Et vous voulez voir qu'une fois TKMS un peu moins en position de faiblesse par rapport à DCNS, les propositions de consolidation de l'industrie européenne dont DCNS parle depuis des années pourront avancer. Les allemands semble avoir un tel complexe...

à écrit le 22/05/2017 à 9:36
Signaler
Après l'affaire des Caracal, il était illusoire de penser que la Pologne allait acheter des sous marins français avec les relations orageuses que l'on a avec les dirigeants de ce pays. De plus, les TKMS Allemands correspondent parfaitement aux besoin...

à écrit le 22/05/2017 à 9:32
Signaler
On ne dit pas "Made in Deutschland', mais "Made in Germany". Le mot " Anschluss" est particulièrement déplacé, M.Cabirol, la guerre est terminée, savez-vous!?

le 22/05/2017 à 13:25
Signaler
La guerre est finie, paraît-il, mais cela n'empêche pas outre-rhin la multplication de scandales liés au néonazisme : de nombreux militaires allemands vénèrent la wermacht et le 3ème Reich...en 2017 ! Le gouvernement de Merkel est même obligé d'inter...

à écrit le 22/05/2017 à 9:31
Signaler
La Pologne n'aurait elle pas plutôt besoin d'investir dans ses infrastructures ? Veulent ils devenir la futur arabie saoudite européenne mais au lieu de se faire de l'argent sur le pétrole ils le font sur l'exploitation de leurs citoyens ? Et quan...

le 22/05/2017 à 10:43
Signaler
"Vite un frexit. " pas sûr que ça facilite beaucoup les ventes de sous-marins français aux européens...

le 22/05/2017 à 13:08
Signaler
Notre liberté est bien plus importante que nos sous marins qui de toutes façons ne se vendent pas. Sinon c'est bien quand vous me laissez tranquille vous savez ? Merci. Vite un frexit.

le 23/05/2017 à 13:50
Signaler
Ma liberté c'est entre autres de pouvoir circuler à ma guise dans toute l'Europe...

le 29/05/2017 à 15:00
Signaler
"Ma liberté c'est entre autres de pouvoir circuler à ma guise dans toute l'Europe..." C'est parce que vous avez les moyens financiers de pouvoir le faire, ce n'est donc pas une liberté mais un privilège, vous confondez votre intérêt à l'intérêt g...

à écrit le 22/05/2017 à 9:19
Signaler
Et on leur fait confiance et en douce pendant les elections françaises ,bien sur , pas par hasard prévu de longue date , ils ne respectent pas les appels d'offre , et s'acoquine avec les sinistres polonais , attention macron ,les allemands ne connais...

à écrit le 22/05/2017 à 8:48
Signaler
En clair l'allemagne séduit les marines des mers peu profondes tandis que les marines océaniques von choisir des sous marins francais car concus pour ca. Après effectivement forece est de constater que certains parlent de l'europe de la défense, d'...

le 22/05/2017 à 9:31
Signaler
Très bonne remarque. On ne va pas mettre un Barracuda dans les 50-100m d'eaux de la Baltique, car à part cette mare, on ne voit pas très bien à quoi ces sous-marins peuvent servir. Les Norvégiens eux se sont trompés, car ils sont entourés d'eaux pro...

le 22/05/2017 à 10:03
Signaler
L'Europe de la défense n'est pas sensée se construire contre un industriel européen...

le 22/05/2017 à 10:12
Signaler
On rappelle que le but du jeu de l'Europe de la défense est de construire une Europe forte capable de se défendre face aux autres. Pas de placer un produit en difficulté commerciale face à un concurrent européen.

le 22/05/2017 à 10:24
Signaler
@Mjj. Ce que Remi a voulu dire est que les besoins de la Norvège sont uniquement de la patrouille côtière et dans l'arctique. Les Norvégiens n'ont pas besoin de sous marins de haute performance qui font de longues expédition océanique comme les Barr...

le 22/05/2017 à 11:45
Signaler
@Jason Bourne Exact. Autant pour moi

à écrit le 22/05/2017 à 8:41
Signaler
1) La Pologne va acheter européens , c'est déjà ça. 2) les compensations entre pays européens ça ne devrait pas être autorisé par l'EU 3) l'Europe de la Défense ça peut se mettre en place aussi comme ça.

à écrit le 22/05/2017 à 8:33
Signaler
Je ne crois pas que des pays concurrents ou partenaires, aient besoin de "marginaliser" la France. La problème est quasiment devenu intrinsèque. Après plusieurs décennies de déni et de refus de remise en question, nous voilà obligés de faire des réfo...

à écrit le 22/05/2017 à 8:16
Signaler
pour une fois que les polonais achetent du materiel europeen avec l'argent que leur verse la commission, on ne va pas se plaindre! les perdants, c'est les americains et les chinois!

à écrit le 22/05/2017 à 7:49
Signaler
C'est déjà heureux de voir la Pologne se tourner vers un partenaire européen plutôt qu'américain.Ceci dit la Pologne qui est le pays qui reçoit le plus de subvention de l'UE par rapport à ce qu'elle contribue , a -t-elle besoin d'investir ces "génér...

le 22/05/2017 à 8:52
Signaler
Sans doute, mais plus que cela la pologne à beau acheter des sous marin à l'allemagne, si cela fonctionne comme les avions alors la pologne se retrouve forcément vassalisé dans leur usage et dépendra de l'allemagne, les armes sont d'avantage un outil...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.