Laurent Perrier : les résultats pétillent moins

Le groupe de champagne enregistre une nette baisse de son bénéfice net au premier semestre de son exercice 2008/09 (avril-mars) en raison d'un repli de la consommation.

2 mn

Le groupe de champagne Laurent-Perrier (propriétaire des marques Laurent-Perrier, Salon, Delamotte et Champagne de Castellane ) annonce ce mercredi une nette baisse de son bénéfice net au premier semestre de son exercice 2008/09 (avril-mars) en raison d'un repli de la consommation. Son bénéfice net a, en effet; reculé de 35,3% sur un an, à 11,13 millions d'euros, selon un communiqué. Le résultat d'exploitation du groupe viticole s'est établi à 23,81 millions d'euros sur les six premiers mois de son exercice 2008-2009, ce qui représente une marge confortable de 28%.

Dans son communiqué, Laurent-Perrier souligne que ses frais financiers ont progressé de près de 13% sur la période, "essentiellement à cause de la hausse continue des taux d'intérêt et de l'accroissement de l'endettement." "L'endettement net progresse de 33,7 millions d'euros par rapport à la période correspondante de l'an dernier. A 293 millions d'euros, il représente environ 80% des lignes de crédit obtenues et atteint 131% des fonds propres contre 125% un an plus tôt."

En ce qui concerne ses perspectives pour la totalité de l'exercice, le groupe, qui tient compte du "contexte actuel de grande incertitude économique" mise sur un chiffre d'affaires "supérieur à 200 millions d'euros" ainsi que sur une marge opérationnelle "comprise entre 21% et 23%" (à taux de change comparables à ceux du premier semestre), selon le communiqué. Sur l'exercice précédent, Laurent Perrier avait enregistré un chiffre d'affaires de l'ordre de 250 millions d'euros. En 2007/08, la marge avait été de 26,4%.
 

Malgré des "conditions de marché difficiles", le groupe qui a fait évoluer sa stratégie pour se positionner sur le haut de gamme ne remet pas en cause ses choix. "Si la conjoncture à laquelle nous sommes confrontés, rend ce changement plus long à mettre en oeuvre, elle ne remet pas en cause les atouts du groupe, au premier rang desquels figure la qualité de ses champagnes", selon Yves Dumont, président du directoire dont les propos sont repris dans le communiqué. "La solidité de notre structure financière nous offre les moyens de garder le cap sur nos objectifs de croissance et de rentabilité à moyen terme", a-t-il ajouté.
 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
je suis ouvrier viticole en champagne et bien c dommage pour eux mais de toute facon moi ca fait 10ans que je gagne la méme chose a par l augmentation annuelle de quel centime par ans alors aujourd hui je me retrouve avec 1217.57 donc je considaire q...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.