Boizel Chanoine Champagne réussit à améliorer sa marge opérationnelle

 |   |  353  mots
Le résultat opérationnel du numéro deux mondial du champagne (Lanson, de Venoge) s'élève à 50,63 millions (-2,6%) avec une marge opérationnelle en hausse de 0,8 point à 16,9%.

Les résultats de Boizel Chanoine Champagne (BCC), plus connu pour ses marques Lanson, de Venoge, Besserat de Bellefon ou Philipponnat  ont reculé l'an dernier en raison d'une activité médiocre au quatrième trimestre. Et ce malgré un bon mois de décembre qui n'a pas permis de sauver la fin de l'année.

Le bénéfice net du fabricant de champagnes a reculé de 3,9% à 20,53 millions d'euros en 2008 avec un chiffre d'affaires en recul de 6,7% à 300,65 millions d'euros. "L'activité, bien orientée en début d'exercice, a pâti d'un 4ème trimestre médiocre malgré un bon mois de décembre", a indiqué le groupe, pour qui l'export représente 45% des volumes. Le résultat opérationnel s'élève à 50,63 millions (-2,6%) avec une marge opérationnelle en hausse de 0,8 point à 16,9%. Cette bonne tenue de la marge s'explique par une meilleure maîtrise des coûts (- 4%) dans les filiales acquises en mars 2006 (Maison Burtin et Champagne Lanson), par les hausses tarifaires pratiquées après la hausse des prix du raisin ainsi que par l'amélioration du mix produit (+4,8%), souligne le groupe.
 

Dans un marché du champagne en retrait de 4,8% en volume, BCC "a poursuivi sa politique de valeur l'amenant à privilégier ses marques plutôt que les volumes". Le groupe ne souhaite pas dépendre des seuls marchés export et luxe, "particulièrement difficiles". Le nombre total de bouteilles de champagne commercialisées par le groupe s'est élevé à 19,8 millions, soit un repli en volume de 8,3%.

En ce début d'année 2009, le fabricant de champagne souligne que la conjoncture économique et financière mondiale n'offre pas de visibilité. Des indications sur ses perspectives seront divulguées lors de la publication des résultats du premier semestre 2009.

Les capitaux propres du groupe, qui prévoit de verser un dividende de 0,35 euro par action au titre de 2008 contre 0,40 euro un an plus tôt, s'élèvent à 138,43 millions contre 122,12 millions au 31 décembre 2007 (+13,4%). L'endettement net consolidé s'élève de son côté à 535,04 millions contre 494,03 millions au 31 décembre 2007 (+8,3 %), dont 100 millions de dette d'acquisition.

(retrouvez le communiqué de Boizel Chanoine Champagne).
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :