Le gouvernement veut maintenir les aides aux agriculteurs

 |   |  258  mots
"Nous maintiendrons naturellement toutes les aides qui ont été promises, que ce soient les aides européennes ou les aides budgétaires nationales" a annoncé le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, rappelant les "1,8 milliard de prêts" et "650 millions d'aides budgétaires" accordés par le gouvernement.

Les aides aux agriculteurs seront maintenues malgré les restrictions budgétaires décidées par le gouvernement, assure le ministre français de l'Agriculture, Bruno Le Maire. Les retraites des petits agriculteurs seront "bien sûr" sauvegardées, a-t-il ajouté sur Europe 1, à quelques heures de la signature à l'Elysée d'un accord sur les marges dans le secteur de la distribution de fruits et légumes.

"Nous maintiendrons naturellement toutes les aides qui ont été promises, que ce soient les aides européennes ou les aides budgétaires nationales", a-t-il déclaré, rappelant les "1,8 milliard de prêts" et "650 millions d'aides budgétaires" accordés par le gouvernement.

Le ministre a cependant indiqué qu'il souhaitait concentrer les "efforts à l'avenir sur les dépenses d'investissement (...), tout ce qui permettra aux exploitations françaises de se moderniser et d'être plus compétitives". Bruno Le Maire a ainsi annoncé le déblocage, cette année, de 30 millions d'euros pour "aider à la modernisation énergétique des exploitations agricoles".

Interrogé sur l'avenir de la Politique agricole commune, dont la France est le premier bénéficiaire en Europe, le ministre français a émis le souhait de trouver d'ici septembre une position commune franco-allemande. "Ça nous mettra en position de force", a-t-il estimé.

"La sécurité alimentaire est un enjeu stratégique pour tous les pays dans le monde - la Chine, l'Inde, l'Union européenne ou les Etats-Unis", a ajouté Bruno Le Maire. "Nous serions bien avisés de garder un budget de la Pac élevé pour garantir cette sécurité alimentaire."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/05/2010 à 17:04 :

nous sommes d accord avec SAUROS .

par contre , qui peut nous confirmer que les aides nationales et europeennes ne sont pas imposables .

S'agirait il alors d 'une belle niche fiscale de 10 millards d euros .

peut etre 1 reponse au deficit des regimes de retraite.

A vous entendre

Merci

Et n 'oubliez pas de verifier le montant des aides de votre voisin gricheux sur le site TELEPAC .
A consommer sans moderation ......
a écrit le 17/05/2010 à 17:08 :
Il faut faire très attention avec cette politique. En particulier, il faut veiller à ce que cela ne crée pas des surplus que l'on écoule ensuite à bas prix dans les pays africains, ce qui démolit les efforts des agriculteurs locaux qui ne peuvent plus vendre leur production, trop chère par rapport à ces importations à bas prix.
a écrit le 17/05/2010 à 13:59 :
Marre de ces aides aux argriculteurs En 1994 le permier ministre Canadien M Chrétien à supprimer toutes les aides agricoles pour redresser le pays ,avec d'autres mesures cela a marché. Nous produison trop vu nos besoin et de mauvaise qualité. Ces aides générent un capital non imposable ,c'est une niche fiscale

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :