Ce "Spanghero" américain touché par le scandale de la viande en Chine

 |   |  653  mots
McDonalds et Yum! (KFC, Pizza Hut) entretiennent des relations commerciale avec la filiale chinoise d'OSI Group. (Photo Reuters)
McDonalds et Yum! (KFC, Pizza Hut) entretiennent des relations commerciale avec la filiale chinoise d'OSI Group. (Photo Reuters) (Crédits : reuters.com)
Six employés de Shanghai Husi Food Company ont été arrêtés en Chine, dans le cadre d'une enquête sur un scandale alimentaire qui a même atteint le Japon. Il s'agit d'une filiale d'OSI Group, l'une des plus grandes entreprises américaines qui est également l'un des premiers fournisseurs de McDonald's.

L'Asie a son scandale de la viande, les Etats-Unis leur sous-traitant "bouc-émissaire". A l'instar de Spanghero en France, qui a réduit ses effectifs et changé de nom après le scandale de la viande de cheval, l'américain OSI group se retrouve sous les feux des projecteurs.

Un reportage qui créé le scandale

En cause: la polémique née en Chine après la diffusion le 20 juillet d'un reportage montrant comment plusieurs chaînes de restauration, notamment McDonald's et KFC avaient commercialisé du poulet avarié vendu par l'une de ses filiales, Shanghai Husi Food Co. Le scandale atteint même le Japon où McDonald's importait de la viande produite par ce sous-traitant. D'autres chaînes, dont Starbucks et Burger King, ont confirmé mardi 22 juillet avoir elles aussi vendu des produits potentiellement avariés.

En Chine, six employés de cette filiale dont le nom n'a pas été précisé ont été arrêté indique OSI dans un communiqué diffusé ce 5 août. Une personne de plus a donc été interpellée après la série d'arrestation intervenu le 23 juillet. Il s'agirait de cadres "de haut niveau" selon l'agence d'information officielle Chine nouvelle.

Les autorités sanitaires chinoises accusent le fournisseur d'avoir sciemment organisé la vente de viande avariée. L'un des responsables de l'agence a affirmé à l'agence d'information publique Xinhua:

"Nous avons découvert que les infractions à la loi opérées par l'entreprise ne sont pas des actes individuels, mais correspondaient plutôt à un plan organisé par l'entreprise."

"Sincères excuses" et déception

Les activités de Shanghai Husi Food Co ont rapidement été suspendues, tandis que plusieurs clients ont indiqué avoir annulé leurs commandes. OSI group, sa maison-mère, n'a pas répondu aux sollicitations de La Tribune.

Une déclaration a été publiée le 21 juillet sur le site internet du groupe dans lequel l'entreprise dit "prendre très au sérieux le reportage" qui met en lumière des pratiques douteuses. Elle précise qu'une équipe a été créée pour enquêter en interne et que la compagnie coopère "pleinement avec les inspections menées par les agences gouvernementales", avant de présenter ses "excuses sincères envers les clients pour les problèmes que [cette affaire] ont pu éventuellement causer".

A noter: comme dans le cas du scandale de la viande de cheval en Europe, aucun problème de santé lié à l'ingestion de viande périmée n'a été officiellement déclaré. En revanche, comme le rapporte le Wall Street Journal, plusieurs partenaires commerciaux, à commencer par Don Thompson, le PDG de McDonald's, se sont dit "déçus" des agissements de leur sous-traitant.

105 ans de service

Le parallèle avec l'ex-Spanghero s'arrête là. En effet, OSI Group exerce ses activités à une toute autre échelle que le producteur de Castelnaudary rachetée l'an dernier par son co-fondateur. Fondée en 1909 à Chicago, ville notamment célèbre pour ses abattoirs,  OSI autrefois baptisée Otto & Sons industry, fait partie des principaux fournisseurs de McDonald's.

Cette multinationale de l'agroalimentaire a engrangé l'an dernier 5,9 milliards de dollars de chiffre d'affaire, ce qui la place parmi les 70 plus grandes entreprises privées américaines (selon un classement du magazine Forbes). Deux ans plus tôt, ce même classement la plaçait à la 136e place.

Le groupe, dont le siège est aujourd'hui situé à Aurora, dans l'Illinois, emploie près de 20.000 personnes dans le monde. Il est actuellement dirigé par Sheldon Lavin, 81 ans.

Profiter de la croissance en Chine

En 2013, à l'occasion de l'ouverture d'un dixième site de production en Chine, David McDonald, directeur d'exploitation d'OSI group affirmait:

 "Aucun endroit dans le monde ne se développe aussi vite que la Chine, et nous sommes chanceux de pouvoir en profiter. Nous avons fait de la Chine une priorité pour la croissance de nos activités dans le monde".

(article créé le 23/07/2014 à 13:41, mis à jour le 05/08/2014 à 12:56)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/07/2014 à 8:04 :
bonjour!! et on en rajoute une couche!!! encore vous parlez de spanghero mais laissez nous tranquille !! des gens ont étés foutus dehors alors que des cadres ou direction s'en sont mis plein les poches!!!
a écrit le 23/07/2014 à 16:51 :
Veuillez corriger: Cinq personnes "ont été arrêtées" et non "ont été arrêtés".
Merci,
B.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :