Danone veut supprimer plus de 400 postes en France, 2.000 dans le monde

 |  | 327 mots
Lecture 2 min.
Sur les neuf mois premiers mois de l'année, à cause de la crise sanitaire, le chiffre d'affaires du groupe a reculé de 5,4%, à 18 milliards d'euros.
Sur les neuf mois premiers mois de l'année, à cause de la crise sanitaire, le chiffre d'affaires du groupe a reculé de 5,4%, à 18 milliards d'euros. (Crédits : Eric Gaillard)
Les baisses d'effectifs concerneront "toutes les structures d'équipes communes qui sont au-dessus des pays", a expliqué le PDG Emmanuel Faber. Pour retrouver la croissance, Danone veut en effet "redonner du pouvoir à l'échelon local", aux pays dans lesquels il opère.

Le géant agroalimentaire français Danone, dont les ventes sont malmenées par la pandémie de Covid-19, annonce lundi vouloir supprimer jusqu'à 2.000 postes dans ses sièges en France et à l'étranger afin de "simplifier" son organisation et renouer avec la croissance. "Sur la France, ce sera 400 à 500 personnes", "essentiellement des directeurs, des managers", qui seront concernées par ces suppressions de postes, a précisé à l'AFP le PDG de Danone Emmanuel Faber.

Les baisses d'effectifs concerneront "toutes les structures d'équipes communes qui sont au-dessus des pays", comme "nos sièges à Amsterdam, à Singapour, à Paris", a-t-il détaillé, soulignant que ce plan, appelé "Local First", avait pour objectif de "redonner du pouvoir à l'échelon local", aux pays dans lesquels Danone opère. Le groupe en attend "une baisse de ses frais généraux et d'administration de 700 millions d'euros, représentant environ 20% des coûts de structure de l'entreprise", est-il rapporté dans un communiqué.

Augmenter la productivité industrielle

Danone mise parallèlement sur de "nouvelles sources de productivité industrielles permettant de réduire de 300 millions d'euros le coût des produits vendus", est-il ajouté. Il s'agit notamment d'"accélérer la digitalisation", la robotisation des usines, a déclaré M. Faber, en passant d'une "demi-douzaine d'usines fortement digitalisées" à 40 en 2023. Au total, le groupe vise donc un milliard d'euros d'économies d'ici à 2023.

"Ce plan a pour objectif de remettre Danone sur le chemin de la croissance rentable qui était celui qu'elle a toujours connu", a fait valoir M. Faber auprès de l'AFP.

Il s'agit de se "reconnecter à notre objectif de croissance le plus vite possible, qui est de 3 à 5% de croissance annuelle rentable - c'est-à-dire en améliorant notre marge", a-t-il ajouté.

Sur les neuf mois premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires du groupe a reculé de 5,4%, à 18 milliards d'euros. La crise sanitaire pénalise particulièrement les ventes d'eaux en bouteille (-20,5%), avec son cortège de restaurants et bars fermés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/11/2020 à 22:57 :
J'espère qu'ils ne vont pas taper dans les équipes de maintenance comme font les autres entreprises considérant comme personnel improductif.
Pour moi l'analyse doit être bonne, petit à petit on recrute du personnel de niveau intermédiaire payé environ 2000€ par mois de plus en plus qualifiés bac +2, bac+3, les cadres chèrement payés n'ayant pas fait beaucoup plus d'études ne sont plus très utiles, c'est l'occasion rêvée de s'en débarrasser, Le très haut niveau de technologie en agroalimentaire nécessite bien moins de cadres et plus de techniciens.
a écrit le 24/11/2020 à 8:14 :
Bel exemple de patron "social" qui mène sa boite à la "va comme je te pousse"; Il n'oublie quand même pas de vendre récemment pour plus de 2 millions d'euros d'actions .
a écrit le 24/11/2020 à 7:12 :
Ah le covid ! Il a bon dos monsieur Faber!
A la lecture des articles de presse entourant ce plan social, on a l'impression que Danone continue son action vertueuse d'entreprise à mission ! Le message de base (virer des centaines de personnes) passe au second plan et on nous présente ça comme une initiative en faveur du "local", mais on rêve !
a écrit le 23/11/2020 à 18:27 :
Danone... l'entreprise qui aime s'appeler entreprise "responsable" , si ma mémoire est bonne 😂🤣😂🤣😂🤣 . Danone , entreprise comme les autres , oui....
a écrit le 23/11/2020 à 11:44 :
il est bon ce covid-19 malléable a toutes les sauces sert d alibi a toutes les causes ne peut être contesté mais pour un patron le Graal pour licencier .

au fait les dirigeants eux y sont impactés disons sur leurs rémunérations ? ha non , c est vrai que l humain fait parti des clauses des réajustements je parle évidement des licenciés , Danone veut une marge de 15% en 2022 on n a pas fini d ajuster comme dit son pdg
y a pas que les oies qui se gavent
Réponse de le 23/11/2020 à 14:25 :
Les patrons sont en train de se démener pour sauver leurs boites ainsi que les emplois qui vont avec.

Votre vision simpliste et vulgaire est complètement déconnectée de la réalité.
a écrit le 23/11/2020 à 9:11 :
Moins de subventions pour Danone alors, enfin normalement bien entendu mais pas en néolibéralisme.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :