Pernod Ricard retrouve des couleurs, tiré par le Nouvel an chinois

 |   |  401  mots
L'Europe, par contre, est le marché le moins porteur.  Les ventes y reculaient de 3% (-1%) à 505 millions de janvier à mars.
L'Europe, par contre, est le marché le moins porteur. Les ventes y reculaient de 3% (-1%) à 505 millions de janvier à mars. (Crédits : Reuters)
Le géant des spiritueux a réalisé un chiffre d'affaires en progression de 19% au troisième trimestre. Il a profité d'une amélioration des ventes en Asie, grâce au Nouvel an chinois, en Afrique, au Moyent-Orient et aux États-Unis. Mais aussi de taux de change favorables .

Pernod Ricard va mieux. Le géant français des vins et spiritueux a réalisé un chiffre d'affaires en hausse de 19% au troisième trimestre (janvier à mars 2015), grâce à ses ventes sur la zone Asie/Afrique/Moyen-Orient.

"La croissance du chiffre d'affaires des neuf premiers mois (+2%) est solide et confirme l'amélioration progressive communiquée en octobre, dans un environnement qui reste difficile", a expliqué Alexandre Ricard, Président Directeur Général.

32% de ventes supplémentaire en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient

Cette hausse des ventes trimestrielles profite d'un"effet devises très favorable, tiré par le renforcement du dollar américain", explique Pernod Ricard. Mais également d'une croissance sur presque tous ses marchés.

L'Amérique du Nord a connu une forte croissance de 25% à 503 millions (5% en organique). Mieux, sur des ventes totales de 1,9 milliard d'euros de janvier à mars, les ventes en Asie/Afrique/Moyen-Orient ont représenté 913 millions d'euros (+32% dont 14% de croissance organique), grâce notamment au Nouvel an chinois.

L'Europe, par contre, est le marché le moins porteur.  Les ventes y reculaient de 3% (-1% en organique) à 505 millions de janvier à mars.

 Les 14 marques phares ont connu un retour à la croissance

Les quatorze marques phares d'alcool et de champagne du groupe ont connu un retour à la croissance de 2% (à change et périmètre constants), tandis que les vins restaient stables. En revanche, les marques locales, comme les whiskies indiens ont vu leurs ventes augmenter de 5% sur le trimestre, selon le communiqué.

Les ventes d'alcool de prestige ont toutefois été plombées sur le pourtant très prometteur marché chinois par la lutte anti-corruption du gouvernement. Depuis plus d'un désormais, les dirigeants ont été priés de réduire leurs dépenses somptuaires et de ne plus s'afficher avec des bouteilles haut de gamme, comme des cognacs hors d'âge.

En 2014, une alerte sur résultats

Le climat s'est donc amélioré pour le groupe. Au début de l'année dernière, Pernod Ricard subissait déjà l'impact des lois anti-corruption imposées par Pékin. La société française avait publié un avertissement sur résultat en raison de la baisse de 18% de ses activités dans le pays.

En outre, le groupe avait connu une baisse de 16% de ses ventes en Chine sur l'ensemble du premier semestre 2014 et de 2% aux États-Unis. En août 2014, il avait également supprimé 900 postes dans le monde.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/04/2015 à 13:56 :
Rien de plus normal qu'ils prennent un petit jaune pour le nouvel an :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :