Après trois mois de repli, la production industrielle s'est stabilisée en mai, selon l'Insee

Alors qu'elle reculait encore de 0,5% en avril, la production industrielle est parvenue à se stabiliser en France, avec un rebond de 0,8% en mai, tirée par la bonne santé de la fabrication de biens d'équipements, notamment. Depuis près d'un an, elle est largement ralentie par les difficultés d'approvisionnement et la hausse des prix des matières premières, deux phénomènes renforcés par la guerre en Ukraine.
La production industrielle a connu un rebond de 0,8% le mois dernier, tirée par la fabrication de biens d'équipements et celle des autres produits industriels (chimie, textile, métallurgie, etc.).
La production industrielle a connu un rebond de 0,8% le mois dernier, tirée par la fabrication de biens d'équipements et celle des autres produits industriels (chimie, textile, métallurgie, etc.). (Crédits : AFP)

Est-ce le signe d'une timide embellie ? Après trois mois consécutifs de recul dont une baisse de 0,3% en avril, la production industrielle est parvenue à se stabiliser en mai, selon les chiffres de l'Insee publiés ce mardi. Une bonne nouvelle portée essentiellement par la progression de l'industrie manufacturière. Après un repli de 0,5% en avril, elle a connu un rebond de 0,8% le mois dernier, tirée par la fabrication de biens d'équipements et celle des autres produits industriels (chimie, textile, métallurgie, etc.).

Plus précisément, plusieurs secteurs connaissent un mieux à l'instar de la fabrication de biens d'équipement, en hausse de 0,6%, contre une baisse de 0,9% en avril, et de la fabrication d'autres produits industriels en rebond de 1,1%, après -1,1% en avril.

À l'inverse, la situation a encore été difficile pour les industries agroalimentaires, en baisse de 0,8%, après -1,6% en avril, tandis que la production de matériels de transport ralentit, avec une croissance de 1,8%, tirée par l'automobile, contre 5,3% en avril.

Lire aussi 6 mnCréer 100 nouveaux sites industriels par an d'ici à 2025, le pari fou de l'Etat

Les industries extractives, l'énergie et l'eau sont, elles, reparties à la baisse: -4,6% en mai, après +0,8% le mois précédent. Enfin, la construction marque aussi le pas, avec une croissance de 0,4%, après +1% en avril, détaille l'Institut national de la statistique et des études économiques.

Baisse des ventes de voitures neuves

Les difficultés de la production industrielle trouvent leurs origines dans celles que connaissent les chaînes d'approvisionnement, provoquées par la forte reprise économique post-covid ainsi que par les confinements mis en place en Chine, en particulier à Shanghai, depuis le mois d'avril, provoquant des pénuries de certains matériaux. C'est particulièrement le cas des semi-conducteurs, ces composants électroniques essentiels à la fabrication de voitures notamment. Sans surprise, les ventes de voitures neuves ont ainsi reculé en France de 14% en mai, treizième mois consécutif de baisse, selon les chiffres publiés vendredi dernier par la Plateforme automobile. Sur les six premiers mois de 2022, le marché a reculé de 16,34% avec 771.982 immatriculations.

La production industrielle doit également composer avec des matières premières dont les coûts ont flambé, et ce, d'autant plus depuis le début de la guerre en Ukraine il y a plus de quatre mois.

(Avec AFP)

Lire aussi 4 mnBaisse des impôts de production: pourquoi Macron pourrait ne pas tenir sa promesse

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.