Le Comité de groupe sur l'Alliance PSA-GM reporté d'une semaine

La réunion du comité de groupe européen de PSA, prévue ce vendredi, a été reportée d'une semaine, au vendredi 23 mars. L'inquiétude monte chez les salariés sur l'impact sur l'emploi.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)

La réunion du comité de groupe européen de PSA Peugeot Citroën, prévue ce vendredi, a été reportée au 23 mars prochain. Officiellement, "pour des raisons d'agenda de Philippe Varin", président du groupe". A l'ordre du jour "figure l'information sur la création d'une alliance stratégique avec GM. Nous répondrons aux questions", précise un porte-parole du constructeur. Les syndicats redoutent une compression des effectifs. La répartition des tâches va forcément entraîner - c'est le but - des économies d'échelle. Bruno Lemerle, délégué CGT cité par l'AFP,  met déjà en avant, ce vendredi "le gel d'un projet d'extension du site de Valenciennes qui devait commencer à produire des boîtes de vitesses à double embrayage, un type de boîte déjà produit par GM". Lors du prochain comité de groupe européen, les syndicats de PSA vont demander la nomination d'un expert pour étudier les conséquences du rapprochement avec GM.

Synergies à terme

Confirmant les informations de La Tribune, PSA et General Motors ont annoncé mercredi 29 février la création d'une "alliance stratégique mondiale". Via une augmentation de capital d'un milliard d'euros, permettant à l'américain d'entrer à hauteur de 7 % dans le français. L'alliance concerne essentiellement l'Europe et la filiale allemande de GM, Opel. Mais le rapprochement doit permettre des projets conjoints dans les pays émergents, principalement  l'Amérique du sud. les deux constructeurs s'attendent à deux milliards de dollars par an de synergies à terme. 

Flagrantes surcapacités

Les premiers produits sur des plates-fomes communes ne verront néanmoins pas le jour... avant 2016 !  Et encore, à cette date, ce ne seront que les tout premiers fruits. Le déploiement des véhicules sur des plates-formes partagées mettra forcément beaucoup de temps, en fonction du cycle de renouvellement des modèles des deux partenaires. Mais il est clair que le problème des flagrantes surcapacités des deux groupes va se poser dans l'immédiat. GM vient certes de fermer son site belge. mais ses usines tournent  encore largement en sous-régime. Même chose chez PSA, dont l'usine d'Aulnay est menacée.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.