Renault investit fortement en France, selon le gouvernement

 |   |  446  mots
Copyright Renault
Copyright Renault (Crédits : R.Buhrer/Renault)
Renault va consacrer 45% du produit de la cession de ses parts dans AB Volvo "au renforcement de sa base industrielle en France", affirme un communiqué des ministères de l'Economie et du Redressement productif. Etrange pays, où le gouvernement fait les annonces à la place d'une entreprise privée!

Renault va consacrer 45% du produit de la cession de ses parts dans AB Volvo "au renforcement de sa base industrielle en France", affirme un communiqué conjoint des ministères de l'Economie et du Redressement productif. Renault, dont l'Etat détient 15% du capital, a annoncé mercredi en fin d'après-midi qu'il allait céder le restant de sa participation dans le constructeur de poids lourds suédois AB Volvo (propriétaire à 100% de Renault Trucks, ex-activité camions du groupe français) , pour 1,48 milliard d'euros. Le produit de cette cession servira "à la poursuite du désendettement du groupe Renault; aux investissements décidés dans le cadre du plan, notamment en France; aux investissements internationaux stratégiques, notamment en Russie et en Chine", assurait mercredi le constructeur.

2 milliards d'investissements

"Ce renforcement est un élément clef de la stratégie de Renault qui s'est engagé, dans le cadre du plan industriel 2011-2013, à consacrer à la France un programme d'investissements de 2 milliards, malgré un contexte de marché difficile", poursuit le communiqué ministériel. Curieux communiqué gouvernemental, qui fait des annonces à la place d'une... entreprise privée! Les ministères rappellent que le programme comprend des investissements significatifs à Douai (Megane, production des successeurs de la Laguna et de l'Espace), à Sandouville (arrivée du nouveau Trafic), à Dieppe (lancement de l'Alpine), à Flins (poursuite des investissements sur Zoé) et à Maubeuge (Kangoo).

Cession des actions

Renault se désengage donc complètement de ses camions Renault Trucks.  Le groupe français a "initié la cession de l'intégralité des actions de AB Volvo qu'il détenait encore et qui représentent (aujourd'hui) 6,5% du capital et 17,2% des droits de vote de AB Volvo. A l'issue de cette opération, Renault ne détiendra plus aucune participation dans AB Volvo", affirme Renault, qui avait cédé (en octobre 2010) la totalité de ses actions B qui représentaient à l'époque 14,9% du capital social et 3,8% des droits de vote de AB Volvo".

Une vieille activité

Au-delà de l'opération financière, cette cession est symbolique. En 2001, Renault avait vendu ses poids-lourds au groupe scandinave en échange d'une prise de participation. Louis Schweitzer, alors PDG du groupe français, avait absolument tenu à être le premier actionnaire de AB Volvo (avec 21,7% du capital et 21,3% des droits de vote au périmètre d'octobre 2010) , notamment pour avoir un droit de regard sur la façon dont le suédois allait gérer les... actifs français. Une participation, qui avait évité une trop lourde restructuration chez Renault Trucks, comme Louis Schweitzer nous l'avait alors avoué. Or, désormais, Renault n'aura plus son mot à dire sur son ancienne activité, issue de la fusion en 1978 des camions Saviem et Berliet, deux marques françaises historiques.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/02/2013 à 16:47 :
Mais le principal est que Renault investisse en France !

a écrit le 14/12/2012 à 7:29 :
L'article parle d'investissements en France, et la photo... montre une chaîne de montage de Sandero !
a écrit le 13/12/2012 à 20:49 :
étrange pays... où il faut que l'on mange... et pour cela que l'on relocalise et que les entreprises aient un minimum de sens de la nation
a écrit le 13/12/2012 à 19:20 :
Si c'est M.Montebourg qui affirme que Renault va investir en France, on peut tout craindre. enfin, il peut toujours nous le faire croire, comme tout le reste
a écrit le 13/12/2012 à 16:54 :
C' est triste , après la disparition de Saviem , RVI et Berliet Renault truck vas disparaitre
a écrit le 13/12/2012 à 16:46 :
La gauche a pendant longtemps critiqué Sarkosy qui faisait une annonce par jour .....et bien nous n'en sommes pas loin avec Montebourg !! Le premier objectif des politiques c'est d'exister avec la complicité des médias qui se font l'échos de leur moindre faits et gestes et paroles ...mais sur le fond rien ne bouge vraiment et ils finissent par passer pour des guignoles aux yeux de l'opinion publique .
a écrit le 13/12/2012 à 14:02 :
Ce qu'il faut c'est remplacer ce management sans aucune créativité et sans aucune ambition....il pourrait transformer 1 milliard en merde invendable... La suite s.v.p
Réponse de le 13/12/2012 à 17:38 :
de qui parlez-vous en des termes aussi grossiers et vulgaires : étranges ces français ! il est bien évident qu'il ne sert à rien de rester un sleeping partner quand on a besoin de cash pour investir ou se désendetter alors qu'on a plus aucun moyen d'influencer la politique de son partenaire : c'était avant qu'il fallait avoir plus d'ambition et de moyens pour conserver une industrie du poids lourd mais ce n'est pas le management actuel de RENAULT qui en est responsable.
a écrit le 13/12/2012 à 12:18 :
Comme d'habitude, le gouvernement vent la peau de l'ours avant de l'avoir tue. Les investissement qu'ils annoncent, etaient déjà prevus dans le cardre du renouvellement de la nouvelle megane et aussi les nouveau moteurs. donc de balivernes. J'attends avec impacience, la visite de notre premier ministre au japon, pour qu'il se prenne une claque de la part de japonais comme Fraçois Fillon en 2008 quand Mr Sarkozi a essaye de virer Ghosn. L e premier ministre japonais lui simplement dit, que l'entreprise NISSAN avaiot plus de capital de Renault que l'etat français et que celle ci etait une entreprise privé. donc n'Etat n'avait pas son mot a dire sur le gestion d'un entreprise privé. Le politiques Frnçais sont vraiment de incompetents et de vendeurs de poisson.
a écrit le 13/12/2012 à 11:05 :
Comme chacun sait, le nouveau Président de Renault s'appelle...Aranaud Montecocorico.
a écrit le 13/12/2012 à 10:54 :
Les amateurs dirigeants de renault accumulent les erreurs industrielles et les stupidités successives après les tristes équipes Schweitzer, les équipes Ghosn Pelatta Tavarez font de pire en pire ... In finé, Ghosn fait le contraire de ce que fait VW... La différence, les bénéfices de VW Group sont peu ou prou 8 fois supérieurs à ceux de DaciaRenault !!! VW produits des voitures a très fortes valeurs ajoutées, Ghosn s'étiole dans les brouettes et tombereux bas de gamme sans valeur ajoutées et sans profits... VW prend le contrôle de SCANIA (meilleure rentabilité des constructeurs de poids lourds !!) et de MAN pour additionner ces 2 marques aux poids lourds VW Amérique du Sud, Gohsn sort du poids lourd ... Ce pauvre Ghosn, il est dans les erreurs successives et monumentales ... Ghosn et ses sous-fifrelins ne sont pas même à la hauteur de la maléolle de la cheville de Piech et des pros !!!
Réponse de le 13/12/2012 à 14:28 :
Autant je suis d'accord avec vous sur Mr Ghosn, qui n'est certainement pas un dirigeant mais un petit financier cherchant à maximiser les profits pour ses actionnaires. Cela a vidé complétement Renault, avec des produits ternes et une stratégie...n'existant tout simplement pas pour le c?ur de sa gamme. Dacia cartonne aujourd'hui et Nissan se porte bien. Tant mieux, mais cela, c'est dû à des décisions de Mr Schweitzer. C'est donc là où je ne suis donc pas d'accord avec vous.
A l'époque de L. Schweitzer, il y avait une vision, un développement de nouvelles gammes de modèle (quand aujourd'hui, le renouvellement simple d'une gamme est douloureux), un développement international (via des rachats notamment) et un style Renault affirmé, qui à défaut de plaire à tout le monde, trouvait son public. Il me semble donc injuste de qualifier "d'amateur" et d'équipe "triste" Mr Schweitzer et ses équipes. Mr Ghosn, par contre, j'espère qu'il ne restera plus pour longtemps. Malheureusement, il plaît bien aux actionnaires...jusqu'à ce qu'ils s'aperçoivent que la marque Renault, faute d'investissement suite aux goinfreries de dividendes ainsi qu'à la course à la rentabilité sur le court terme et que les bénéfices des modèle de gamme "Entry" - décidé sous Schweitzer (Dacia Logan et co) ne permettent plus de laisser le groupe à flot.
(Et l'électrique c'est bien...pour l'image et le très long terme si ça perse...mais à moyen terme...j'ai peur).
a écrit le 13/12/2012 à 10:31 :
Tout ce qui vient du Ministère de l'Economie Pierre Moscovici ne vaut que le prix des ballivernes et des auto-certitudes les plus creuses ... la vacuité est certainement la caractéristique première des Moscoviciens et Moscoviciennes
a écrit le 13/12/2012 à 9:57 :
La vrai question c'est que renault trucks representait 14 000 employes, sur ces employe combien etait en france? et surtout combien vont reste en france?

Ensuite on regarde ce que renault va creer avec ces 45% et on fait la difference. Et la on saura vraiment si renaul investit en france...
Réponse de le 13/12/2012 à 13:33 :
+ 1 !
Réponse de le 16/10/2014 à 10:26 :
Vu les anticipations de politiques monétaires, il est évident que des reallocations d'actifs auront lieu...Il semble que ce soit pour le moment un peu brutal et dans le désordre
a écrit le 13/12/2012 à 9:56 :
Annonce faite par les ministres français... Carlos était malade ? Ou bien Renault va-t-il être à nouveau nationalisé ?

Il y a tellement peu de réussite dans leurs actions qu'ils sont obligés de se saisir de tout ce qu'ils peuvent pour exister. Ca me rappelle quand le bateau coule, les mecs qui sont dans l'eau prêt à se noyer se raccroche à tout ce qui flotte...
a écrit le 13/12/2012 à 9:56 :
"Renault investit fortement en France, selon le gouvernement": soit 650 millions pour 5 sites ! A comparer aux 180 millions de Mittal pour Florange....Je dirai que Renault n'investit plus en France (ou à minima).
a écrit le 13/12/2012 à 9:53 :
L'activité de Renault en France est sauvée : avec une minorité de production des clio , une partie des megane , du haut de gamme ( trafic, kangoo ) , la laguna ( chaque fois que j en vois 1 je fais un voeu , c est rare ... ) , l'alpine ( serpent de mer repeint en bleu ). Il faudra bien toute la verve de Montebourg pour nous dresser un portrait flatteur de l'activité de Renault en France.
Réponse de le 13/12/2012 à 10:15 :
Je m'étais fait la même remarque en lisant l'article. Il ne reste quasiment rien de la production de Renault en France, des modèles en fin de vie. La Clio IV à Flins, cela avait été contraint et forcé par le précèdent gouvernement. Encore quelques investissements supplémentaires en Espagne, Turquie, Slovénie, Roumanie, Russie et Maroc et Renault aura délocalisé toute la production.
Réponse de le 13/12/2012 à 12:43 :
A qui la faulte, si les entreprises delocalisent. Aux consommateurs qui ne sont pas patriotes et au gouvernement qui augmente les impots sans sesse. Savez vous, que rien que la taxe de 0.25% sur les salaires pour finacer le depart de certaines personnes à la retraite à 60 ans va couter à l'usine de Flins 210000 euros par an. Vous vous rendez compte, que pour une usine qui emploie 3500 personnes, ce que represente 2100000 euros. C'est plus que ce que raporte en benefices au groupe Renault cette Usine. C'est bien de critiquer, mais pourquoi le consommateurs souhaite avoir les avantages socieux français et ensuite vont acheter pas chers car produits dans des pays ou le cout de production est moindre. Distez moi, à koi sa sert de produire en France si en face le consommateur ne les achete pas?
a écrit le 13/12/2012 à 9:44 :
45% est un très gros investissement ?
et le reste, la part variable dus salaire du pdg.
trop fort
a écrit le 13/12/2012 à 9:17 :
et les 55% qui restent vont aller ou?
Réponse de le 13/12/2012 à 9:31 :
et bien à l'étranger pour continuer l?expansion de RENAULT à l'internationale et ainsi protéger le groupe d'une dépendance trop importante vis à vis du marché européen...!

stratégie que PSA regrette aujourd'hui de ne pas avoir suivie...!

2 milliards d'investissement c'est colossale, réjouissons nous de cette annonce, surtout en ces temps compliqués, plutôt que de toujours critiquer à tort et à travers...!
Réponse de le 13/12/2012 à 9:58 :
Renault veut se rapprocher de Mercedes. Aujourd'hui Mercedes (Daimler Benz) est le principal concurrent du Groupe Volvo (#1 et 2 des constructeurs poids lourds dans le monde respectivement). Donc Renault n'a pas d'autres alternatives que de se désengager du Groupe Volvo. Sinon ils devront brader leur part lors du rapprochement pour des raisons de position dominante.
Réponse de le 13/12/2012 à 10:34 :
Le raprochement de Renaul Mercedes finira comme toutes les alliances Mercedes Chrysler dans les canivaux ... Mercedes Mitsubishi dans les canivaux ... Mercedes Tata dans les canivaux ... Renault sera le dindon de la farce nouvelle Mercedes... c'est l'alliances des carpes et des lapins !!!
Réponse de le 13/12/2012 à 12:34 :
Vous confondes aliance et fusion. vos references etaient des fusions et non de alliances. De plus mercedes utise et va utiliser les petits moteurs Renault dans ces voitures, inversement Renault va utiliser la plateforme de la calsse E pour sa future Safrane. Et Nissan va utiliser des moteurs diesel mercedes.
Réponse de le 13/12/2012 à 13:32 :
@alex: combien Renault va-t-il vendre de future Safrane, comparé à Mercedes E ?
Réponse de le 13/12/2012 à 13:52 :
Mes amis acheteurs Mercedes s'en vont POUR SE FAIRE PLAISIR chez BMW AUDI MINI, ils ne gouttent pas vraimant de voir des moulins des vulgaires Daciarenault sous le capot d'une Mercedes ... Les vendeurs Mercedes n'ont pas envie de faire les caquous pour vendre des Mercededacia !!! imaginez leur fierté en prendre un sacré coup au moral !!!
Réponse de le 13/12/2012 à 21:32 :
Quand tu achètes Audi tu achetes de moteurs Volswagen, quand tu achetes BMW serie 1 et mini tu achetes aussi de moteurs PSA.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :