Nissan choisit l'usine Renault de Flins pour construire sa Micra

 |   |  349  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Ce choix conforte l'accord de compétitivité signé entre la direction de Renault et les syndicats. Renault a mis à contribution le groupe Nissan, dont il détient 44% du capital.

Les ouvriers de l?usine Renault de Flins peuvent être contents. L?Alliance Renault-Nissan a annoncé ce 26 avril que cette usine accueillera à partir de 2016 la production de la Nissan Micra. Le volume prévisionnel de production de cette citadine compacte japonaise a été établi à 82.000 unités.

L?arrivée de ce modèle est un nouveau gage de pérennisation de cette usine située dans les Yvelines. L?attribution de la production de la Renault Zoé, la voiture électrique de la marque au losange, avait déjà conforté l?avenir de l?usine de Flins. En 2012, le site a produit 117.000 véhicules dont 115.400 Clio (version III et IV) et 450 Zoé."En 2013, on va fabriquer 130.000 voitures, plus 80.000 c?est bien", a indiqué à l?AFP Patrick Liénard, secrétaire FO du comité d?entreprise. Pour lui, l?accord de compétitivité signé en mars « commence à porter ses fruits ».

D'autres partenaires dans les prochains mois

Cette décision fait effectivement partie des engagements pris par la direction de Renault dans le cadre de l?accord de compétitivité signé avec les syndicats. Renault s?est engagé à augmenter la production de 100.000 véhicules en France et de produire pour 80.000 emplois pour un partenaire. En l?occurrence, c?est le japonais Nissan, dont Renault possède 44% du capital qui a été mis à contribution. Mais le constructeur français veut aller plus loin. Un de ses porte-paroles a d?ores et déjà annoncé que le groupe pourrait annoncer de nouveaux partenariats de ce type dans les prochains mois. Certaines rumeurs évoquent des utilitaires pour le compte de Nissan mais également pour Mercedes, qui est également partenaire du groupe automobile français.

De leurs côtés, les syndicats ont consenti à une augmentation de 6,5% du temps de travail en France, une refonte des comptes épargne temps, un gel des salaires en 2013. Et, d?ici fin 2016, 7.500 suppressions nettes d?emplois (plus de 15% des effectifs) et 760 embauches sont prévues. Pour l?usine de Flins, cette annonce pourrait créer une équipe supplémentaire d?un millier d?emplois à ajouter aux 3.600 postes actuels dont 2650 CDI.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/04/2013 à 11:57 :
La production des Nissan Micra tombe à pic pour combler la faible production des Zoé, Flins étant prévu pour produire des Clio IV et des Zoé.
Réponse de le 30/04/2013 à 17:44 :
Maintenant c'est à la CGT de jouer ,après un mois , une bonne grève pour demander une augmentation car trop de travail....
a écrit le 29/04/2013 à 10:42 :
En un mois l'accord de compétitivité a porté ses fruits ! ! ! !
Cela fait des années que Renault est sous perfusion de subventions et personne ne l'a fait remarqué. Même petite, qui va acheter ces voitures ?????
Réponse de le 29/04/2013 à 12:27 :
"Même petite, qui va acheter ces voitures ?????" = moi, je roule en clio et c´est une excellente voiture. Et vous?, vous roulez allemand je suppose???

Réponse de le 30/04/2013 à 18:47 :
en allemande d'occasion je dirais....
certains Français sont comme ça... ils achètent une Mercedes au lieu d'une Mégane parce que c'est plus fiable et ils roulent avec le 1;5 dCi Renault...
les Allemands ont compris, ils soutiennent leurs marques nationales même si les véhicules ne sont pas fabriqués dans le pays, ça fait des bénéfices et donc des impôts dont ils peuvent profiter.
Je précise : je roule en Scenic (et j'adore ça)
a écrit le 28/04/2013 à 19:55 :
Le peu de commentaires est éloquent. Dans ce pays on aime décidément pas les bonnes nouvelles....
Réponse de le 29/04/2013 à 10:06 :
C'est surtout que sur Latribune, on aime critiquer et rien d'autre.
a écrit le 28/04/2013 à 13:52 :
en 2020,je vous promets avec l'aide de Hollande et toute sa cour des miracle "chinoise" y com
pris le prince conseiller Raffarin,j''ouvrirais une boite à Flins pour produire de la charcuterie et
dérivé du porc y compris viande de mouton halal et l'exporter en Chine pour combler le déficit.
(doctrine Hollande-Raffarin)
a écrit le 27/04/2013 à 18:18 :
Pourquoi attendre 2016 ?
Pourquoi en 2048 aussi, comme ci on fabriquera encore des micra en 2016 ! Modèle déjà très ancien ....
Ils arrivent à arrêter une équipe de nuit chez psa d'ici juillet, mais pour remettre en route il faut programmer à 3 ans ...!
De qui on se moque ? De la communication c'est tout !
Réponse de le 27/04/2013 à 19:25 :
ou alors on peut imaginer qu'il s'agit de la prochaine version de la Micra, et qu'elle ne sortira pas tout de suite...
on peut aussi imaginer qu'il y a une différence entre arrêter une équipe et démarrer la construction d'une nouvelle voiture sur des chaines de production (et d'une voiture qui n'est pas construite ailleurs pour l'instant...) en terme de projet, de modification de chaine de montage, de logistique... ça n'a juste rien à voir.
Réponse de le 28/04/2013 à 12:45 :
Je pense aussi que c'est pour la futur Micra
a écrit le 27/04/2013 à 17:19 :
Avec cette opération Renault verrouille la gamme entry en ajoutant une nouvelle marque aux constructeurs français. En considèrant sa production de la nouvelle petite Daimler et la même manoeuvre produite par PSA pour Opel, il s'agit indubitablement d'une pression à laquelle tout le monde ne pourra pas résister. Si Toyota et VW sont de taille importante et pourront couvrir les pertes durant encore quelques années, ce n'est pas le même tempo chez Fiat et Ford. Elles ne devraient pas tarder à prendre des mesures si ce n'est la mesure : celle d'une alliance.
a écrit le 27/04/2013 à 17:09 :
Enfin!!! Du transfert de production à l interieur du groupe....depuis le temps que j attendais ça. Arrétez de couiner et estimez vous heureux pour les emplois en France. C est une bonne nouvelle.
a écrit le 27/04/2013 à 8:31 :
Bon, a voir en temps voulu.... la rentabilité de cette opération ne parait pas certaine ! du point de vue de la com. le PDG de Renault c'est positif. .. Reste a attendre ... qu'il nous annonces les vraies mauvaises nouvelles....
a écrit le 27/04/2013 à 8:20 :
Pas tres clair cet article. D'un cote on a une suppression de 7500 postes et une creation de 760...trouvez l'erreur, ce qui signifie concretement que cet accord debouche sur une suppression tres importante d'emplois
a écrit le 26/04/2013 à 23:54 :
Des Micra ?? Etrange ! Je croyais que les fabrications de petits véhicules à Flins n'étaient pas rentables !!!
Et alors pourquoi on ne rapatrie pas 80 000 Clio 4 à Flins pour produire les Nissan en Turquie ? Les Micras sont moins chères à fabriquer que les Clio 4 ?
Je m'attendais à voir arriver des voitures plus grosses, rentable à fabriquer en France. Pas des Micra...
a écrit le 26/04/2013 à 20:03 :
et pourle sucide on a pas parler beaucoup est parce que l'etat est actionnaire ???
Réponse de le 26/04/2013 à 23:56 :
Non, c'est parce qu'il n'y a rien à dire tant que les enquêtes ne sont pas finies. Vous avez été informé qu'il y avait eu un suicide, avec les avis de différentes voix (Direction et syndicats)
Si vous voulez parler beaucoup, allez au café du Commerce...
a écrit le 26/04/2013 à 18:34 :
si les accords de compétitivité vont plus loin, et si Nssan augmente sa production en Europe, les sites français pourraient bénéficier d'une augmentation des volumes à produire au détriment des sites anglais (Sunderland particulièrement), qui ont largement profité du mauvais climat social en France. Les modèles produits outre manche sont par ailleurs des modèles plus chers (Leaf, Qashqai), le commerce extérieur britannique en profite donc d'autant plus. Sunderland a produit près de 600.000 véhicules en 2012, et la production britannique devrait dépasser la production française... il était temps de faire quelque chose pour inverser la tendance...
Réponse de le 27/04/2013 à 16:36 :
La competitivité française déjà revenue au top ? C est une histoire avec une marmotte et son papier alu
a écrit le 26/04/2013 à 18:14 :
excusez moi , je dois être bête mais Renault a délocalisé à tour de bras ses plus petits véhicules pour des raisons de coût . ( 100 % pour la twingo , majoritairement pour la clio et on est passé à 2 doigt de 100 % en turquie ) pour se retrouver à produire dans ses usine un véhicule au mieux équivalent à une clio ? Les autres sites de production de cette voiture ( inde , mexique ... ) tiennent plus du pays émergent qu'autre chose.
N'y a t il pas là une forme de bricolage de circonstance avec pour effet collatéral de franciser Nissan comme ce qui s est passé pour TOYOTA et de permettre son développement en France ( à l'instar de ce qu'a réussi TOYOTA) et ceci au détriment de Renault sur le long terme ? Quel est la pérennité de cette démarche qui va à rebours de la nécessaire montée en gamme des productions en France ?
Réponse de le 26/04/2013 à 20:44 :
que ce soit des nissan, mercedes, toyota, renault ou des psa, l'essentiel c'est qu'elles soient fabriquées en France, le reste n'est pas le plus important.
Réponse de le 27/04/2013 à 8:00 :
Et un jour on se réveille en simple sous traitant à la merci de vos clients . Respire c est un mauvais moment à passer. Ce mouvement ne peut etre qu 'une bequille qui doit absolument etre provisoire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :