Le suédois Volvo investit en France dans les camions Renault

 |   |  685  mots
(Crédits : Backbuilder)
Depuis dix ans, le fabricant de poids-lourds suédois affirme avoir investi 3,5 milliards d’euros chez Renault Trucks, à la fois dans les usines et les nouveaux produits. Volvo est propriétaire du fabricant de poids-lourds français (l’ex-RVI) cédé par Renault il y a douze ans.

« Depuis dix ans, nous avons investi 3,5 milliards d'euros chez Renault Trucks à la fois dans les usines et les nouveaux produits », explique à latribune.fr Olof Persson, PDG du groupe Volvo, propriétaire du fabricant de poids-lourds français (l'ex-RVI) cédé par Renault il y a douze ans. « Nous avons 10.500 employés en France », souligne le patron du consortium suédois, constructeur de poids-lourds et de matériel de travaux publics (rien à voir avec Volvo Cars, l'activité voitures cédée naguère à Ford qui l'a revendu au chinois Geely).

Volvo affirme avoir déboursé deux milliards rien que pour renouveler complètement la gamme de Renault Trucks, qui n'est aujourd'hui qu'une simple marque. Cette gamme a été dévoilée en juin dernier. « C'est la première fois qu'un constructeur renouvelle tous ses véhicules en même temps », souligne-t-on chez Renault Trucks. Cocorico : la nouvelle gamme modulable est produite dans les usines hexagonales.

Efforts de productivité

150 millions d'euros ont notamment été investis dans les usines tricolores. Une nouvelle ligne de grosses presses a ainsi été mise en place à Lyon (Rhône) pour fabriquer les pièces des cabines. À Blainville-sur-Orne (Calvados), c'est une ligne de caisses en blanc et une autre de garnissage de cabines qui ont vu le jour. À Bourg-en-Bresse (Ain), enfin, une ligne de développement, utilisée pour les nouveaux véhicules, permet à la fois de tester le processus d'assemblage et de logistique série ainsi que de finaliser les véhicules avant leur commercialisation. 

 « Nos activités françaises ont des bases solides avec une productivité comparable à celle de nos autres usines en Europe de l'ouest et une très bonne qualité », souligne le dirigeant. Quand nous lui demandons s'il va maintenir les effectifs en France, Olof Persson répond : «  je suis confiant sur le fait qu'on continuera de produire en France. Mais il faut accroître la productivité. Pour protéger l'entreprise sur le long terme, notre responsabilité c'est de rester compétitifs ». A bon entendeur...

Des ventes en berne en 2012

La situation  difficile du marché du camion avait conduit l'entreprise à prendre des mesures de chômage partiel au premier trimestre 2013 en France, afin d'adapter la  production. Renault Trucks a achevé l'année 2012 avec un total de 51.486 véhicules facturés, en recul de 14% par rapport à 2011. Le marché français des véhicules de plus de 6 tonnes  s'était, il est vrai, replié de plus de 8% en 2012. « Renault Trucks a des positions fortes en Europe et en Afrique du nord. Nous avons encore un gros potentiel de croissance en Europe mais aussi en Asie », indique le patron, soulignant que « 60% des camions produits en France sont exportés ».

Le groupe de Göteborg dans son ensemble avait annoncé fin janvier avoir détrôné l'allemand Daimler de la première place mondiale des poids-lourds une fois intégré le chinois Dongfeng, dont il veut acquérir 45% des parts, moyennant 5,6 milliards de yuans (670 millions d'euros). Le groupe scandinave, qui « attend un feu vert du gouvernement chinois pour début 2014 » vend sous les marques Renault, qui a d'ailleurs perdu en 2012 toute autonomie, et Volvo, mais aussi Mack (l'ancienne filiale américaine de RVI), UD Trucks et Eicher.

Renault a revendu sa participation

Le groupe Renault, actionnaire de référence historique de AB Volvo, avait annoncé fin 2012 sa sortie de son capital. Au-delà de l'opération financière, cette cession de 6,5% du capital et 17,2% des droits de vote dans AB Volvo par Renault est symbolique. En 2001, Renault avait en effet vendu ses poids-lourds au groupe scandinave en échange d'une prise de participation.

Louis Schweitzer, alors PDG du groupe français, avait absolument tenu à être le premier actionnaire de AB Volvo (avec 21,7% du capital et 21,3% des droits de vote au périmètre d'octobre 2010), notamment pour avoir un droit de regard sur la façon dont le suédois allait gérer les... actifs français. Une participation qui avait évité une trop lourde restructuration chez Renault Trucks, comme Louis Schweitzer nous l'avait alors avoué. Mais le PDG de Renault actuel, Carlos Ghosn, ne se sent pas de telles responsabilités historiques et morales.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/09/2013 à 6:38 :
conçu et développé par l'usine automobile Renault camion lance missile Développé principalement pour une utilisation de déploiement et de lancement du missile le modèle est de conception mais dispose de sept essieux au lieu de six, dont un fixe.
a écrit le 20/09/2013 à 16:49 :
mais ça sent quand même le sapin pour les salariés Renault Trucks...
a écrit le 20/09/2013 à 13:12 :
Attilla Ghosn est en marche!!!!...
a écrit le 20/09/2013 à 11:38 :
Tiens hier Arnaud Montebourg avait sur son agenda publié une rencontre avec M.Persoon... communication, rencontre avec l'état... il y a une certaine activitée soit pour parler avenir des emplois en france ou pour les alliances entres nexter (l'etat) et renault trucks defense... ? a suivre
a écrit le 20/09/2013 à 9:20 :
De source sûre, ce renouvelement c'est celle de la derniere chance, si les ventes ne s'ameliorent pas, ce sera fini de Renault Trucks !
a écrit le 20/09/2013 à 7:33 :
Ghosn travaille plus et mieux que Schweizer !
Réponse de le 13/11/2014 à 9:54 :
à mon avis t'as rien compris,Louis shwetzer était bien meilleur.
a écrit le 20/09/2013 à 7:32 :
Un constructeur automobile qui a l air bien en France. Bizarre !!!!! A oui c est un étranger comme Toyota c est les. Francais qui n arrivent pas a produire en France .
a écrit le 20/09/2013 à 6:50 :
Enfin, faut-il rappeler que toute sa production se concentre sur les camions, les bus, les autocars, les minibus et les véhicules militaires.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :