Achat de voitures électriques : le gouvernement prolonge sa prime de 6.000 euros

Cette prime destinée à encourager les ventes de véhicules électriques ou hybrides neufs, devait baisser au 1er juillet. Finalement, le gouvernement maintient son montant maximum de 6.000 euros au-delà de cette date.
(Crédits : DR)

Le bonus écologique versé à l'achat d'une voiture électrique ou hybride avait été lancé au lendemain du premier confinement en mars 2020. D'abord jusqu'à 7.000 euros, le montant de cette prime, destinée à encourager les ventes de véhicules neufs, électriques ou hybrides, avait ensuite été fixé à 6.000 euros. Il devait ensuite baisser de 1.000 euros, à 5.000 euros au 1er juillet 2022. « Finalement, il n'en sera rien », selon le journal Les Echos, alors que les Vingt-Sept viennent d'approuver la fin des voitures thermiques neuves dès 2035. Ce bonus écologique sera bien maintenu à 6.000 euros maximum au-delà du 1er juillet, affirme le quotidien, soulignant qu'un décret sur le sujet est en préparation.

Durant la campagne présidentielle, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire lui-même, avait indiqué qu'il souhaitait maintenir le niveau de cette aide à 6.000 euros. Le bonus écologique est « limité dans le temps », avait rappelé le ministre de l'Economie. « Est-ce qu'il faut le maintenir plus longtemps? Ma conviction est que oui », avait-il dit le 14 mars devant un parterre d'industriels de l'automobile, lors d'une journée organisée par la profession avec les candidats à la présidentielle salle Gaveau à Paris.

« La seule solution dans le long terme est de se désengager de la dépendance aux énergies fossiles. Cela paraîtrait surprenant, au moment où on va demander aux Français d'aller vers davantage de véhicules peu émetteurs, voire pas émetteurs du tout, de leur dire on va retirer la prime qui vous permet d'acheter des véhicules électriques », avait-il alors déclaré.

Au cours du quinquennat, quelque 430.000 bonus écologiques ont été distribués, selon le ministère de la Transition écologique. L'an passé, la part de marché des véhicules hybrides est montée à 25,8% (+11 points) en France et celle des véhicules électriques à 9,8% (+3,1 points), alors que les véhicules diesel ont vu leur part baisser de 9,5 points par rapport à l'année précédente, à 21,1%.

Lire aussi 4 mnDossier-enquête : le "business" des bornes de recharge électrique

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 29/06/2022 à 11:20
Signaler
Incroyable cette aide aux riches ! 6000 euros ! pour les pauvres c'est 100 euros...

à écrit le 29/06/2022 à 9:34
Signaler
Pourquoi les hybrides ? Et pourquoi ne pas subventionner les réparations du gars qui a une 205 diesel qui a 350000 kilomètres et qui pollue largement moins qu'une bagnole électrique neuve ? Quelle logique suivent ils si ce n'est celle du gain pour le...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.