Bourse : rude semaine pour Tesla

 |   |  702  mots
Le constructeur automobile a subi un important revers hier en bourse avec une chute du titre de près de 6%, replaçant la marque derrière General Motors en capitalisation.
Le constructeur automobile a subi un important revers hier en bourse avec une chute du titre de près de 6%, replaçant la marque derrière General Motors en capitalisation. (Crédits : © Patrick Fallon / Reuters)
Le groupe automobile a connu ce jeudi une forte baisse de son action, pour la troisième journée consécutive. Les résultats moyens des derniers tests de sécurité du Model S mais aussi des livraisons moins bonnes que prévu expliquent cette baisse.

Après avoir été le constructeur automobile américain le plus valorisé à près de 59,4 milliards de dollars, Tesla est repassé derrière General Motors. Avec 52,6 milliards de dollars, GM regagne la place de numéro un qu'elle avait perdue pendant près de 3 mois au profit de Tesla désormais valorisée à 50,7 milliards de dollars. Le spécialiste des voitures haut-de-gamme 100% électriques était parvenu à devancer GM grâce à des prévisions particulièrement bonnes qui ont été remises en cause ces derniers jours.

Avec une chute du titre Tesla de près de 6% sur la journée de jeudi, l'entreprise connaissait pour la troisième fois consécutive une clôture à la baisse. Cette dernière, matérialisée par le prix de l'action qui ne cessait de descendre pour atteindre 307,94 dollars est due principalement à la baisse de confiance des investisseurs. Depuis lundi et malgré l'annonce concernant le Model 3, l'action a perdu près de 17% de sa valeur s'éloignant encore un peu plus du record atteint le 23 juin avec presque 63 milliards de dollars de capitalisation.

Doute des investisseurs

Les observateurs s'interrogent tout de même  sur la capacité de Tesla à fournir dans les temps et de façon régulière ses véhicules et notamment la Model 3 après plusieurs problèmes d'approvisionnement en batteries. A ces contraintes, s'ajoute l'annonce de Volvo qui a promis que ces modèles seraient entièrement électriques ou hybrides dès 2019, venant empiéter encore un peu plus sur le marché de Tesla.

Lire aussi : Tesla : le Model 3 livré dès la fin du mois

Enfin, nombreux sont ceux qui considèrent que la demande pour les Model S et X, les seuls véhicules commercialisés actuellement par la marque, patine. Ce constat a d'ailleurs été confirmé lundi par le groupe puisque Tesla a annoncé avoir vendu 22.000 voitures au deuxième trimestre contre des prévisions de 23.700. La banque Goldman Sachs a ainsi prédit un décrochage boursier du titre avançant que l'action passerait de 308 dollars actuellement à 180 dollars dans six mois.

Test de sécurité sans mention

Selon un rapport publié jeudi par l'IISH, l'institut américain des assurances pour la sécurité routière, la Model S de Tesla n'a pas passé les tests aussi bien qu'attendu, ce qui a eu pour effet de refroidir un peu plus les marchés. Lors d'un crash test réalisé par l'institut, le véhicule n'a pas obtenu la meilleure note sur sur la réaction en cas de collision frontale du côté avant droit. Ce rapport indique que lors d'un choc à cet endroit, la ceinture de sécurité reste leste trop longtemps et que le conducteur risque de heurter le volant (trop) violemment malgré le déclenchement de l'airbag.

Ce n'est pas la première fois que l'institut note que la Model S n'est pas optimal dans ce domaine puisque lors des tests réalisés sur la version de 2016 le même problème avait été détecté. Il apparaît dès lors que le constructeur n'a pas fait évoluer son modèle car le Model S testé pour cette étude a été produit à partir de janvier 2017.

La marque se défend

Si Tesla ne parvient donc pas à obtenir la meilleure note en satisfaisant totalement les tests de sécurité de l'institut, ce constat a été nuancé par un porte-parole de l'entreprise. Ce dernier explique à l'AFP que les tests menés par l'agence fédérale de la sécurité routière ont montré que "les risques de blessures associés aux Model S et Model X sont les plus faibles de toutes le voitures testées". Cette différence dans les résultats s'explique par le fait que les tests pratiqués par les deux organismes n'évaluent pas forcément les mêmes éléments.

Tesla mise donc beaucoup sur son nouveau Model 3 qui devrait être livré dès la fin du mois aux personnes qui l'avaient commandé. Avec 400.000 commandes enregistrées en un an selon les chiffres de Tesla, la marque devra néanmoins faire face à des contraintes de temps dans la livraison qui lui ont souvent posé problème par le passé.

(Avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/07/2017 à 13:44 :
J'ai une tesla 70s depuis un an et comparé aux autres voitures de luxe du marché (jaguar Ferrari et autres) elle les laisse loin devant (sans parler des autres véhicules électrique qui tiennent plus de l'arnaque qu'autre chose) en étant en plus électrique avec des bornes de recharge rapide partout en Europe et gratuite, je vais sans peine à Bruxelles depuis Toulouse avec une voiture merveilleuse...
a écrit le 08/07/2017 à 15:29 :
Une raison supplémentaire de donner de l'argent à trump donc.
a écrit le 08/07/2017 à 9:19 :
C'est déjà une belle performance.
Ils partent de loin pour devenir constructeur d'automobiles et de batteries.
Pour le moment ils ont pris de l'avance en termes de R et D.
Réponse de le 09/07/2017 à 8:10 :
Ça dépend de quels côtés on se place .

Leur plus belle réussite est d'avoir été les premiers , maintenant tous les constructeurs s'y mettent quand a la voiture autonome Google rentre dans la partie ...

Du côté de la confiance des investisseurs , si tesla à été à 63M$ en capitalisation boursière au plus haut , aujourd'hui Tesla est à 50,7M$ quand au prix de l'action 308$ actuellement est estimé à 180$ dans 6 mois.

Si vous trouvez que Tesla est une très grande réussite achetez immédiatement de leurs actions !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :