General Motors ne cède pas aux sirènes de la fusion avec Fiat

 |   |  275  mots
Sergio Marchionne avait déclaré fin mai qu'il était persuadé qu'une nouvelle fusion dans le secteur aura lieu d'ici 2018, sans citer quelles seraient les sociétés concernées.
Sergio Marchionne avait déclaré fin mai qu'il était persuadé qu'une "nouvelle fusion dans le secteur aura lieu d'ici 2018", sans citer quelles seraient les sociétés concernées. (Crédits : © Pawel Kopczynski / Reuters)
Fiat Chrysler Automobiles aurait approché des fonds spéculatifs pour pousser la direction de GM à examiner un rapprochement entre les deux groupes.

La dirigeante de General Motors, Mary Barra, a affirmé mardi 9 juin qu'elle n'était pas intéressée par une fusion avec le groupe italo-américain FCA, même si le PDG de ce dernier, Sergio Marchionne, a fait des avances en ce sens. Lors d'une rencontre avec la presse en marge de l'assemblée générale des actionnaires de GM à Detroit, elle a ainsi déclaré :

"Il y a eu un email (de Marchionne ndlr.) qui a été attentivement examiné par notre direction et par le Conseil d'administration. Nous allons vendre plus de 10 millions de voitures dans le monde. Nous possédons déjà des économies d'échelle. Nous voulons agir dans l'intérêt de nos actionnaires, c'est notre but."

Sergio Marchionne avait déclaré fin mai qu'il était persuadé qu'une "nouvelle fusion dans le secteur aura lieu d'ici 2018", sans citer quelles seraient les sociétés concernées.

Fiat aurait recruté des investisseurs activistes

Le Wall Street Journal affirme pour sa part mardi que Fiat Chrysler Automobiles a approché des fonds spéculatifs pour mettre davantage de pression sur la direction de GM pour qu'elle examine un rapprochement entre les deux groupes.

GM avait été touché de plein fouet par la crise économique mondiale de 2008 qui l'avait contraint à la faillite. Le groupe n'avait pu se redresser que grâce à une aide d'État qui a, depuis, été remboursée. Son concurrent américain Chrysler de son côté avait été racheté par l'Italien pour former FCA, un groupe qui est maintenant enregistré aux Pays-Bas.

L'action GM a terminé mardi à Wall Street en hausse de 0,77% à 35,26 dollars alors que FCA a perdu 1,92% à 15,29 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/06/2015 à 12:55 :
Le T1 de GM voit son chiffre d'affaire baisser. Des promotions sont nécessaires pour maintenir en masse la position du groupe en compensant sa perte de qualité, tout comme les nombreux accidents mortels dont le groupe est responsable qui effraient. La finlandaise Barra qui a fait tout son parcours chez GM jusqu'à en devenir responsable manque assurément de repères stratégiques. La discussion ne fait que s'ouvrir sur la position à prendre pour un rapprochement de FCA avec GM, les actionnaires s'exprimeront certainement par un vote ; GM aura ainsi définitivement décidé en tournant une page d'histoire. Renault Alliance pourra alors entrer en piste, son Président disait récemment que d'autres constructeurs pouvaient rejoindre le groupe. Il serait toutefois étonnant que l'américain de revoit pas sa copie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :