Nissan signe des ventes 2015 records portées par l'international

 |   |  223  mots
En Chine, autre gros marché du constructeur japonais, les ventes ont progressé de 6,3%.
En Chine, autre gros marché du constructeur japonais, les ventes ont progressé de 6,3%. (Crédits : © Thomas Peter / Reuters)
Nissan a enregistré une hausse des ventes de véhicules de 2,1% en 2015, en dépit d'un marché japonais en plein marasme. Avec Renault, la société nippone occupe la place de 4e constructeur automobile mondial.

Le marché automobile mondial a encore été dominé en 2015 par le géant japonais Toyota (10,15 millions). Mais le constructeur d'automobiles japonais Nissan performe également: il a annoncé mercredi 27 janvier des ventes records. En 2015, elles sont en hausse pour la sixième année consécutive de 2,1%, à 5,42 millions de véhicules. Le groupe occupe, avec son partenaire français Renault, le quatrième rang mondial. Ensemble, Nissan et Renault ont vendu 8,22 millions de voitures dans le monde l'année dernière..

Ces annonces ont satisfait les investisseurs. Au Nikkei, l'action Nissan a fini en hausse de 3,03%, alors que l'indice de la place boursière a gagné 2,72%, ce mercredi.

Le marché américain en hausse de 7,1%

Le Japon, deuxième marché du constructeur Nissan s'est avéré décevant comme pour son concurrent Toyota. Nissan y a signé des ventes en baisse pour la deuxième année consécutive (-12,1%)

Mais les ventes du nippon ont été portées par l'international, avec une hausse de 4,2% à 4,8 millions de véhicules vendus. Aux Etats-Unis, le nombre de véhicules écoulés a augmenté de 7,1% (1,48 millions d'unités). En Chine, autre gros marché du constructeur japonais, les ventes ont progressé de 6,3%, mais Nissan a perdu des parts de marché. Le nombre de voitures neuves écoulées dans le pays a augmenté de 7,3% en 2015, contre 10% en 2014 et 16% en 2013.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/01/2016 à 14:06 :
Et Nissan va encore distribuer des dividendes records à Renault. On comprend la lassitude des japonais de devoir payer pour cette entreprise dont les pseudos élites énarquiennes françaises veulent garder le contrôle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :