Voiture électrique : un choc culturel pour Peugeot

 |   |  726  mots
D'après la direction, sur les pré-réservations de 208, les versions électriques atteignent 20 % des commandes en France, et 25 % en Europe.
D'après la direction, sur les pré-réservations de 208, les versions électriques atteignent 20 % des commandes en France, et 25 % en Europe. (Crédits : Peugeot)
Face aux implacables objectifs de CO2 attendus en 2020, Peugeot a opéré un virage à 180 degrés dans sa stratégie en adoptant la technologie électrique. De la contrainte, la marque au lion espère en faire une opportunité commerciale et de création de valeur…

« On y est ! », souffle Jean-Philippe Imparato face à des journalistes venus essayer la nouvelle Peugeot 208. Le patron de la marque au lion semble encore essoufflé du marathon effectué par ses équipes pour parvenir à présenter cette petite citadine multi-énergie, alors que se profilent les nouvelles et implacables normes CO2...

« Nous serons dans les clous dès janvier », a martelé Jean-Philippe Imparato, qui croit dur comme fer à sa stratégie fondée sur une électrification des modèles dits à volume.

Entre la 208 et la 2008, tous deux disponibles début 2020 en 100 % électrique, et l'hybridation du 3008 sur la technologie dite plug-in (rechargeable), c'est l'essentiel de la gamme qui sera effectivement proposée sur des solutions qui devront permettre à Peugeot d'échapper à des amendes conséquentes.

Lire aussi : Peugeot 208 : coup de tonnerre dans le ciel convenu des citadines

Encore faudra-t-il en vendre... La marque estime qu'il faudra atteindre une part de 15 % des ventes en électrifiées pour « être dans les clous ». D'ores et déjà, la direction avance que sur les pré-réservations de 208, les versions électriques atteignent 20 % des commandes en France, et 25 % en Europe....

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/10/2019 à 16:15 :
Le fait d'avoir acquit Opel permet à Peugeot de passer à l'électrique hybride sans encombre indépendamment de certains brevets que Général Motors a "subtilisés" au passage sauf à oublier que les ingénieurs de la firme de ‎Rüsselsheim ont de la mémoire !
Réponse de le 22/10/2019 à 13:39 :
Si vous insinuez qu'Opel était en avance sur PSA sur le plan C02 c'est faux. PSA a même été surpris du retard pris par Opel après l'acquisition. Donc de grâce ne dites pas que c'est grâce à Opel / GM, PSA est capable de faire de la R&D et de développer des modèles.
Réponse de le 22/10/2019 à 23:36 :
@Nicolas, gardez vous d'être péremptoire et vérifiez vos sources

"Peugeot a opéré un virage à 180 degrés"
j'étais dans l'industrie pendant 25 ans, je suis ces affaires là au plus près et Peugeot avait mis le paquet surtout sur le diesel.
Je vous confirme par ailleurs l'excellence des ingé du Lion
Réponse de le 23/10/2019 à 17:08 :
Ca fait belle lurette que GM investissait au minimum en R&D chez Opel.
a écrit le 21/10/2019 à 9:26 :
Dès les années 80/90, des entreprises utilisaient déjà des Peugeot électriques, la 205 par exemple, fonctionnant très bien. Mais aucun bruit sur l’écologie à l'époque, il existait la vignette en fonction de la puissance du véhicule en Chevaux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :