Volkswagen valorise Porsche entre 70 et 75 milliards d'euros pour son introduction en Bourse

Le constructeur automobile allemand Volkswagen prévoit d'introduire en Bourse le 29 septembre sa filiale Porsche et vise une valorisation entre près de 70 milliards et 75 milliards d'euros, a annoncé le groupe dimanche. Le prix indicatif de l'offre se situera entre 76,50 et 82,50 euros par action.
(Crédits : Reuters)

Entre 70 et 75 milliards d'euros. C'est la fourchette de valorisation pour Porsche visée par le groupe Volkswagen dans le cadre de son projet d'introduction en bourse le 29 septembre. Le prix indicatif de l'offre se situera entre 76,50 et 82,50 euros par action, a indiqué dimanche soir Volkswagen, deuxième constructeur mondial qui avait donné début septembre son feu vert à l'introduction en Bourse du fabricant de la mythique 911. Cette opération sera l'une des plus importantes cotations jamais réalisées en Europe, malgré des marchés sur une pente glissante. Elle pourrait rapporter à Volkswagen jusqu'à 9,4 milliards d'euros, une somme qui lui permettra de financer ses investissements dans la voiture électrique, connectée et autonome.

Le constructeur allemand avait initialement dévoilé son projet le 24 février au premier jour de l'invasion par l'armée russe de l'Ukraine. Les secousses économiques qui ont suivi, notamment sur les marchés boursiers, avaient jeté un doute sur le calendrier de cette « IPO ».

Montage complexe

Porsche est actuellement détenue intégralement par le groupe Volkswagen. Celui-ci est à son tour contrôlé par une holding financière, nommée Porsche SE, à travers laquelle la famille Porsche-Piëch détient une majorité absolue de droit de vote (environ 54%). La région allemande de Basse-Saxe est aussi directement actionnaire de Volkswagen, à hauteur de 20%, en pouvant donc y exercer son influence. Cette construction empêchait à ce jour la famille Porsche-Piëch, actionnaire majoritaire de la holding Porsche, d'exercer une influence significative sur le groupe Volkswagen et donc sur la pépite Porsche. Le capital de Porsche a été divisé en 50% d'actions préférentielles, offrant un dividende renforcé mais sans droit de vote, et 50% d'actions ordinaires avec droit de vote.

Des milliards d'euros pour financer le passage à la voiture électrique

Les investisseurs institutionnels pourront souscrire « jusqu'à 25% » des actions préférentielles, soit 113.875.000 titres, représentant 12,5% du capital de l'entreprise. Elles seront aussi proposées au grand public en Allemagne, en Autriche, en France, en Italie, en Espagne et en Suisse, a précisé Porsche.

Dans le même temps, les instances de Volkswagen ont approuvé la vente de « 25% plus une action » des actions « ordinaires" de Porsche AG à la holding Porsche SE.  Ainsi le clan Porsche-Piëch va détenir une minorité de blocage dans l'entreprise familiale lancée par l'ingénieur Ferry Porsche après la Seconde guerre mondiale.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 19/09/2022 à 8:11
Signaler
Déclin de l'oligarchie et donc déclin général du goût. Dire que ces bouses se vendent en France comme des petits pains...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.