La transformation de bureaux en logements en voie d’accélération ?

 |  | 1128 mots
Lecture 6 min.
Cet ancien garage Citroën PSA de 6.500 m² situé 62, avenue de la République (Paris XIè), devrait accueillir, à terme, au moins 60% de logements sociaux et 20% de logements libres.
Cet ancien garage Citroën PSA de 6.500 m² situé 62, avenue de la République (Paris XIè), devrait accueillir, à terme, au moins 60% de logements sociaux et 20% de logements libres. (Crédits : Ville de Paris)
Trois ans après la signature d'une première charte entre le gouvernement et dix acteurs de l'immobilier, 417.000 mètres carrés de logements issus de bureaux ont fait l'objet de permis de construire. De son côté, la ville de Paris vient de lancer un appel à projets portant sur 60.000 mètres carrés.

Hasard ou coïncidence, le gouvernement comme la ville de Paris ont communiqué, ce 9 février, sur le souhait d'« accélérer » la transformation de bureaux en logements. Deux heures avant la visioconférence de presse du premier adjoint d'Anne Hidalgo, Emmanuel Grégoire, et de son collègue chargé du Logement, Ian Brossat, c'est Emmanuelle Wargon qui a envoyé la première son communiqué.

« Alors que l'essor significatif du télétravail incite à changer d'échelle, la ministre déléguée au Logement a réuni des professionnels de l'immobilier pour faire un bilan des actions menées et accélérer la transformation en logements des bureaux vacants », est-il écrit dans une déclaration transmise aux journalistes.

417.000 m² ont fait l'objet de permis de construire

En mars 2018, son prédécesseur Julien Denormandie avait en effet signé une charte avec les foncières, investisseurs et promoteurs Bouygues Immobilier, Vinci Immobilier, Compagnie de Phalsbourg, La Française, Emerige, Gecina, Spie Batignolles, Icade, Kaufman & Broad et Novaxia, afin de trouver 500.000 mètres carrés de bureaux d'ici à 2020 et d'en faire 5.000 à 10.000 logements d'ici à 2022.

Suite à une réunion vendredi dernier avec ces dix acteurs, l'Institut de l'épargne immobilière et foncière (IEIF), l'Union sociale pour l'Habitat (USH), le groupe Action Logement, la Fédération des promoteurs immobiliers...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/02/2021 à 13:01 :
quand le teletravail aura pris suffisamment d'importance, on se rendra compte que c'est inutile d'etre au centre de villes interdites a la circulation
les gens auront bouge partiellement en restant chez eux, les centres decisionnels suivront; un peu a l'ecart des villes
les centres villes deviendront des disneylands pour bobos, puis au fur et a mesure de la fuite de la bonne monnaie, de veritables coupes gorges, dans un grand cadre de mixite reenchantee pour tous
la ca deviendra tres problematique de payer pour tous les assistes sociaux qui ont plein de besoins
la france se transformera en plein de petits philadelphie
ca sera genial, y aura plus que des pauvres, donc y aura des inegalites extrement reduites, vu que tout le monde y sera pauvre
a écrit le 10/02/2021 à 8:58 :
Mais c'était quoi cette mode débile de foutre des bureaux partout à la base ? -_-
Réponse de le 10/02/2021 à 13:15 :
C'est tout simple, c'est parce que c'est qui rapporte le plus pour les méchants capitalistes. Les bureaux c' est :
1) des revenus réguliers avec les locataires qui payent et qu'on peut virer plus facilement,
2) moins d' obligation vis à vis des locataires toujours à réclamer auprès avantages plus ou moins justifiés auprès des "proprios"
3) pas de remise état après le départ des locataires
4) pas de loyer bloqué

Supprimer les causes vous n'aurez plus les conséquences.
Réponse de le 11/02/2021 à 15:37 :
"c'est parce que c'est qui rapporte le plus pour les méchants capitalistes"

Heu... vous auriez pas des problèmes vous ? Un solide sentiment de persécution peut-être non ? Bref, yaurait pas quelqu'un de normal pour me répondre svp ? Merci.
a écrit le 09/02/2021 à 20:58 :
Quand on sait que Paris est une des villes les plus denses au monde, on peut s'interroger sur la nécessité de ces opérations, sauf a vouloir y placer des personnes redevables qui voteront comme il faut aux prochaines élections.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :