La France peut-elle généraliser les masques FFP2 pour faire face à Omicron ?

Alors que la France est dans l'attente des probables nouvelles mesures de restrictions de la part du gouvernement pour endiguer la dégradation de la situation sanitaire, la question du port du masque FFP2 plutôt que le masque chirurgical ressurgit. Au contraire de plusieurs de leurs voisins européens, les Français semblent encore loin de vouloir en généraliser l'usage et la production hexagonale tourne au ralenti.

4 mn

Essentiellement à usage professionnel, les masques FFP2 peinent à se diffuser dans la population.
Essentiellement à usage professionnel, les masques FFP2 peinent à se diffuser dans la population. (Crédits : Reuters)

Le couperet tombera vers 19h. En sortie du conseil des ministres, tenu dans la foulée d'un conseil de défense sanitaire, le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran doivent prendre la parole pour annoncer d'éventuelles nouvelles mesures afin de faire face à la résurgence de l'épidémie et l'apparition du très contagieux variant Omicron. Parmi les pistes possibles, la généralisation du port du masque FFP2, jugé plus performant que le masque chirurgical, fait partie des candidats.

Pour l'instant, rien n'indique que le gouvernement français envisage d'inclure l'obligation de port du masque FFP2 parmi de nouvelles mesures anti-Covid. Mais l'exemple est venu de plusieurs autres pays européens, à l'image de l'Italie qui vient de le rendre obligatoire dans de nombreux lieux fermés. Cela concerne les cinémas, les théâtres, les musées et les stades, ainsi que les transports en commun depuis le 25 décembre.

Lire aussi 6 mnÀ New York, les enfants de moins de 5 ans (pas vaccinables) représentent 50% des hospitalisations pédiatriques

L'Europe fait déjà la bascule

L'Italie n'est pas un cas isolé. En Autriche, les masques FFP2 sont également exigés dans les lieux publics fermés, ainsi que dans les cafés ou restaurants, dès les clients ne sont pas assis, et les parties communes des hôtels. En Allemagne, même s'il n'y a pas d'obligation fédérale quant au type de masque, certains Länder imposent l'utilisation spécifique du FFP2, comme la Bavière, ou la Basse-Saxe (Nord).

En Espagne, le FFP2 n'est pas obligatoire, mais il est frappant de voir qu'il est néanmoins porté par de nombreux Espagnols, y compris dans la rue. Une situation qui contraste avec l'Hexagone, où les Français, peu demandeurs, privilégient largement le masque chirurgical.

Lire aussi 8 mnLe transport aérien à l'heure du Covid: la barre des 10.000 annulations franchie ce lundi

Plus étanche avec une double filtration

Le masque FFP2 semble pourtant plus efficace à en croire Christian Curel, le président du syndicat des fabricants français de masques, lui-même à la tête d'une entreprise de masques. Interrogé par l'AFP, il explique : "La grosse différence entre le FFP2 et le chirurgical, c'est que le masque FFP2 est hermétique. Il ne laisse pas passer d'air. " En dépit d'un bon niveau de filtration, le masque chirurgical tend à bailler, là où le FFP2 reste bien appliqué sur le visage.

Autre avantage mis en lumière par Christian Curel, le masque FFP dispose d'une double filtration, "vers l'extérieur et vers l'intérieur". Celle-ci permet de protéger les autres, comme le masque chirurgical, mais aussi soi-même.

Le principal inconvénient du masque en forme de bec de canard est sans doute son prix. Christian Curel indique qu'il est jusqu'à six fois plus cher qu'un masque chirurgical, malgré une importante baisse des coûts depuis le début de la pandémie, au fur et à mesure que les producteurs chinois ont repris leurs exportations. Son prix reste tout de même compris entre environ 50 à 60 centimes en moyenne, même s'il peut descendre entre 30 à 40 centimes pour les commandes en gros des professionnels de santé.

Lire aussi 1 mnCrise sanitaire: nouveau record en France avec 100.000 cas en 24h

 Une production française fragilisée

Pour que l'usage des masques FFP2 se généralise, encore faut-il que ceux-ci soient facilement disponibles. Or, la production française a diminué de 90 % par rapport à fin 2020. Une filière nationale s'est pourtant constituée depuis deux ans. Quasi-inexistante avant la crise, elle est passée de quatre producteurs à une trentaine aujourd'hui. Mais la concurrence est rude, principalement depuis la reprise des exportations chinoises.

Peut-être faut-il y voir la conséquence du désamour des Français pour les masques FFP2 ? La situation pourrait toutefois évoluer, mais davantage du côté des usages professionnels. Gros acheteurs, les hôpitaux commencent à prendre en compte l'origine de production du masque, incités notamment par une circulaire du gouvernement allant dans ce sens.

La filière, qui était "quasi à l'arrêt faute de demande", a aujourd'hui une capacité de production d'une vingtaine de millions de masques FFP2 par semaine, selon Christian Curel, qui assure que les usines pourront s'adapter si besoin."On peut construire de nouvelles machines par exemple pour augmenter les capacités de production", dit-il, dès lors que la filière "maîtrise entièrement la production, de la matière première au produit fini".

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 29/12/2021 à 12:53
Signaler
Non les masques FFP2 ne suffisent pas, il nous faut des combinaisons à la manière des scaphandres spatiaux ou combinaisons spatiales qui, elles, nous protégeraient à 100%. J’ai d’ailleurs un prototype très seyant avec un casque à vision panoramique q...

à écrit le 29/12/2021 à 12:35
Signaler
Non les masques FFP2 ne suffisent pas, il nous faut des combinaisons à la manière des scaphandres spatiaux (ou combinaisons spatiales) qui, elles, nous protégeraient à 100%. J’ai d’ailleurs un prototype très seyant avec un casque à vision panoramique...

à écrit le 28/12/2021 à 18:26
Signaler
On connait la musique de ce gouvernement de communicants: non non, ça ne sert à rien le FFP2 ... tant qu'on n'en a pas de disponibles en France. Marre de ces "littéraires" qui trustent tous les postes et nous baratinent mais sont incapables d'élab...

à écrit le 27/12/2021 à 21:01
Signaler
Oui, et qui paie la différence ? Une bagatelle...le FFP2 vaut 3x le masque chirurgical. Pour les enfants scolarisés, c'est 2 masques par jour soit 30/40 masques par mois. Est ce bien raisonnable, déjà que les enfants se plaignent de mal respirer ...

à écrit le 27/12/2021 à 20:41
Signaler
Les français ne privilégient rien. C'est juste qu'il y a pas ou peu d'offres FFP2, notamment en grandes surfaces. Constat fait à chaque fois que je passe chez Carrefour ou Auchan, les deux costauds. Ce n'est pas le particulier qui passe les méga c...

à écrit le 27/12/2021 à 20:00
Signaler
Les masques ffp2 ainsi que les chirurgicaux sont lavables en machine à 40° ( 6 à 8 fois maximum. Quand le masque devient inconfortable ( impression d'air chaud ou difficulté à respirer versus neuf ) on jette. N'importe quel détergent fonctionne, su...

le 28/12/2021 à 13:34
Signaler
@conseil Est ce que ce traitement est précisé sur les boîtes ? Laver du non tissé me semble hasardeux 😃

à écrit le 27/12/2021 à 19:41
Signaler
Non merci. Et les jansénistes et enfermistes feraient bien de recourir davantage au préservatif qu'au masque...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.