Microsoft hébergeur des données santé des Français ? "Niet ! " dit l'Assurance maladie

 |  | 417 mots
Lecture 2 min.
La CNAM consteste le choix du géant américain Microsoft, choisi sans appel d'offres début 2019 pour héberger le Health Data Hub, gestionnaire désigné de ce fichier agrégeant la gigantesque masse de données de la Sécu, des hôpitaux ou des soignants libéraux, entre autres.
La CNAM consteste le choix du géant américain Microsoft, choisi sans appel d'offres début 2019 pour héberger le Health Data Hub, gestionnaire désigné de ce fichier agrégeant la gigantesque masse de données de la Sécu, des hôpitaux ou des soignants libéraux, entre autres. (Crédits : DR)
Livrer le mégafichier des données de santé françaises -sans doute le plus important au monde- à la multinationale américaine "non soumise exclusivement au droit européen"? La pilule ne passe toujours pas pour le conseil d'administration de la Caisse nationale d'Assurance maladie (CNAM). Lequel ne s'est pas privé d'exprimer ses désaccords sur ce projet et d'alerter sur les enjeux de souveraineté nationale et de confiance des assurés sociaux.

Les "conditions juridiques nécessaires" ne "semblent pas réunies" pour confier le mégafichier des données de santé françaises "à une entreprise non soumise exclusivement au droit européen", a estimé vendredi l'Assurance maladie, désignant ainsi implicitement Microsoft.

Au passage, la CNAM contredit le Conseil d'État, qui en octobre dernier, s'emmêlait les pinceaux dans une décision où d'un côté il confortait le géant américain Microsoft dans son rôle d'hébergeur, mais d'un autre,...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/02/2021 à 23:44 :
Les dossiers médicaux "sensibles" seront-ils hébergés aux états-unis ? si la réponse est oui c'est un peu inquiétant !
a écrit le 22/02/2021 à 19:24 :
C'est une mascarade au regard de l'utilisation massive de l'infrastructure logicielle de Microsoft avec au coeur Windows....

Cela doit probablement encore être une histoire de gros sous car il ne semble pas prévu de diversifier ses fournisseurs et encore de localisation de données exclusivement dans l'hexagone sans porte dérobée vers Redmond ou Washington.
a écrit le 21/02/2021 à 9:04 :
Tu parles ,on peut rappeler qu'en 2013 ,la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a autorisé l'église mormone à numériser l'état civil français et, sous conditions, à le rendre accessible sur Internet, selon une délibération publiée le 25 avril. La Commission avait été saisie par la société FamilySearch International, anciennement Société généalogique d'Utah, contrôlée par l'église mormone.Par ailleurs, pour les personnes nées depuis plus de 120 ans, seront masquées les données sensibles, «notamment celles relatives à la santé, à la religion ou aux infractions susceptibles d'être révélées en marge d'un acte d'état civil», selon la délibération. L'église mormone considère que si un mormon parvient à établir un lien de parenté avec une personne décédée, l'aïeul peut être considéré comme mormon, à titre posthume et sans son consentement.
a écrit le 20/02/2021 à 18:46 :
si l'administration americaine decide que la cpam est une menace terroriste, microsoft devra livrer les infos a uncle sam
he ho
plus personne n'est dupe
a écrit le 20/02/2021 à 14:26 :
Comment fait on pour croire 1 seconde en macron et sa clique. Le rêve de passport vaccinal que soit disant les français veulent à tout prix (personne dans mes relations ?! Je ne sais pas de quel français ils parlent) passe forcément par la vente de nos données à l'entreprise la pire du monde aujourd'hui. Difficile de faire plus pourrit, véreux, gilead à côté d'eux sont des enfants de cœurs ! Jolie article qui montre une façade mais la réalité sera très différente et sera voté à 4h du matin vite fait. Rien que de parler de ça est gravissime !
Réponse de le 21/02/2021 à 10:29 :
Que voulez vous Macron commence a préparer la campagne présidentielle de l'année prochaine et cherche des financeurs. un "je te donne les données de mes citoyens contre leur volontés et toit tu payes ma campagne que je me ferais ensuite rembourser, en gros double sous sous dans la popoche de Macron a nos dépends..."
a écrit le 20/02/2021 à 11:30 :
Nous n'avons aucune souveraineté nationale ou européenne en informatique. Nous dépendons totalement des USA, même l'armée. De plus, les usa disposent déjà de nos données, ne serait-ce que par l'utilisation de leurs systèmes d'exploitation, de communications... Prendre un air outragé n'est donc qu'une posture politique de plus.
Réponse de le 21/02/2021 à 10:30 :
Parlez pour vous si vous savez pas protéger vos données c'est pas le cas de tout le monde et tout le monde utilise pas forcement ces OS...
a écrit le 20/02/2021 à 11:28 :
Encore une trahison de l'état
a écrit le 20/02/2021 à 9:20 :
Non l'UERSS, empire prévu pour durer mille ans, veut être la seule à se faire du fric avec nos données.
a écrit le 19/02/2021 à 20:07 :
La cnam qui joue les échauffourées...
Comme ci la cnam ne diffuse pas les infos sur les adhérents aux tiers pour des enquêtes..
Ne faire confiance à personne ,la règle d’or actuellement, aucune info sur le web.
a écrit le 19/02/2021 à 19:25 :
Le souci c'est qu'il n'y a pas de concurrent européen à ce niveau de service , c'est Google, Amazon ou Microsoft . Sinon on fait en interne c'est pas plus cher mais il faut entretenir des équipes internes compétentes ce qui fait peur à nos équipes patronales qui rechignent à embaucher
Réponse de le 20/02/2021 à 20:41 :
ca m etonnerait qu il n y ait pas de concurrent europeen voire francais.
C est quand meme pas super complexe. Tous les acces sont dans 1 seul pays (pas besoin de serveurs dans le monde entier) et il n y a pas un nombre enorme d acces (67 millions). Apres il y a evidement le volume et surtout la securité. mais je suppose que OVH peut gerer ca sans pb. Et au niveau europeen SAP (europeen) genere deja pour son service cloud des acces plus complexe
a écrit le 19/02/2021 à 19:18 :
Ouf, enfin un organisme clairvoyant... merci la cnam, -10000 pour le gouvernement, vendre les citoyens aux ricains et compagnies d'assurance et banques.... c'est révoltant
a écrit le 19/02/2021 à 19:14 :
Niet, niet, niet !
Tout comme Bpifrance qui gère l'accélération ou le sauvetage des pépites, PME et startups, voir plus gros, et qui refile ses données à Amazon.
Souveraineté, bla bla bla, quand passe t'on des annonces aux réalisations?
Le pire du pire, c'est tout de même les entreprises à participations publiques qui en croquent avec les GAFAM, Cloud et logiciels de sécurité.
Avec Bpifance, "banque de souveraineté", c'est le summum !
Niet !
On n'est pas obligé de suivre l'exemple du gouvernement britannique de l'avare Johnson, qui prêche la souveraineté, et qui a revendu les données de son système de santé aux laboratoires médicaux, sans la garantie d'anonymat, pour récupérer rapidement et facilement du cash, plutôt que de trouver d'autres montages pour financer sa R&D santé.
Les entreprises médicales se sont ruées sur ces fichiers sous licences qui doivent vraiment être de bonnes affaires. Certains dossiers (hôpitaux) étaient vendus à plus de 300 000 £. Les entreprises américaines ont du apprécier.
Souveraineté qu'il annonçait le bougre ?
Réponse de le 19/02/2021 à 20:48 :
Les Etats-Unis de Trump avaient mises la pression pour récupérer les données britanniques, qu'ils évaluaient de mémoire à plus de 10 Md.
---
Médical et souveraineté médicale, que devient le français Sequens (ça fait plus américain, ex Novacap renommé assez récemment), mis en vente par un fond français. Un CA de ~ 1 Md et un prix de revente estimé à plus de 20 Md d'après l'article, début de ce mois.
Ces fonds français avec un Etat qui a toujours un ou deux coups de retard : un aubaine pour rapaces étrangers.
Enfin, on a conservé Photonis, c'est toujours çà, mais juste parce que la grogne est montée, industriels, armées, presse, politiques, IE, français avertis, jusqu'à ce que ça deviennent insupportable pour nos dirigeants, fonds et GE.
Vive les grognons !
a écrit le 19/02/2021 à 19:13 :
Je ne comprends même pas comment une solution Microsoft (GAFAM en creux) ait pu être envisagée. Ne venons pas ensuite nous plaindre des attaques de hackeurs, des vols de données ou de toutes autres malversations liées au réseau.
Réponse de le 20/02/2021 à 20:44 :
on peut critiquer les GAFAM mais au niveau securite c est surement les meilleurs vu la taille de leurs equipes. Ils sont surement plus affuté qu un francais qui a bien moins de moyen. Par contre, ils sont soumis aux lois US et donc les donnees pourront etre syphonnes legalement ou via une pression de la NSA

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :