Virus mutant : un épidémiologiste français réclame la fermeture des frontières avec le Royaume-Uni

 |  | 396 mots
Lecture 3 min.
Le Royaume-Uni, qui est déjà le pays le plus endeuillé par la pandémie en Europe, s'attend cependant au pire dans les semaines à venir. (Photo d'illustration: ce lundi 11 janvier 2021, les véhicules font la queue pour entrer dans le parking du NHS Vaccination Center, à Manchester, Grande-Bretagne.)
Le Royaume-Uni, qui est déjà le pays le plus endeuillé par la pandémie en Europe, s'attend cependant au pire dans les semaines à venir. (Photo d'illustration: ce lundi 11 janvier 2021, les véhicules font la queue pour entrer dans le parking du NHS Vaccination Center, à Manchester, Grande-Bretagne.) (Crédits : Phil Noble / Reuters)
Selon le professeur Arnaud Fontanet, épidémiologiste, membre du Conseil scientifique mis en place par le ministère de la Santé, la nouvelle variante du coronavirus, qui se répand très rapidement, "change complètement la donne". "Nous sommes en train de vivre une nouvelle épidémie dans l'épidémie."

L'épidémiologiste Arnaud Fontanet, membre du Conseil scientifique, s'est prononcé lundi pour une fermeture de la frontière avec la Grande-Bretagne, où la nouvelle variante du coronavirus "change complètement la donne". Selon lui, non seulement, elle se répand rapidement, mais les autorités sanitaires britanniques n'arrivent pas du tout à contrôler son expansion. Pour rappel, le Royaume-Uni est le pays le plus endeuillé d'Europe par la pandémie de Covid-19.

Lire aussi : Variante du Covid-19 au Royaume-Uni : Macron convoque un Conseil de défense sanitaire exceptionnel

"Il est effectivement (...) vraiment important de se poser la question de la fermeture des frontières. On parle effectivement du Royaume-Uni. On a l'Irlande. C'est certainement une question à mettre à l'ordre du jour. Ce n'est évidemment pas à nous, Conseil scientifique, de décider (mais) on le met sur la table, c'est évident", a-t-il déclaré sur l'antenne de BFMTV-RMC ce matin.

Il ajoutait:

"C'est un variant, finalement, qui change complètement la donne pour cette rentrée" et qui risque "d'aggraver la situation sanitaire dans les prochaines semaines".

Selon lui, "nous sommes en train de vivre une nouvelle épidémie dans l'épidémie."

Lire aussi : Covid-19: que sait-on de "B117" et "V2", les deux variants du virus qui inquiètent tant les scientifiques?

Plusieurs cas de variants en France

Plusieurs cas ont d'ores et déjà été diagnostiqués en France, notamment à Marseille.

La France a déjà fermé brièvement sa frontière avec la Grande-Bretagne avant les fêtes de fin d'année après la découverte de cette nouvelle variante.

Lire aussi : Covid-19 : le variant du virus détecté en France, le vaccin est arrivé

Le professeur Arnaud Fontanet précise que les Britanniques ont repéré l'arrivée du variant en septembre et que la situation est devenue critique en décembre. Sachant qu'on dispose désormais d'une cartographie du virus, l'épidémiologiste concluait :

"On va attendre le milieu de semaine pour savoir quelle est la taille de 'l'ennemi', et là, il faudra prendre les mesures appropriées."

Lire aussi : Virus mutant et blocus: comment débloquer la frontière entre la France et le Royaume-Uni

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/01/2021 à 8:41 :
Et si on activait la vaccination en lieu et place de faire des mouvements désordonnés.?.. Pour l'instant, les résultats des autres mesures sont très discutables. Nous sommes dans une course entre vaccination et contamination pour atteindre l'immunité de groupe (on parle beaucoup d'un nouveau variant mais nous avons 20 000 contaminations nouvelles chaque jour, en France, et cela va s'accélérer). A ce stade, la surveillance des frontières, malheureusement, n'est qu'une mesure populiste sans aucun effet.
a écrit le 12/01/2021 à 7:34 :
Pour avoir vecu en Roya pendant des annees, je peux affirmer ici, qu'il est impossible de controler tous les chemins de montagnes de Breil a Tende, mission impossible, a moins de mettre un gendarme sur chaque sentier , et vu les effectifs de chaque gendarmerie, c'est pas gagne. Qu'il ouvre une carte au 25, c'est edifiant.
a écrit le 11/01/2021 à 23:40 :
Vu qu'apparemment il y a un variant, une mutation en français, programmé pour chaque pays ou presque (1 anglais, 1 sud-africain, 1 japonnais, etc, etc..), la solution est de fermer toutes les frontières, et ne laisser passer que les marchandises. Mais apparemment, le nouvel ordre mondial a du mal avec ça. Le problème sera quand on aura un variant français : allons nous nous autofermer nos frontières ? les autres pays laisseront ils les leurs ouvertes ? Vous avez trois heures ...
a écrit le 11/01/2021 à 19:25 :
Oui fermons nous aux britanniques et adoptons plus d'africains disposant de la protection sanitaire du prophète...
a écrit le 11/01/2021 à 14:51 :
Un gouvernement d'irresponsables!
Comme si on avait absolument besoin de commercer avec les Anglais au risque d'une pandémie!
De plus ils font plus partie de l'Europe.
Restez prudents douaniers, les tarmacs grouillent de faux documents de personnes soi-disant testées, plus vrais que nature.
a écrit le 11/01/2021 à 13:58 :
Fermer la frontière maintenant permettrait tout au moins de retarder la propagation du virus en france.
a écrit le 11/01/2021 à 13:24 :
Pour que ce virus soit passé du RU à Marseille c'est qu'il a prit l'avion, comme la plupart des contaminations internationales. Le plus facile à faire là encore serait de fermer les aéroports mais comme le plus simple et bien moins coûteux à faire aurait été de mettre les personnes fragiles à l'abri tout en continuant comme avant.

Mais on laisse les aéroports ouverts et on empêche toute le monde d'avancer plutôt que quelques uns de se promener, et c'est pas qu'une décision française, on voit bien que c'est une stratégie à l'échelle mondiale cette drôle de façon de lutter contre le virus avec les scientifiques que l'on nous brandit comme vérité absolue.

Rien ne tient la route dans cette histoire qui dure depuis mars 2020 quand même.
a écrit le 11/01/2021 à 12:40 :
C'est la première mesure que devrait prendre tous les pays de la planète : fermeture totale des frontières jusqu'à la fin de la pandémie, à l'exception du transport des marchandises, puisque le numérique et le cloud permettent désormais de tout faire. Incomprehensible qu'elles aient été rouvertes s'il y a tant de variants ultra dangereux (alors que les premières mutations, il y a un an, ne causaient pas autant de panique, allez comprendre...).
a écrit le 11/01/2021 à 12:38 :
Les frontières européennes dont les françaises sont fermées aux pays étrangers sauf cinq ou six pays sûrs dont la GB ne fait pas partie. Seuls les camions passent....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :