Bruxelles tire la sonnette d'alarme sur plusieurs réacteurs nucléaires en Europe

 |   |  690  mots
Centrale de Doel / Reuters
Centrale de Doel / Reuters
Outre les deux réacteurs belges arrêtés mercredi, neuf autres réacteurs européens, en Allemagne, Espagne, Pays Bas, Suède et en Suisse, seraient dotés de cuves provenant du même fournisseur que celui qui a fabriqué celle de la centrale belge de Doel 3 qui recèle de « potentielles fissures ». Le commissaire européen à l'énergie souhaite que des contrôles soient effectués.

L'émotion grandit après la révélation mardi soir par l'agence de sureté nucléaire belge (AFCN) de la présence sur la cuve d'un réacteur belge de « très nombreuses indications qui pourraient s'assimiler à de potentielles fissures ». Selon les premières éléments dont dispose l'agence belge, il s'agirait plutôt de défauts de fabrication. Or, l'AFCN précise que l'industriel incriminé, le groupe néerlandais Rotterdam Drydock Company qui a, depuis, cessé ses activités, a fourni 20 autres cuves de ce type dans plusieurs pays, s'ajoutant aux deux cuves qui équipent deux réacteurs belges à Doel 3 et Tihange 2. Ces cuves seraient présentes en Allemagne (dans deux réacteurs), en Espagne (2), aux Pays-Bas (2), en Suède (1) et en Suisse (2). Dix autres cuves équiperaient des centrales nucléaires aux Etats-Unis et une en Argentine.

Les Pays-Bas démentent

Si ces informations demandent confirmation -les Pays-Bas ont d'ores et déjà démenti disposer de ces cuves, Bruxelles s'est déjà inquiété de la situation. La porte-parole du Commissaire à l'Energie Gunther Oettinger, qui est en train de terminer pour l'automne un rapport sur la sureté nucléaire en Europe après Fukushima, a estimé qu'il était nécessaire de faire contrôler les neuf réacteurs qui se trouvent dans l'Union européenne. "Les autorités vont faire ces contrôles, cela semble évident", a déclaré Marlène Holzner en précisant que « la Commission européenne peut faire des recommandations, mais elle ne peut pas obliger" les pays membres à réaliser ces inspections.
En attendant, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) française a indiqué formellement qu'aucune des cuves équipant les 58 réacteurs français n'avait été fabriquée par ce groupe néerlandais. Elles sortent toutes des forges de Creusot Loire, intégré aujourd'hui dans Areva, et ont, de surcroît, toutes été inspectées par l'ancêtre de l'ASN, le « Bureau de contrôle des chaudières nucléaires » lors de leur fabrication. « Et ce, depuis 1974, avec le réacteur de Fessenheim 1 », le plus ancien à fonctionner en France, précise Sébastien Crombez, directeur des équipements sous pression à l'ASN.

Des défauts détectés après trente ans de fonctionnement

Ce qui n'est pas le cas en Belgique. Electrabel, la filiale de GDF Suez qui exploite les sept réacteurs du royaume, a détecté ces défauts sur des réacteurs en service depuis trente ans parce que, pour la première fois, elle a élargi la zone de contrôle. Jusqu'à présent, les contrôles par ultrasons se concentraient sur les soudures, les zones les plus sensibles. Cette fois, les Belges ont décidé d'examiner l'ensemble des deux cylindres d'acier qui forment l'essentiel de la cuve, en se concentrant sur la partie la plus proche de la face intérieure. Ces nouveaux objectifs ont exigé des capteurs ultrasons différents.
Faut-il juger inquiétants des défauts de fabrication qui n'ont provoqué aucun problème majeur depuis trente ans ? « Dans le nucléaire, on ne prend pas en compte les seules conditions normales de fonctionnement. En cas d'accident, comme par exemple une fuite de tuyauterie, il faudrait injecter de l'eau froide dans la cuve chaude. Ce qui la soumettrait à de très fortes contraintes. Dans un tel scénario, les garanties ne semblent pas suffisantes », affirme Sébastien Crombez de l'ASN. « Des défauts sur une cuve doivent être traités avec le plus grand sérieux », ajoute-t-il.

Impossible de changer une cuve

Les études complémentaires engagées en Belgique prendront plusieurs mois, pendant lesquelles les deux réacteurs resteront à l'arrêt -celui de Tihange 2 doit s'arrêter la semaine prochaine. L'enjeu est de taille puisqu'il est impossible de changer une cuve. Leur arrêt définitif pourrait donc être décidé si les défauts sont confirmés. Ce qui obligerait le gouvernement belge a revoir son calendrier de sortie du nucléaire. Les deux réacteurs en question font partie de ceux qui devaient s'arrêter parmi les derniers, entre 2022 et 2025, tandis que deux autres réacteurs, plus petits, doivent fermer dès 2016.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/08/2012 à 10:13 :
Le commissaire à l'énergie souhaite que... et moi je souhaite qu'il ordonne des contrôles immédiats avant que nous n'ayons à cuver une nouvelle arrivée de radiations !
a écrit le 10/08/2012 à 19:28 :
les actions des entreprises dont l'activité est lié au nucléaire sont considérées par les agences de notation comme " à risque"
GDF devrait donc logiquement s'orienté vers d'autre technologie pour produire de l?électricité comme les centrales à gaz combiné ou l?éolien offshore flottant
Réponse de le 07/09/2012 à 0:48 :
L'éolien flottant sans risque? La bonne blague!

L'éolien ne se maintient qu'à grands coups de subventions. Le jour où le gouvernement décide que la situation financière ne permet plus de continuer ces largesses, l'éolienne sombre.

On a déjà vu exactement ça avec le photovoltaïque en France.
a écrit le 10/08/2012 à 11:22 :
En attendant les futures surprises des cuves Chinoises! Ils s'embarrassent pas de contraintes règlementaires les Chinois, où, quand il y en a , ils les contournent, le pognon avant tout.
Réponse de le 10/08/2012 à 13:49 :
N'oublions pas que les chinois sont aussi les maîtres incontestés des feux artifices, surprise surprise !!!!!

soyons rassurés ils savent construire des choses qui résistent à l épreuve du temps, y a qu'a voir le grand barrage sur le Yantze.....
Réponse de le 10/08/2012 à 13:49 :
Toujours vos mêmes commentaires anti Chinois...La peur du Chinois fait des ravages dans les têtes. La jalousie aussi.
Réponse de le 10/08/2012 à 14:05 :
Ma femme est chinoise et j y ai bosse 5 ans. Je pense donc avoir un peu de connaissance sur les forces et faiblesses du pays.
il suffit de voir les scandales sanitaires qui secouent le pays regulierement (lait contaminé, etc...) pour comprendre que la qualite n est pas encore la force premiere de ce pays. Il ne me semble pas que je sois jaloux, plutot realiste et je prefere donc pour l instant que des domaines aussi sensibles que le nucleaire soient geres par des boites europeennes - meme si le plus vite on sera debarasse du nucleaire le mieux l on se portera!
Réponse de le 10/08/2012 à 14:56 :
Ma femme est chinoise, mon frère aussi, ma s?ur, ma grand mère, mon oncle ma tante. Trop forte l argumentation anti chinoise. Comme si la qualité était européenne uniquement.
Réponse de le 10/08/2012 à 15:28 :
Lon pas européenne, mais américaines, coréenne, japonaise, etc....
La Chine ne commercialise pas de véhicules dans les pays ou les normes sont les plus strictes, pas plus que du materiel medical faute d obtenir les certifications adequates. c'est un fait, et cela ne veut pas dire que cela ne sera pas le cas dans le futur: perso vous metteriez 25 000 euros dans un vehicule made in china aujourd hui? deja que les consommateurs se detournent des marques francaises ou americaine, alors un peu de sérieux et d honneteté intellectuelle.
Réponse de le 10/08/2012 à 15:46 :
Je suis d'accord avec vous.
Réponse de le 10/08/2012 à 17:01 :
J'extrapolais d'expériences personnelles avec des matériels mécaniques et frigorifiques, cuisantes...
a écrit le 10/08/2012 à 9:15 :
La qualité du travail effectué par les Hollandais laisse à désirer, visiblement...
Ne devrait-on pas faire fabriquer ces cuves par les Chinois? :)
Réponse de le 10/08/2012 à 14:22 :
Ce qui est interessant de noter c est que la societe semblait avoir des diffficultes financieres puisqu elle a disparu depuis. Y a t il d autres boites a l heure actuelle dans une situation difficile qui pourraient etre amenees a rationaliser leurs achats ou a reduire la formation de leur staff?
a écrit le 10/08/2012 à 9:07 :
Juste un "détail" : le plus vieux réacteur nucléaire civil dans le monde en fonctionnement est aux USA et il est au mieux âgé de 40 ans .Ces réacteurs ont été"pensés" pour durer au mieux 30 ans .Nous entrons dans l'inconnu en augmentant la longévité des réacteurs malgré quelques investissements ! N'oublions pas qu'un réacteur nucléaire , c'est comme le lait de la casserole sur la cuisinière qui ne demande qu'à... DÉBORDER ! Je n'ose imaginer pour des peuples comme les nôtres ... l'ACCIDENT nucléaire ! Certains ont osé se moquer des Japonais après la catastrophe de FUKUSHIMA le 11/03/2011 ...Pourtant , eux ont tenté de réagir avec une discipline qui nous est inconnue ! Alors nous...? J'espère que les pro-nucléaires prendront la parole à ce moment là pour nous rassurer et calmer les foules comme lors de l'exode ...de 1940 !
Au fait , en 2011, notre consommation d?électricité pour 4 personnes en 2011 s'est élevée à 1585 Kw soit 250? au tarif EDF et ce avec tout le confort d'aujourd'hui. Depuis , nous sommes passés chez ENERCOOP (société coopérative 100% renouvelable).Alors , AUX ACTES CITOYENS !
Réponse de le 10/08/2012 à 13:21 :
1) le fait que vous compariez du combustible nucléaire à du lait dans une casserole sur un feu montre que vous ne connaissez pas le sujet, et que vous vous faites des terreurs pour rien ;
2) Le coup d'ENERCOOP, de Poweo et autre directenergy est à mourir de rire : ces sociétés rachètent des "stocks" d?électricité à EDF. Votre énergie verte vient d'un réseau EDF où il est impossible de distinguer la part de l'éolien, de l'hydraulique ou du nucléaire : un électron produit par une centrale nucléaire est identique à celui produit par une éolienne, et tout circule sur le même réseau ! En clair, ENERCOOP vous a roulé dans la farine, l?électricité qui arrive chez vous est en partie obligatoirement produite par une centrale...
Réponse de le 10/08/2012 à 13:28 :
je veux bien entendre parler du renouvelable s'il s'agit des panneaux photovoltaiques, car le soleil est omni présent,même si on ne le voit pas directement, par contre l'EOLIEN, un véritable scandale, pour preuve, allez voir le site ERELIA du groupe GDF SUEZ, tous ceux qui utilisent le gaz vont payer lesdettes de l'EOLIEN; nITRAME
Réponse de le 10/08/2012 à 14:23 :
Tout ce que vous dites c est du vent...
Réponse de le 10/08/2012 à 18:10 :
je ne confirme que les infos " d'info greffe et ste .com," cest ma seule preuve, GDF SUEZ DETIENT 95% du capital d'ERELIA, c'est cette société qui démarche ma commune et ma communauté de communes. A LA QUESTION posée : sur leur finances: REFUS de répondre.C'est tout, demain, quand les éoliennes seront installées, les factures de nos consommations accuseront le coup. nitrame
Réponse de le 10/08/2012 à 20:51 :
bonjour Nitrame

je suis en fait d accord avec vous, ceci etait juste un (mauvais mot) comme vous evoquiez l eolien.
ok je sors :)
Réponse de le 16/08/2012 à 23:56 :
@bioman

enercoop ne rachète de l'electricité qu'a des petits producteurs a partir de renouvelable. Contrairement aux autres boites, ils n'achètent pas de certificat vert. Bien sûr l'electron qui arrive chez moi vient du plus proche endroit. par contre mes sous ne vont pas dans le nucléaire ou le fossille.

Et si vous n'y croyiez pas, sachez qu'enercoop est une coopérative dont il est tt a fait possible d'avoir l'ensemble des comptes
a écrit le 10/08/2012 à 7:08 :
bonjour j etais inspecteur dans les centrales a chaque revison decennale l a machine M IS
inspecte le revetement interne inox de la cuve et aussi il y a l epreuve de l enceinte du batiment reacteur que l on gonfle pendant une semaine ....
Réponse de le 10/08/2012 à 13:51 :
et? c est censé être assez? quelles sont vos observations?
a écrit le 10/08/2012 à 4:38 :
bonjour, la remarque de Faby montre combien le travail politico - industrio - mediatique a été bien fait ! . le nucléaire est sûr, les politiques vendent des centrales, les industriels se remplissent les poches et les labos confirment que tout est sous controle, tout ceci relayé par les médias, et voilà le tour est joué !
pourtant, en matière de nucléaire, je suis étonnée de voir votre réponse FABY : on sait bien que l'on ne nous dit pas tout ..... alors juste pour votre info, il y a un super doc PIECES A CONVICTION sur le nucléaire qui doit pouvoir etre visionné facilement sur le net et puis, vous avez aussi la CRIIRAD qui est le seul labo INDEPENDANT sur le sujet .
et en creusant juste un peu , vous vous apercevrez que la réalité que l'on vous fait croire (et ça marche bien dis donc !) n'est qu'un mensonge .
sans être conspirationniste, vous faites confiance à des décideurs , industriels , etc ...qui ont laissé faire entre autres : amiante, mediator, implants , PIP ......ayez un sens plus critique, cherchez d'autres sources d'informations ....ouvrez les yeux .
Réponse de le 10/08/2012 à 13:15 :
Allez parler à ceux qui bossent dans les centrales ou sur une partie du cycle. C'est eux la meilleure source d'information. Quant à la CRIIRAD, le fait que vous puissiez dire que c'est un laboratoire indépendant est à mourir de rire. Le postulat de départ de la CRIIRARD est de dire que le nucléaire est foncièrement mauvais...
L'ASN est une autorité de sûreté qui fait son travail, et qui n'a pas le sens de l'humour.
Réponse de le 10/08/2012 à 16:37 :
DOUTER DE TOUT OU TOUT CROIRE SONT DEUX SOLUTIONS EGALEMENT COMMODES QUI L'UNE OU L'AUTRE NOUS DISPENSENT DE REFLECHIR. "poincaré henry"

Il ne s'agit pas de tout croire mais d'être raisonnable, quand on me dit quelque chose dans un domaine que je ne connais pas, j'ai tendance a croire les autorités compétentes dans ce sujet sans tomber dans l'angélisme ni dans le tous pourris. La CRIIRAD est bien indépendantes mais son postulat de départ ne l'est pas lui. L'ASN est une autorité mondialement reconnue pour ses travaux, pas la criirad.

Les documents que vous citer sont aussi de parti pris, je n'ai jamais vu un documentaire qui présente un point de vue indépendant sur n'importe quel sujets, spécialement sur le nucléaire, les gens sont trop prompt a s'enflammer dès que l'on parle de sécurité dans les centrales alors qu'ils ne connaissent même pas le fonctionnement des dites installations et tout spécialement les journalistes qui ne pensent qu'a faire de l'audience et pas a informer le public de façon correcte et impartiale!
Réponse de le 10/08/2012 à 20:54 :
c'est pourtant souvent grave aux journalistes que l on decouvre de gros scandales cachés par le gouvernement. laissons les jouer ce role cela ne peut qu obliger les organismes et membres du gouvernement a plus de vigilance....
vive la transparence!
a écrit le 09/08/2012 à 22:44 :
Une fois que les réserves d'uranium seront entièrement épuisées, on fait quoi ?
Réponse de le 09/08/2012 à 23:00 :
On utilisera du petrole! Oups...
Réponse de le 10/08/2012 à 0:18 :
On pédale !
Réponse de le 10/08/2012 à 9:23 :
On utilise le plutonium issue du traitement des combustibles actuellement utilisés. C'est pour ça qu'on traite les combustibles usés, pour récupérer l'uranium et le plutonium.
Réponse de le 10/08/2012 à 10:01 :
au bresil, ils font pedaler les prisonnier pour fournir de l'lectricité... ils font du sport, c'est utile, et peu cher. !
Réponse de le 10/08/2012 à 13:52 :
On devrait faire pédaler tous les habitants, ils sont plus nombreux. A commencer par les hommes. Je sens que nombreux vont quitter le pays en voyant cette dictature s installer.
Réponse de le 10/08/2012 à 13:52 :
pourquoi se restreindre aux prisonniers? les retraités ne savent pas quoi faire pour rester en forme :)
Réponse de le 10/08/2012 à 14:07 :
mdr yann ... les chomeurs aussi ....
Réponse de le 10/08/2012 à 17:29 :
Prenez les coureurs du Tour ! Quitte à ce qu'ils se dopent, autant que ça serve à quelque chose !
a écrit le 09/08/2012 à 21:16 :
Comme d'habitude, on est prompt a critiquer la sécurité des centrales, mais il n'y a pas eu d'accident de type fukushima ou techrnobyl en france que je sache; mais non on préfère comme toujours dire qu'on nous ment, qu'on nous cache quelque chose est ce que vous vous y connaissez en matière de sécurité nucléaire, moi non, c'est pour ça que je me contente de faire confiance a l'asn qui est certainement le mieux informé sur ces sujets extrèmement technique. Mais non continuez de critiquer, a force, vous finirez bien par avoir raison!
Réponse de le 09/08/2012 à 21:49 :
La critique facile? On a des centrales avec des cuves FISSUREES detectees pour la premiere fois car on fait des controles plus complets, sans etre parano, il y a de quoi s inquieter non?
Quant a avoir raison, je prefererais pas merci. Avec le nucleaire il suffira d une fois... On a donc pas le droit a l erreur, et de voir la legerete de certains controles ca ne rassure pas!
Réponse de le 09/08/2012 à 23:11 :
Faby, en 1986 des institutions gouvernementales françaises ont menti au public, et cela a été reconnu depuis. Sans tomber dans la paranoia, de quoi être vigilant, donc.
Réponse de le 10/08/2012 à 0:01 :
Quant a faire confiance a l ASN, organisme etatique qui subirait de plein fouet les pressions politiques si d aventure de lourdes insuffisances etaient detectees, leur faire confiance reviendrait a faire confiance a la haute autorite de la sante ou a l agence du medicament...
Et on sait bien que des scandales du type PIP ou Mediator ne pourraient JAMAIS arriver en France...et je ne reviens pas sur le sang contaminé!
Réponse de le 10/08/2012 à 0:56 :
C'est du concret ici, on est sorti du cadre de l'affabulation. C'est de l'agence de sureté nucléaire belge, on supposera qu'ils aient un minimum de connaissance dans le domaine.
Ce ci prouve que les spécialistes français et autres sont de mèche avec le gouvernement. (sans grande surprise)
Même un politicien devrait envisager sérieusement les conséquences d'un tel désastre, y compris au niveau économique. Serait-il plus rentable de compter sur ces réacteurs compte tenu des risques éventuelles de dégâts que ça puisse occasionner sur l'économie ?
Réponse de le 10/08/2012 à 8:58 :
Holbach, en 1986 et pendant l'accident de Tchernobyl, l'information officielle était délivrée par le SCPRI du professeur Pellerin. Ils ont effectué un travail de qualité, et vous pouvez retrouver l'historique de leurs communiqués ici : http://www.dossiersdunet.com/spip.php?article750

"Les autorités ont menti en disant que le nuage s'est arrêté à la frontière" est un mythe des écologistes, toujours entretenu par la presse 26 ans après, et pour lequel entre autre Noël MAMERE a été condamné en diffamation en 2001 (condamnation confirmée en appel et en cassation, les jugements sont en ligne).
Réponse de le 10/08/2012 à 9:19 :
Franchement, Yann, je ne crois pas qu'on puisse mettre l'ASN et l'agence du médicament sur le même plan, par ex.
Ceux à la tête de l'ASN seont aussi touchés que vous et moi, s'il y a un accident. Donc ils devraient aussi faire un minimum attention, non?
Réponse de le 10/08/2012 à 9:24 :
C'est bien mal connaître le personnel de l'ASN que de croire qu'ils travaillent à la légère...
Réponse de le 10/08/2012 à 11:44 :
En belgique, pas en france, pas le même fournisseur, pas les mêmes procedés de fabrication. Creusot loire sont ceux qui fabriques les piscines neutroniques pour les réacteur nucléaires militaires, ce sont pas des rigolos dans leur genre.

Quand au coup des nuages qui s'arretent a la frontière cela date de plus de 20 ans, il faudrait peut etre revoir vos arguments, de toute façon les nuages de tchernobyl etait tout a fait inoffensifs vu l'altitude de le degré de dilution des polluants, faut pas déconner non plus.

Qaund a l'ASN, elle est totalement indépendante du gouvernement, ses statuts sont très clair la dessus.
Réponse de le 10/08/2012 à 14:16 :
Il ne s agit pas de travailler a la legere.. J ai du mal a croire au risque zero. Alors bien sur ils ne font pas n importe quoi mais, un peu moins de personnels qualifies par ci, un espacement du remplacement des pieces par la (ca coute cher et comme y a jamais d accident) et puis poussons les centrales jusqu a 40 ans alors que les simulations etaient sur 25 puisque y a jamais eu d accident..
Le scenario que je decris est celui de la civilisation humaine: on repousse les limites puisque il n y a pas de risque jusqu au jour ou ca pete....
Appliquez le meme schema avec un boeing 747 et vous me direz si vous avez envie de voler sur un avion de 30 ans... Toutes les compagnies aeriennes les vendent apres 22 ans aux compagnies du tiers monde, y a surement des raisons non?
Réponse de le 10/08/2012 à 14:20 :
"quand a l ASN elle est totalement independante du gouvernement, ses status sont tres clairs la dessus".
Meilleure vanne du mois!
C est vrai que toutes les autres agences indiquent clairement dans leurs status etre a la botte du gouvernement et des lobbies de tout poil. Bon dieu quelle credulité....
Réponse de le 10/08/2012 à 14:44 :
Cher Yann,
Avez-vous déjà rédiger des rapports de sûreté pour l'ASN ? Avez-vous déjà fait une inspection avec ses représentants ? Que connaissez-vous de cette agence ?
Réponse de le 10/08/2012 à 15:45 :
Cher O

Je pars du postulat que les gens de L ASN font partie de la race humaine, avec ses qualites mais aussi ses faiblesses. Quand par exemple on travaille au sein de l autorité de sureté nucléaire, n'a t on pas quelque part intérêt à ce que cette énergie perdure?
A partir de là, on peut donc avoir tendance à minimiser certains faits (bien entendu pas les plus graves, mais certains que la population française considérerait comme assez préoccupants pour reposer sur la table le débat sur le nucléaire).

Pourquoi l ASN ne devrait elle être constituée que d'experts dont la formation et la carrière sont totalement liées à cette forme d'énergie? On a vu où les collèges d'experts de la finance ont mené leur industrie et le monde!

Bref je crois volontiers en la bonne foi et au sérieux des gens qui bossent a l ASN - ce n'est pas pour celà qu'il faille croire aveuglement tout ce que cette organisme raconte. Des citoyens alertes et posant des questions - voila le meilleur gage d'une administration efficace et pleinement au service de la population.
Réponse de le 10/08/2012 à 16:48 :
Ne vous en déplaise cher yann, mais toute organisme de contrôle comme l'asn fonctionne selon un ensemble de règles décrites dans une loi ou un décret, en l'occurence la loi tsn du 13 juin 2006 qui modifie et remplace d'autres décrets dont il serait trop longs d'énumérer ici, cette autorité a un présidents et un conseil qui est nommé par l'éxecutif ainsi que les présidents des deux assemblées francaises, mais qui ne sont pas révocables ce qui les mets a l'abri de toutes pressions politiques sur leurs postes.

Quand a votre parallèle sur le monde de la finance, je vous mets au défis de trouver ne serait qu'un scientifiques capables d'expliquer au commun des mortels comment marche le système financiers mondial tandis que les scientifiques qui savent comment marche un centrales nucléaires sont legions. Si une grande parti de ses scientifiques qui ont accès aux données de contrôle des centrales voyaient un problèmes flagrant qui n'était pas mis a la disposition du public, je vous garantis qu'ils le ferait savoir.
Réponse de le 10/08/2012 à 21:05 :
cher Faby
vous avez raison sur le fait que l ASN fonctionne de maniere strictement similaire a tout autre organisme....
et donc comme tout organisme public il y a potentiellement des dérives ;).
Pensez que le simple fait que l'éxécutif n'ait pas directement pouvoir de révoquer soit un gage d'indépendance est une blague - tous les membres de l ASN sont des hauts fonctionnaires, et ont donc un interet personnel a preserver l'interet du gouvernement (qui peut parfois malheureusement differer de celui de la population) pour que leur carrière a 5, 10 ou 20 ans ne soient pas pénalisées.
Encore une fois je pars du principe que tous sont plutot honnetes et font ce qu ils pensent etre le mieux pour la collectivite. on ne peut occulter comme dans toute organisation (vous bossez certainement dans une boite) le poids du lobbying interne...
Pourquoi ne pas mettre en place le principe des whistleblowers comme dans les pays anglo-saxons? Une ligne directe ou les personnes peuvent de maniere anonyme denoncer les eventuels manquements - si le principe assimilé à de la délation est détestable, il est pourtant rudement efficace et a permis de moraliser outre manche un certain nombre de pratiques...
a écrit le 09/08/2012 à 20:57 :
On est déja tous MORT depuis le 26 AVRIL 1986 ci vous voyez de quoi je veux parler ...
Réponse de le 10/08/2012 à 17:32 :
Hum non je ne voua pa vréman...
a écrit le 09/08/2012 à 20:27 :
www.dailymotion.com/video/xka8kh_parodie-nucleaire
a écrit le 09/08/2012 à 20:21 :
En France rien à signaler , les nuages radioactifs s'arrêtent aux frontières ! Rien ne passe sauf les cigognes .
a écrit le 09/08/2012 à 19:44 :
Ce n'est pas un problème à prendre à la légère, mais vraiment pas...
On n'imagine pas à quel point ceci puisse être désastreux. Les japonais ont compris eux.
a écrit le 09/08/2012 à 18:59 :
Ils ont fabrique des centrales pour 20ans les politiques les ont passees a 30 voir 40 ans voila le resultat et a la fin l'electricite augmente

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :