Prix à la pompe : la remontée du baril vient contrarier la politique du gouvernement

 |   |  425  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Les prix des carburants ont pris 2 centimes en moyenne la semaine dernière, ce qui vient contrecarrer les mesures prises fin août pour alléger les budgets des consommateurs.

Les prix à la pompe en France ont connu une hausse généralisée la semaine dernière, l'essence sans plomb 95 et le gazole prenant même près de 2 centimes par litre en moyenne, selon les relevés hebdomadaires publiés lundi soir par le ministère de l'Ecologie et de l'Energie.
Le prix du gazole, qui représente plus de 80% de la consommation française, a augmenté de 1,72 centime en moyenne, à 1,3880 euro par litre contre 1,3708 euro la semaine précédente. ouvement similaire pour le super sans plomb 95, qui a pris 1,83 centime, à 1,5577 euro le litre. a progression a été un peu plus modérée pour l'essence sans plomb 98, qui a affiché une hausse de 1,53 centime, à 1,6149 euro par litre.

Le baril de Brent a pris un euro en une semaine

Malgré cette remontée, due à l?augmentation du baril (passé pour le Brent de 85 euros à plus de 86 euros en une semaine), les prix du carburants se situent encore en deçà de leurs niveaux moyens du mois d?août ( 1,4272 pour le gazole et 160,88 pur le SP 95). Fin août, afin d?endiguer la flambée des prix des hydrocarbures, le gouvernement avait baissé de 3 centimes les taxes sur les carburants et demandé aux distributeurs de faire « des efforts » de deux à trois centimes sur leurs marges.

Un dispositif "pérenne" à partir de fin novembre
En fin de semaine dernière, le ministre de l?économie a réuni à nouveau les professionnels de la filière et a confirmé qu?à l?issue de ce dispositif, fin novembre, « un dispositif pérenne (serait) mis en place », sans autre précision. Les distributeurs indépendants ont rappelé que « cet effort » pourrait leur être fatal : en faisant fondre des marges déjà très basses, cette mesure mettait en péril 2.000 stations-service, particulièrement en milieu rural.

Les pompistes indépendants à la peine
"On a donné quelques euros par mois à quelques Français, c'est bien. Mais un mois de fonctionnement, pour les petits distributeurs que je représente, c?est 20% à 30% de volumes en moins, et j'ai bien peur qu'une partie d'entre eux ferment leurs portes l'année prochaine", a déclaré Christian Roux, représentant des propriétaires-exploitants de stations-service au sein du Conseil national des professions de l'automobile.
"On aura fait plaisir à quelques uns pour quelques euros mais on va en faire crever quelques uns. Je peux comprendre pourquoi ils l'ont fait, M. Hollande trouve que le cours des carburants est trop élevé, mais (...) c'est un cours mondial, (...) ça monte ça baisse, il faut l'accepter", a-t-il ajouté


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2012 à 16:16 :
Se serait bien que le gouvernement s'attelle a autre chose que de jouer a don-quichotte de la Mancha armé de ses 6 centimes pour exploser les prix du WIT et du Brent. Ca fait m'a bien fait rire mais les blagues les plus courtes sont les meilleures. Il faut espérer que les mesures a venir soient d'un autre niveau et concerne des secteurs sur lesquels on peut agir.
a écrit le 09/10/2012 à 13:18 :
Je renégocierai le Traité Européen et je bloquerai le prix du pétrole...
a écrit le 09/10/2012 à 11:42 :
Avec Sarko + Hollande : EDF/GDF + ESSENCE + FRANCE TELECOM + PRODUIT ALIMENTAIRE DE BASE + PRIX DES LOYERS surtout on ne vas pas les baisser les prix, cela provoquerait pour les propriétaires les agences immobilière, l'essence donc les grands groupe financier, les centrales d'achat, d'imposer leur prix et nous de subir, et bon l'ancien et l'actuel gouvernement de nous taxer, quand le français iront chercher la guillotine pour couper la tête des ces grands groupe + nos dirigeants = jamais ?
a écrit le 09/10/2012 à 11:03 :
arreter de nous prendre pour des cons avec des mesure de baisse des carburants le jour ou le carburant va baiser les poules auront des dents car tant que ses ripouts du gouvernement ne penseronts qu'a eux çà serat toujours pareil les pauvres payeronts pour les riches
a écrit le 09/10/2012 à 10:12 :
Quelle importance réelle fait pour le consommateur une réduction ou une hausse de quelques centimes? si on roule vraiment beaucoup quelques euros au plus ... sûrement vite compensés par l'élimination de l'achat de telle ou telle revue, de quelques petits cafés-terrasses,... donc imposer une réduction est une mesure gouvernementale inutile; par contre se demander pourquoi l'essence coûte si cher par comparaison à son prix aux USA, en Chine, ... et dans beaucoup d'autres pays, pourrait amener à la constatation constructive d'un Etat encore une fois trop vorace.
Réponse de le 09/10/2012 à 15:05 :
tant que vous n'aurez pas le carburant à un prix Luxe ,soit 2 Euros mini les commentaires iront bon train,mais les Km/heure resteront eux à 15,avec bouchon assuré à chaque bretelle;
Alors l'essence au prix des cigarettes c'est bon pour la planéte.
a écrit le 09/10/2012 à 10:04 :
@La Tribune: QUAND ferez-vous un VRAI article sur le sujet en allant simplement passer 10 minutes sur prixdubaril.com ou autre?!!!
En 2008, PIC du pétrole nous avions:
Pétrole WTI : 145$
Pétrole Brent : 146$
avec:
2008 : parité 1,5
2012 : parité 1,29
Soit:
Pétrole WTI en 2008 : 96 ?
Pétrole Brent en 2008: 97 ?
Pétrole WTI en 2012 : 69 ?
Pétrole Brent en 2012: 87 ?
Le pétrole était donc environ 25% plus cher pour du carburant légèrement moins cher que maintenant !
Réponse de le 09/10/2012 à 11:10 :
Merci !
Ce n'est pourtant pas compliqué !!!
Réponse de le 09/10/2012 à 13:50 :
Ces chiffres sont pas bien expliqués. Le pétrole, le brent, est resté, seulement, quelques jours à $146 quand 1 euro valait 1,6 dollars soit 91 euros le baril pendant l'été 2008. En moyenne, le prix du pétrole était de 132 dollars en juin 2008 et 133 en juillet 2008 soit 83 euros le baril. Sur l"année 2008, le prix du brent était de 97 dollars le baril contre 111 dollars en 2011.
Réponse de le 09/10/2012 à 18:35 :
Vos chiffres sont inexacts et orientés.
Allez regarder les chiffres exacts: http://prixdubaril.com/ et boursorama par exemple.
Le baril a été d'avril à septembre au dessus de 100$. La parité n'était pas de 1,6 mais de 1,5 qui était un plafond de l'année entre avril et juillet.
Le prix du pétrole ne justifie pas le prix à la pompe: le surcoût est ailleurs!
Sans doute dans un certains monopole...
Réponse de le 10/10/2012 à 16:19 :
Trouvé ces graphiques qui "parlent" bien : http://www.zagaz.com/stats.php

Je ne peux juger si les chiffres utilisés sont effectivement les bons, mais cela correspond bien à l'impression que beaucoup d'entre nous avons, et que iCitoyen vient de démontrer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :