Les industriels pointent l'échec de la politique énergétique européenne

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne doivent s'engager sur la voie d'une politique énergétique commune jusqu'ici insuffisante, ont estimé mardi le PDG de GDF Suez, Gérard Mestrallet, et le commissaire européen à l'Energie, Günther Oettinger.
Le PDG de GDF Suez, Gérard Mestrallet, a lancé un appel solennel avec sept autres producteurs européens de gaz et d'électricité, dont les allemands EON et RWE, l'italien Enel et l'espagnol Iberdrola. Copyright Reuters
Le PDG de GDF Suez, Gérard Mestrallet, a lancé un "appel solennel" avec sept autres producteurs européens de gaz et d'électricité, dont les allemands EON et RWE, l'italien Enel et l'espagnol Iberdrola. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Alors que le conseil européen qui se tient ce mercredi à Bruxelles doit aborder les sujets liés à l'énergie, le PDG de GDF Suez, Gérard Mestrallet, a lancé un "appel solennel" avec sept autres producteurs européens de gaz et d'électricité, dont les allemands EON et RWE, l'italien Enel et l'espagnol Iberdrola. "L'Europe est en train de détruire une partie de son industrie énergétique", explique-t-il dans un entretien au journal Le Monde.

"Echec" de la politique européenne

"La politique européenne (...) avait un triple but : lutter contre le réchauffement climatique, améliorer la compétitivité et assurer la sécurité d'approvisionnement du continent. Or, sur ces trois volets, c'est l'échec", estime-t-il. "Nous ne demandons pas des subventions, mais de la visibilité, des règles stables et homogènes en Europe, des objectifs quantifiés jusqu'en 2030 en matière de lutte contre le réchauffement climatique", a-t-il ajouté, jugeant également que "le risque de black-out n'a (jamais) été aussi fort qu'aujourd'hui".

Le PDG demande notamment un système coordonné de rémunération des centrales à gaz, alors que GDF Suez est contraint d'en fermer certaines, en Europe, qui subissent la concurrence d'unités fonctionnant au charbon.

"Européaniser la politique de l'énergie"

Günther Oettinger a de son côté déclaré lors d'une interview publiée par le quotidien Les Echos qu'il attendait "un signal politique clair des chefs d'Etat et de gouvernement pour européaniser la politique de l'énergie". "Tandis que les Etats-Unis sont en train de devenir autosuffisants et même exportateurs de gaz et bénéficient des prix jusqu'à quatre fois inférieurs à ceux payés en Europe, l'Union est de plus en plus dépendante", a-t-il souligné. "Il faut anticiper le problème de compétitivité que cela va créer. Il est question à terme de la survie des industries les plus consommatrices d'énergie en Europe."

Le commissaire à l'Energie a estimé à ce titre qu'il fallait laisser les pays qui le souhaitent, comme la Grande-Bretagne ou la Pologne, développer des projets pilotes en matière de gaz de schiste.

Günther Oettinger a également constaté de "nets progrès" dans la transposition en droit national des textes visant à créer un marché intérieur unique de l'énergie, jugeant toutefois nécessaire d'aller plus loin. "Dans un tiers des pays, la dérégulation fonctionne pour le gaz et l'électricité, huit Etats maintiennent une régulation des prix de détail, ce qui est acceptable faute de concurrence suffisante", a-t-il observé. "Et nous estimons qu'il reste encore des règles superflues, qui étouffent la concurrence dans un tiers des pays."

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 23/05/2013 à 17:19
Signaler
2 commentaires : 1) A ceux qui trouvent le gaz ou l'électricité trop chers chez GDF SUEZ ou EDF, sachez que le marché est ouvert à la concurrence depuis 2007 pour l'intégralité des clients. Prenez-vous par la main pour aller chez le fournisseur qui r...

le 02/06/2013 à 11:59
Signaler
Bonjour, le prix de l'énergie et de l'abonnement serait moins élevé, si les PDG été moins gracement payer, si les CE n'été pas les plus riche de France, si le personnel régler totallement leur facture d'énergie, si on ne sponsoriser pas l'électricité...

à écrit le 22/05/2013 à 20:59
Signaler
Bonjour, il est vrai qu'il y a un problème en France et en Europe... Le prix des énergie en France et 10 à 20/100 trop chère, que ce soit le gaz ou l'électricité..... Le gaz ne prend pas en compte le prix du marcher et pour l'électricité on paie le d...

à écrit le 22/05/2013 à 4:17
Signaler
le PDG qui intervient est d'abord le porte parole d'un oligopole qui lui assure des rentes confortables, trop confortables. Il ne faut pas oublier qie si le prix du gaz a augmente autant en france, c'est tout simplement le resultat d'une politique d'...

à écrit le 21/05/2013 à 21:00
Signaler
C'est le délire, d'un coté on abandonne le nucléaire, on importe du gaz Russe du bon ami Poutine, qui contrôle le robinet (et le prix !), on rouvre les mines de lignite en Allemagne de l'Est, Tchéquie et Pologne; on subventionne à tout va va les impo...

le 22/05/2013 à 13:14
Signaler
Pour autant que je sache l'exploitation du gaz de schiste est incroyablement consommatrice, gaspilleuse et polluante et ne peut être rentable que dans des pays à une géographie particulière comme les USA. Maintenant, si vous avez des références sur u...

à écrit le 21/05/2013 à 18:01
Signaler
Il y a des entreprises qui anticipent les demandes de leurs clients. Il y en a d'autres qui attendent des aides des états pour satisfaire leurs besoins.

à écrit le 21/05/2013 à 17:32
Signaler
Le problème est que le peuple veut globalement une transition énergétique, mais que ces mêmes lobbies font tout ce qu'il faut pour la saboter, en détruisant toutes les alternatives dès qu'elles commencent a peine a apparaitre. Evidemment, la vraie tr...

à écrit le 21/05/2013 à 15:16
Signaler
Il n'y a que chez GDZ Suez qu'on a constaté un réchauffement climatique, hors climat social. C'est surtout que le groupe perd des parts de marché hors de l'hexagone et demande aux technocrates de Bruxelles légiférer pour maximiser sa rente. Si ce n'e...

le 21/05/2013 à 21:41
Signaler
déjà tres cher le GAZ

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.