Veolia : ouverture d'une enquête sur des soupçons de commissions

La justice s'intéresse à un versement de 182 millions d'euros qu'aurait effectué un fonds qatari lors de son entrée au capital du groupe français en 2010, selon des révélations de Libération.

1 mn

La semaine dernière, à la suite des révélations de Libération, l'avocat d'EDF, Jean-Pierre Mignard, avait assuré qu'aucune enquête ne visait le groupe ou son patron pour des versements de commissions.
La semaine dernière, à la suite des révélations de Libération, l'avocat d'EDF, Jean-Pierre Mignard, avait assuré qu'aucune enquête ne visait le groupe ou son patron pour des versements de commissions. (Crédits : reuters.com)

Veolia dans le viseur de la justice. Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après les révélations de Libération faisant état du versement de 182 millions d'euros de commissions en marge de l'entrée d'un fonds qatari au capital du groupe français en 2010, a expliqué mercredi 15 octobre une source proche du dossier à l'AFP.

D'après cette même source, l'enquête ouverte pour corruption privée a été confiée à l'Office anticorruption de la police judiciaire (Oclciff). La semaine dernière, une autre source proche du dossier avait indiqué que les policiers n'avaient pas mis au jour cette somme de 182 millions d'euros.

Montage financier entre Chypre et le Luxembourg

Dans son édition du 7 octobre, Libération affirmait que les commissions versées avaient suivi le "même montage financier" entre Chypre et le Luxembourg que celui utilisé par le fonds Qatari Diar pour acheter les actions du groupe pour 624 millions d'euros.

Selon le quotidien, les commissions avaient atterri dans "trois sociétés écran" à Chypre, en Malaisie et Singapour. Le journal s'étonnait de ce versement de commissions puisque, comme le soulignait une de leur source, "il est absurde de verser une commission pour acheter des actions d'une société cotée comme Veolia, librement disponibles sur le marché".

La semaine dernière, à la suite des révélations de Libération, l'avocat d'EDF, Jean-Pierre Mignard, avait assuré qu'aucune enquête ne visait le groupe ou son patron pour des versements de commissions.

1 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.