Les Français pourraient réduire leurs émissions de CO2 de 17% d'ici à 2030

 |   |  354  mots
Selon l'Ademe, l'empreinte carbone (émission de CO2) liée à notre consommation peut être sensiblement allégée dans les deux secteurs les plus impactants, le bâtiment et la mobilité
Selon l'Ademe, l'empreinte carbone (émission de CO2) liée à notre consommation peut être sensiblement allégée dans "les deux secteurs les plus impactants, le bâtiment et la mobilité (Crédits : reuters.com)
Si la France s'engage dans "une transition écologique ambitieuse" impliquant "des changements profonds" de son économie et des modes de vie, elle peut significativement alléger son empreinte carbone, estime l'Ademe vendredi 21 novembre.

Chacun peut agir à son niveau. C'est en quelque sorte le message de l'étude réalisée par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). Selon elle, l'empreinte carbone des Français peut être réduite de 17% en 2030 par rapport à 2007.

Ce résultat correspond à l'émission d'environ sept tonnes de gaz à effet de serre par personne et par an en 2030, précise l'étude consacrée aux moyens d'"alléger l'empreinte environnementale de la consommation des Français en 2030".

Une hausse de la consommation

Selon l'agence, l'empreinte carbone (émission de CO2) liée à notre consommation peut être sensiblement allégée dans "les deux secteurs les plus impactants, le bâtiment et la mobilité, avec une baisse supérieure à 35% en 2030 (par rapport à 2007) pour le premier et supérieure à 25% pour le second".

L'Ademe constate que "les dépenses des ménages français ont connu une hausse sans précédent depuis plus de cinquante ans" et que "ce niveau élevé de consommation" s'accompagne d'une augmentation de notre empreinte environnementale (énergie, carbone, eau, consommation de ressources, recul de la biodiversité...).

Pour l'alléger, il faut "faire évoluer notre système de 'production-consommation' et changer nos habitudes et routines de citoyens-consommateurs", souligne l'Agence de l'environnement.

Plus d'habitats et de transports collectifs

Concrètement, elle recommande notamment d'"améliorer le confort et l'efficacité thermique" des logements, de réduire la part des maisons individuelles dans les constructions neuves au profit du petit collectif (50/50 en 2030 contre 58/42 aujourd'hui).

En matière de mobilité, l'Ademe préconise de développer l'usage des transports en commun pour qu'ils représentent 28% des déplacements en 2030 contre 21% actuellement, mais aussi d'encourager le vélo, la marche, l'autopartage et le covoiturage.

L'agence appelle également à "réduire drastiquement le gaspillage alimentaire, à chaque étape de la chaîne alimentaire, en visant une baisse de 60% de 2007 à 2030". Globalement, il s'agit de "passer d'une société  de la quantité à une société de la qualité", au moment où "le souhait de changer la société en profondeur n'a jamais été aussi fort qu'aujourd'hui" et où "de nouveaux modes de consommation prometteurs émergent".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2014 à 20:31 :
Les Français pourraient réduire leurs émissions de CO2 de 17% d'ici à 2030...Pas question d'arrêter les fayots et le choux
a écrit le 22/11/2014 à 19:45 :
Si vous laissez les socialiste cela pourrait même aller plus loin car il n'y aura plus d'industrie d'ici 2030!!!!
a écrit le 22/11/2014 à 10:55 :
IL EST VRAIS QUE LE CLIMAT SE RECHAUFFE. ET QUE LA MER DETRUIT DES TERRES DE PLUS EN PLUS. MEME EN FRANCE? LES EFFORTS DOIVENT ETRE FAIS AU NIVEAU MONDIAL? TROP D USINE A CHARBON SONT OUVERT SES DERNIERE ANNEES DANS LES PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT? MAIS CHAQUE EFFORT MEME PETIT ET UN GESTE INPORTANT?POUR RALENTIR LES FUTURE DESATRES QU IL RISQUE D ARRIVE SI ON NE FAIS RIEN???
a écrit le 21/11/2014 à 21:08 :
Si on fait une transition énergétique, on consommerait plus de co2 dans un premier temps comme l'Allemagne. Car il faudrait commencer par remplacer le nucléaire pour partie avec des fossiles. Pour le moment on a encore rien fait.
a écrit le 21/11/2014 à 16:27 :
Mon véhicule consommait 4L/100, réparable qu'avec force frais. Le nouveau (à venir) est à 3L/100, j'ai donc abaissé ma génération de CO2 de 25%, dès 2014.
Au suivant. :-)
Isoler des maisons chauffées électriquement, ça fait économiser quoi ? La facture, pas le CO2 vu que le nucléaire est censé être "0g CO2"... Les barrages pour compléter les pointes, ça va mais les centrales carboneuses ça dégage. Linky va délester tout ça, coupure des radiateurs en cas de pointe de consommation, épicétou.
Réponse de le 21/11/2014 à 18:41 :
Et combien de CO2 a été nécessaire pour produire votre nouvelle voiture et pour détruire votre ancienne? N'aurait il pas été plus CO2logiquement plus économique de la garder jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus rouler?
a écrit le 21/11/2014 à 16:17 :
La France n'étant pas le centre du monde, quel est le poids de ces 17%? Pas grand chose...
Comme disait Claude Alegre, "les Nations sont comme les être vivants: les malades n'émettent pas beaucoup de gaz carbonique; les morts n'en émettent plus du tout"
a écrit le 21/11/2014 à 16:04 :
Ademe, encore une entreprise qui ne set à rien payé par l’état donc avec nos sous, qui nous pond des chiffres bidons pour justifier tous ce pognon dépensé dans des enquêtes plus que douteuses..
Réponse de le 21/11/2014 à 18:56 :
un peu comme vos commentaires en somme ?!
Réponse de le 21/11/2014 à 20:38 :
Non moi je suis d'accord avec lui. A quoi sert HADOPI?
a écrit le 21/11/2014 à 15:23 :
En 2030 j'aurai 85 ans, et roulerai encore avec ma vieille guimbarde faute de pouvoir m' en acheter une moins polluante avec des retraites peau de chagrin, je ferai toujours mon bon feu de cheminée à âtre ouvert, pour mes côtes de bœuf, mes grillades, mes châtaignes, mes patates sous la cendre et si je n'étais pas mort en 2030 c'est que le CO2 ne m'aura pas encore tué, sans doute moins que les conneries d'EELV.
Réponse de le 21/11/2014 à 18:44 :
Vous avez bien raison; le système économique obligeant a changer "vite" ce qu'on achète est bien plus polluant que d'utiliser un produit jusqu'à ça vraie fin de vie.
a écrit le 21/11/2014 à 14:57 :
Le problème, c'est le chômage ! Plus le CO2...
Réponse de le 21/11/2014 à 20:40 :
Ces deux problèmes ont un point commun. Si les états incitaient à moins se "reproduire", les deux baisseraient naturellement... Et comme on paierait plus les allocations aux familles nombreuses, l'immigration aussi...
Réponse de le 22/11/2014 à 10:42 :
EXAT???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :