À Dijon, dans le cockpit de la ville du futur

 |   |  1058  mots
Grâce aux captations de 115 caméras, le centre d'information et de veille organise les interventions dans l'espace public.
Grâce aux captations de 115 caméras, le centre d'information et de veille organise les interventions dans l'espace public. (Crédits : Vincent Arbelet)
Le 11 avril, la métropole de Dijon a inauguré un poste de pilotage connecté, commun aux 23 communes qui la composent.

A Carmen Munoz (Citelum), Jean-Bernard Lévy (EDF), Jean-Louis Chaussade (Suez), Jean-Pierre Farandou (Keolis), Jérôme Siméon (Capgemini France) et Martin Bouygues. Dans un bâtiment quelconque au bord d'un canal, la mise en service du poste de pilotage connecté de la métropole de Dijon a des airs d'université d'été du Medef. Dans le rôle du maître de cérémonie, non pas Geoffroy Roux de Bézieux, mais l'ancien ministre du Travail François Rebsamen. « Personne dans mon entourage n'imaginait ce que pouvait être une smart city ! », s'exclame le maire de la cité de la moutarde.

« Il s'agit d'imaginer non pas la ville de demain, mais une ville plus écologique dès maintenant avec des services plus performants », poursuit le PDG du groupe Bouygues. « Le meilleur kilowattheure est celui qui n'est pas consommé. La ville intelligente est une ville décarbonée, connectée et très solidaire », renchérit Carmen Munoz, directrice générale de Citelum (filiale EDF). « La data crée de l'emploi, crée des entreprises, vitalise, revitalise, survitalise la métropole », s'enthousiasme, lyrique, Jean-Louis Chaussade, le PDG du groupe Suez.

Gain de temps

Après ces paroles enflammées, les actes concrets. Au...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/04/2019 à 16:30 :
La télé-verbalisation, il la font aussi, j'espère, pour rentabiliser tout ça.
"Ce jour-là, elles gravent sur un DVD quatre heures d'un vol à la roulotte, sur demande d'un juge d'instruction." y a pas de ressources partagées (espace web accessible en lecture par la justice, en écrire par la Police pour déposer les documents) ? C'est obligé (légalement) d'être sur DVD ? Par ftp (file transfert protocol), on dépose un fichier vidéo et zou passe à autre chose.
a écrit le 21/04/2019 à 11:02 :
big brother s'introduit partout, et nous en devenons de plus en plus dépendants au grand plaisir des bobos (non virtuels hélas)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :